A Chaud!!!!!

Humeurs de Loups du Vendredi 16 Aout 2012 : Apres l’Europe des menteurs, des voleurs et des inflateurs, voici l’Europe des horreurs !!!!

Humeurs de Loups du Vendredi  16 Aout 2012 :  Apres l’Europe des menteurs, des voleurs et des inflateurs, voici l’Europe des horreurs !!!!

DEBT MATADOR

Plus la situation s’aggrave, plus l’on approche de la recession, plus les marchés montent. Tout se passe comme si les marchés révaient d’ètre de plus en plus malades, d’avoir de plus en plus mal à la tète,  pour avoir, enfin , leur dose de morphine et d’anti douleur.

   Il est de plus en plus évident que les marchés constituent un discours fallacieux et qu’ils émettent des messages mensongers, manipulés qu’ils sont par les Pouvoirs et les Banques.

Cela ne veut pas dire que nous sommes baissiers, loin de là. Comment pourrait on l’ètre avec un Draghi aux commandes. Les assets n’ont aucune valeur fondamentale, leur prix résulte d’un échange contre du cash, contre  de la monnaie, et dès lors que la monnaie est , et va ètre de plus en plus abondante, les prix exprimés en monnaie ne peuvent que monter. Du moins tant que le pot aux roses n’est pas découvert.

THE BULL SHITTER

Alors voici un pot aux roses que nous découvrons pour vous, il s’agit du bilan  de la Banque d’Espagne qui vient de sortir. Ce bilan de fin Juillet est une horreur.

///////////////////////////////////////////////////////////////////

Espagne: nouveau record de la dette des banques envers la BCEmercredi, 15.08.2012

La dette nette des banques espagnoles envers la Banque centrale européenne (BCE) a encore franchi un seuil historique en juillet, atteignant 402 milliards d’euros, selon les données de la banque d’Espagne publiées Mardi. Les emprunts des banques ont excédé de 10% ceux réalisés en juin. Ce chiffre, qui est aussi un indice de la capacité ou non des banques espagnoles à recourir au marché, au lieu de la BCE, pour se financer, enchaîne les records historiques depuis janvier. Le recours des banques espagnoles à la BCE, qui avait grimpé jusqu’à 131,9 milliards d’euros en juillet 2010, avait depuis régulièrement baissé, descendant jusqu’à 42,23 milliards en avril 2011. Mais depuis juillet 2011, il est reparti à la hausse. Il a fait un nouveau bond de 10,2% entre juin et juillet, passant de 337,2 milliards d’euros à 375,55 milliards. Il avait déjà grimpé de 17,2% entre mai et juin et de 9,2% entre avril et mai.AFP

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

On y lit une très forte croissance des prets aux institutions et banques espagnoles, aux institutions domestiques lesquelles, tenez vous bien,  sont en hausse de 40 milliards à 402, 2 milliards.

////////////////////////////////////////////////////////////////

Banques espagnoles: Nouveau record des créances douteuses

Le taux de créances douteuses des banques espagnoles, indice de leur vulnérabilité, a encore grimpé en juin, atteignant un nouveau record depuis 1994 à 9,42%, a annoncé vendredi la Banque d’Espagne. Les créances douteuses, principalement des crédits immobiliers susceptibles de ne pas être remboursés, s’élevaient en juin à 164,361 milliards d’euros, soit 9,42% du total des créances, contre 8,96% en mai (donnée révisée, ndlr) et 8,72% en avril

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Tenez-vous bien, également, du côté des liabilites, on trouve une hausse de 43 milliards des dettes à l’égard de l’Eurosystème c’est-à-dire de Target 2. Les dettes à l’égard de  l’Eurosystème passent à …..414 milliards¨!

Qu’est ce que cela veut dire?

