Behaviorisme et Finance Comportementale

Politique Friction du Lundi 17 Décembre 2012 : Depardieu, un symbole qui ne courbe pas la tète par Bruno Bertez

Politique Friction du Lundi 17 Décembre 2012 : Depardieu, un symbole qui ne courbe pas la tète  par Bruno Bertez 

Ayant déjà traité l’affaire Depardieu, il nous parait normal de poursuivre par quelques remarques justifiées par les récents développements.

D’abord  le mot « minable ». Utilisé par un membre du gouvernement, cela fait désordre. Cela fait désordre dans la mesure où cela révèle une absence de maitrise de soi, une implication personnelle déplacée. Un membre de gouvernement ne traite pas de minable, comme dans une cour d’école, un de ses -encore-citoyens. La haine qui se laisse transparaitre vient renforcer cette impression qu’ont les français d’être retombés aux plus mauvaises heures de la lutte des classes. Ce débordement laisse une impression de malaise, de personnalisation déplacée. La loi est la loi, et à notre connaissance, Depardieu ne l’a pas enfreinte.

« Le passage clé est vers la neuvième minute de la vidéo « .

 

   Ce n’est pas un hasard si Depardieu est quelquefois désigné comme Obélix, il y a quelque chose de Gaulois, de fier chez cet homme. Il essaie dans une certaine mesure de ne pas courber l’échine. C’est une dimension qui nous plait. Il fait plus pour galvaniser les résistances que tous les Copé, Fillon réunis, il montre à sa façon ce que c’est qu’être un homme et d’assumer. Voila qui est bienvenu en ces temps de débats sur la légitimation du mariage homosexuel.

 Ensuite, objectivement, Depardieu est tout sauf minable. Il est au contraire plutôt grand, au sens ou il ne part pas en cachette, subrepticement comme certains qui vantent les socialistes, mais ont leur patrimoine ailleurs. Non il part au grand jour, presque provocateur car il ose soulever un problème que les taxateurs patentés de la Droite n’osent pas eux même soulever. A savoir : à quel niveau de prélèvement se situe la justice fiscale ? Il annonce avoir payé en impôts récemment 85% de ses revenus. Cela est possible, est certainement vrai puisqu’il prend le risque de l’annoncer publiquement sachant que cela sera vérifié et commenté.

 Les revenus de Depardieu n’ont pas une origine immorale même si ils sont élevés. C’est la société qui, par la loi du marché, par la confrontation plus démocratique que les élections,  fixe les valeurs sociales. Si la société  dirige ses ressources, ses revenus,  sur les amuseurs, les artistes, les fous du roi, ou les footballeurs, de quel droit le pouvoir politique se donnerait- il le droit d’en juger. Pourquoi ne s’octroie t il pas alors le droit de fixer la valeur d’un PICASSO, d’un MODIGLIANI etc. Les valeurs sociales, reconnues, octroyées par le corps social n’appartiennent pas à la politique, mais aux gens. Si l’on se permet de juger des valeurs sociales à l’aune de l’utilité, ou de la valeur travail, alors le personnel politique a du souci à se faire.

 Enfin, le corps politique aussi bien de droite que de gauche  utilise, pour couvrir ses besoins souvent scandaleux, toujours discutables, la taxation /culpabilisation. Grosso modo c’est l’argument utilisé par Obama. Vous ne le méritez pas, vous ne l’avez pas gagné tout seul, vous êtes sans cœur, vous êtes égoïstes  etc . Les arguments de Ayrault n’en sont qu’une variante.

 Bref c’est l’usage du dénigrement, de la culpabilisation, du rabaissement des citoyens. Usage qui n’est pas loin de l’excitation de la haine et des bas instincts. Ne vient il pas à l’idée de ces gens que ce dont ils jouissent, les honneurs, les laquais, les avions particuliers, les chauffeurs,  est tout aussi immérité? En quoi la Nomenklatura politique a t elle rang supérieur à ceux que la société spontanément honore? Serait- on touché de la grâce divine, comme du temps de la monarchie, lorsque l’on accède aux palais gouvernementaux? Qui sait  si dans l’histoire, la mémoire de certaines élites de la société civile ne sera pas placée très au dessus de celle de certains dirigeants politiques passés, présents ou à venir?

 Il faudra que l’on nous explique comment, à partir d’un tel comportement, on va inciter les jeunes à faire des efforts, à se dépasser, à sublimer leurs pulsions pour s’élever dans la société et du même coup la faire progresser.

 C’est vrai, nous oubliions, l’avenir de la France a dit un candidat aux présidentielles, ce sont les banlieues!

BRUNO BERTEZ LeLundi 17 Décembre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

///////////////////////////////////////////////////////////////

« On peut tourner le problème comme on veut, une taxation à 75% n’est rien d’autre que du racket, et qu’il soit le fait de l’Etat plutôt que d’une mafia ne change rien à l’affaire. Un gouvernement ne peut pas prétendre redresser son économie en assommant ceux qui produisent et réussissent, c’est aussi simple que cela. Si vraiment ce pouvoir veut redresser la France, il doit cesser de harceler ceux qui sont capables de réussir ce redressement, plutôt que de flatter le bas peuple en désignant les riches à la vindicte populaire. Encore une fois, ce sont eux, les riches, les entrepreneurs, qui créeront les emplois de demain. Ce n’est pas ce pauvre Monsieur Montebourg, pathétique général sans armée qui rêve d’une sidérurgie nationalisée, sans savoir à qui il vendra sa ferraille… Cinquante ans de retard! 