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Cela veut dire que la Banque d’Espagne laisse filer le crédit intérieur, crée du crédit et le finance par des emprunts auprès de l’Eurosystème. Cela veut dire que les banques espagnoles perdent environ 50 milliards de dépots par mois , que les espagnols mettent leur argent en securité et que c’est l’Eurosysteme qui bouche le trou. Ils mettent leur argent a l’abri sur le dos de l’Eurosysteme ce qui veut dire sur votre dos.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////

La fuite des capitaux espagnols prend des proportions grecques 

Les sorties de capitaux s’accélèrent en Espagne, et les banques espagnoles ressemblent de plus en, plus aux banques grecques. Selon les données de la Banque Centrale espagnole, au cours des cinq premiers mois de l’année 2012, les fuites de capitaux des banques espagnoles ont atteint pas moins de 163 milliards d’euros. Rien qu’en mai, 41,3 milliards d’euros sont sortis des banques du pays. À titre de comparaison, de janvier à mai 2011, la fuite des capitaux espagnols n’avait été « que » de 14,6 milliards d’euros, soit moins de un dixième du montant cumulé pour la même période de cette année.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////

Selon toute vraisemblance, les banques espagnoles poussent comme nous l’avons analysé ci dessus le cynisme jusqu’a acheter aussi des emprunts de leurs souverain, des emprunts financés par l’Eurosystème . L’opacité voulue de ce système empèche de tout suivre , mais il est évident que c’est ainsi que les choses se passent.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////

L’une des causes probables de la hausse des emprunts effectués par les banques espagnoles en juillet tient dans l’alourdissement des charges que certaines chambres de compensation ont prélevées sur les transactions sur les obligations émises par Madrid dans lesquelles beaucoup de banques domestiques ont investi afin de les utiliser comme collatéral pour se fournir en liquidités. LCH.Clearnet, l’une des chambres de compensation les plus importantes d’Europe, a augmenté le coût sur le recours à la dette espagnole comme collatéral en raison d’une série de dégradations des notes de la dette du royaume. AGEFI

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

La rumeur court que sur les 100 milliards de bail out à venir pour les banques espagnoles, 40 milliards pourraient ètre utilisés pour acheter des emprunts souverains du pays.

Ne vous étonnez pas si ce jour par exemple la Bourse espagnole monte de 4%, si le taux du 10 ans est à 6, 523 % contre 7,75 le 25 Juillet.

Notre idée est que l’on approche à la fois des grandes épreuves, nous allions dire de verité, mais non , des grandes épreuves de mensonge et que septembre sera un mois chaud.

Source: CS

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Pour sauver ses établissements de credit, Madrid fait vendre leurs actifs toxiques, notamment immobiliers, à une “bad bank ». Le ministre de l’économie, Luis De Guindos, a expliqué lors d’une interview à ABC newspaper le 7 août, que son gouvernement adopterait un décret royal le 24 du même mois présentant le fonctionnement de la « bad bank ». Selon un Mou (Memorandum of Understanding), prévu par le plan de secours aux banques, cette structure sera pleinement opérationnelle en novembre 2012. AGEFI

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Refinancement de la Dette et maturité : Octobre le mois de tous les dangers

Spain’s maturing bonds and bills (€mm; source: BNP Paribas)

Nous sommes persuadés que le forcing de l’Italien Monti s’explique, est causé par une situation italienne tout aussi horrible que l’espagnole.

THREE CARD MONTY (Mario Monty)

L’Europe s’enfonce dans les artifices, les villages Potemkine, ce qui se passe avec le galop du crédit interieur chez les pestiférés nous évoque ce qui s’est passé lors de la faillite de l’union monètaire qui a suivi la chute de l’URSS, la grande « deroubilisation ». Nous allons devoir réviser de pres cette période, après tout elle est peut ètre précurseur.

EURO TROIKA 3.0 (With Limerick King)

BRUNO BERTEZ Le Vendredi 17 Aout 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN LIEN : La descente aux enfers de l’immobilier espagnol par The Wolf

EN BANDE SON :

EN COMPLEMENT : Chateaux en Espagne et parrillas del subrime : les participations préférentielles, « le scandale » des produits financiers à risquesSEEN ON WALL STREET

« C’est un placement sûr qui rapporte 7% et vous pourrez récupérer votre argent en 2014, m’a dit ma banque », raconte-t-il.

« Je ne savais même pas que j’avais acheté des participations préférentielles. Ils m’ont parlé d’actifs financiers », se souvient-il, totalement abattu. 

« Mes parents n’ont pas de bagage scolaire. Ma mère voulait un produit sans risque. On leur a dit qu’ils récupèreraient leur argent en 2014 mais c’était uniquement verbal », regrette sa fille, Magdalena, employée au chômage de 43 ans. 

« Ils ne les ont même pas appelés! » pour les prévenir que le versement des intérêts s’interrompait et qu’ils ne pouvaient pas récupérer leur argent pour l’instant à cause des problèmes de Bankia, s’insurge-t-elle. 

Comme pour les autres, « la forme de commercialisation a été irrégulière pour manque d’information, abus de confiance », affirme Javier Contreras. 

Ce « camouflage est particulièrement flagrant au vu du grand nombre d’épargnants d’âge très avancé (80-90 ans). Au point que l’autorité boursière espagnole a dû publier un note d’information en avril 2009 », rappelle l’Adicae.

 « Il y a des produits de caractéristiques similaires dans d’autres pays européens, mais le problème qui se pose en Espagne c’est la vente massive à des personnes non qualifiées, avec des irrégularités dans la commercialisation », renchérit l’association espagnole des actionnaires minoritaires des entreprises cotées (AEMEC). Elle dénonce aussi « le manque de supervision de la Banque d’Espagne ».

 Des épargnants ont obtenu leur remboursement total devant la justice tandis que les associations dénoncent les produits d’échange proposés par les banques mais souvent avec de fortes décotes. 

Face à ce scandale et sous pression de l’Union européenne, le ministre de l’Economie Luis de Guindos a annoncé pour fin août « une nouvelle régulation de la commercialisation des produits complexes, comme les participations préférentielles ». 

Reste qu’Inocencio, comme des milliers d’autres petits épargnants, s’attend au pire: « Ma femme pense qu’on a tout perdu ». 

« risque. On leur a dit qu’ils récupèreraient leur argent en 2014 mais c’était uniquement verbal », regrette sa fille, Magdalena, employée au chômage de 43 ans.

 « Ils ne les ont même pas appelés! » pour les prévenir que le versement des intérêts s’interrompait et qu’ils ne pouvaient pas récupérer leur argent pour l’instant à cause des problèmes de Bankia, s’insurge-t-elle.

 Comme pour les autres, « la forme de commercialisation a été irrégulière pour manque d’information, abus de confiance », affirme Javier Contreras.

 Ce « camouflage est particulièrement flagrant au vu du grand nombre d’épargnants d’âge très avancé (80-90 ans). Au point que l’autorité boursière espagnole a dû publier un note d’information en avril 2009 », rappelle l’Adicae.

 « Il y a des produits de caractéristiques similaires dans d’autres pays européens, mais le problème qui se pose en Espagne c’est la vente massive à des personnes non qualifiées, avec des irrégularités dans la commercialisation », renchérit l’association espagnole des actionnaires minoritaires des entreprises cotées (AEMEC). Elle dénonce aussi « le manque de supervision de la Banque d’Espagne ».

 Des épargnants ont obtenu leur remboursement total devant la justice tandis que les associations dénoncent les produits d’échange proposés par les banques mais souvent avec de fortes décotes. Face à ce scandale , le ministre de l’Economie Luis de Guindos a annoncé pour fin août « une nouvelle régulation de la commercialisation des produits complexes, comme les participations préférentielles ». 

Reste qu’Inocencio, comme des milliers d’autres petits épargnants, s’attend au pire: « Ma femme pense qu’on a tout perdu ».

Source AFP Aout12

5 réponses »

  1. Pour illustrer cette « DEROUBILISATION » dans votre excellent article, Monsieur, je souhaite partage une tranche de vie vécue en 2012 en France :

    Je dispose de 55 000,00 euros répartis sur différents comptes et livrets à la Banque Postale.
    Pour préserver ma trésorerie, je demande un prêt de 6 000,00 euros car je viens de vendre ma voiture et en achète une autre.
    Le prêt m’est… refusé !
    Motifs ? « Je ferais une faute professionnelle, Monsieur, si je répondais à cette question », me dit la « conseillère »…

    Alors quoi ?
    Quand la CAISSE DES DEPOTS ouvre des LIGNES DE CREDIT EN MILLIARD D’EUROS à des ORGANISMES PUBLIQUES DEFICITAIRES, OUI ! La banque postale est d’accord !

    Mais qu’un citoyen de base qui demande à disposer d’une (toute) petite partie de ses avoirs, NON, la Banque Postale a reçu des CONSIGNES !

    En 2012, en France, il y a quelque chose de pourri, quelque chose qui fleure la REPRESSION FINANCIERE, il faut le dire (même si mes propos n’engagent que moi et certes pas ni l’auteur de ce site ni ses lecteurs).

    Où est la CONFIANCE ? Où est la MORALE dans tout ça ?
    Je commence à avoir honte et peur d’être français.

    J'aime

  2. Vu le niveau de rémunération de votre épargne et celui auquel on vous aurez prêté vous avez tout intérêt à acheter comptant votre véhicule

    J'aime

  3. Superbe synthèse Mr Bertez !

    Une nuance toutefois. Je ne pense pas que septembre soit « chaud ».

    Vous avez parfaitement démonté la gigantesque arnaque, le hold up continental qui est à l’oeuvre… il suffit de l’extrapoler.

    -Les taux courts Espagne/Italie s’effondrent : c’est exactement ce qu’avait annoncé Draghi (la BCE concentrerait son feu sur les échéances courtes). Les opérateurs anticipent.
    -les 10 ans suivent… lentement mais sûrement

    Bref… on va se retrouver en septembre avec (liste non exhaustive):
    -Merckel disant oui aux grecs pour leur « délai » de 2 ans (problème réglé)
    -la troika disant oui pour le versement du pognon aux grecs
    -les taux espagnols et italiens retombant vers des niveaux plus « normaux »
    -le financement (roll over des précédentes dettes) de l’italie/espagne étant de toute façon assuré (par la BCE, via ses différents programmes, et les banques nationales

    Bref l’incendie va être contenu.

    Il faut bien comprendre une chose : le Système apprend. Il a bien compris les rouages de l’incendie de l’été 2011… Et il a donc pris les mesures ad hoc pour ne pas revivre le même cauchemar.

    Le système est ultra résilient… La haine que l’on peut porter (légitimement) aux crapules tricheuses menteuses voleuses du type Draghi, Merckel, Hollande, Royj, Barroso etc… ne doit pas nous faire oublier… que le système est intelligent, et sait s’adapter.

    Il faut revenir aux fondamentaux… Oublions tous les « marchés » qui n’en sont pas (taux, actions etc.). Totalement dénués de sens, car manipulés de A à Z.

    Notre salut viendra de l’économie « réelle » : le chômage.

    Plus les boites ferment, licencient, plus le chomage augmente, plus les coups de buttoir contre le système seront forts.

    C’est là dessus qu’il faut parier.

    Seul un effondrement de l’économie réelle pourra nous libérer (paradoxalement) de notre servitude.

    J'aime

  4. Mais comment faire confiance à la caisse des dépôts et à la banque postale, elles qui doivent endosser tous les actifs pourris de notre très chère Dexia et accorder des crédits à des collectivités qui sont chaque jour davantage insolvables ? En tout état de cause, le scénario espagnol est en passe de se répéter en France, alors que la récession vient d’arriver, quoiqu’en disent les chiffres bidonnés de notre très chère INSEE, inféodée aux différents pouvoirs politiques en place (http://chevallier.biz/2012/08/france-croissance-negative-au-2%C2%B0-trimestre/). Mario n’aura pas fini d’imprimer des billets, en désespoir de cause ! Le chaos, c’est maintenant !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s