Parler de solidarité, de partage et de lutte collective pour sortir de la crise n’est qu’un bavardage supposé cacher la m… au chat. Derrière ces appels à la mobilisation générale se cache en réalité la responsabilité écrasante des gouvernements des trente dernières années, qui ont accumulé les promesses non tenues, des avantages sociaux dont ils n’avaient pas le premier franc, et une dette colossale qui ne cesse d’augmenter. 

La seule stratégie gagnante serait de faire en sorte que l’argent revienne en France, ce qui veut dire aménager une fiscalité simplement normale. Mais le président Hollande fait tout le contraire. Il ne se passe pas de jour sans qu’une nouvelle taxe soit inventée, aussitôt qualifiée de «temporaire» pour faire passer la pilule, mais personne n’y croit plus depuis longtemps. Alors, par dépit, M. Hollande dénonce et menace la Belgique, car il faut que dans toute l’Union européenne, le fisc écrase consciencieusement tous ceux qui créent de la richesse et des emplois. » Par le journaliste indépendant Philippe Barraud

////////////////////////////////////////////////////////////////////////

21 réponses »

  1. Y a deux énigmes dans Depardieu , au moins , pour les représentations actuelles des socialistes ou libéraux-sociaux .
    La premiére , ce n’est ni un capitaliste ni un rentier . Il ne doit pas son patrimoine au tannage de la peau de ses salariés , ni au harcélement de ces locataires aux fins de mois difficiles . Son argent il ne l’a pas volé , ni hérité , on lui apporte volontairement , çà ne rentre pas dans le shéma .
    La deuxiéme est plus subtile , plus artistique . Depardieu doit son talent en grande partie au Dr Thomatis , trublion de l’acoustique et de la grossesse , pour faire vite . Or à mon avis Thomatis est un compromis dans la subvertion où la ‘thérapeutique’ , compromis purement Français , mais compromis quand méme d’où la vulnérabilité de Thomatis vis à vis de l’ordre des médecins et de Depardieu face aux ‘Romains’ , les tenants de l’ordre centralisé . Stanley Kubrick a mis cela en évidence avec Orange Mécanique où il est question de Depardieu et Thomatis , semblant de rien . Il existe quelque chose de plus subversif passé sous silence , comme dans Odysée de l’espace .
    Le compromis Français , comme l’euro par rapport à l’or est voué à l’échec , quoiqu’indispensable faute de pouvoir résoudre directement et ouvertement le probléme . Quelque soit le mérite d’Obélix , il sera contraint à une cure d’amaigrissement …

    J'aime

  2. Liberté: pas vraiment vivre et laisser vivre ça c’est la liberté
    Egalité: pas vraiment fiscale
    Fraternité: pas vraiment non plus

    La direction que prend 50% des français par le truchement de ses dirigeants me donne la chair de poule.

    Bas, c’est bien bas tout ça…

    J'aime

  3. Depardieu et la biére , çà fait un drole de couple . Comme De Gaulle et Adenauer quand ils se prenaient par la main , quoique Adenauer était un Allemand trés spécial , partisan au moment de l’occupation de la Ruhr de l’indépendance pour la Rhénanie-Westphalie et de son rattachement à la France . Le genre d’Allemand difficile à trouver . On comprend l’engouement de De Gaulle comme pour la petite Yvonne , lorsqu’elle lui a révelé qu’elle adorait les acenscions , suite à la question des différences de taille au moment du thé .
    Un géant politique et un nain politique ou un géant économique et un nain dans le méme domaine .
    Couple problématique quoique complémentaire .
    Bon l’euro c’est un peu bizarre comme monnaie , un peu comme le dollard avant la crise de 1907 et la création de la FED . Une confédération mal assortie , à consolider . Entre l’Est et l’Ouest , il fallait des compensations . Pour l’instant rien n’est réglé , l’euro reste une monnaie Allemande au fond , quoique moins encline au renchérissement du mark . A y regarder de prés , il y avait déjà un péché originel dans le mark , comme pour le dollard , ainsi le stock d’or est conservé à l’étranger , à la FEd de New-york , en particulier .
    Lorsque la bundesbank a dit ‘ nous ne vendrons pas notre or ‘ c’était une boutade , la Fed de New-York a aussitot répliqué ‘ nous non plus ! ‘
    C’était une autre boutade . En fait c’est important à noter , je crois , la bundesbank , toute fiére qu’elle est vis à vis du pouvoir politique en Allemangne , c’est toujours révélée humble par rapport à la Fed , renchérissant sa monnaie quand c’est la Fed qui aurait du dévaluer la sienne . Aujourd’hui , j’estime qu’on assiste à la méme farce , la rigueur Merkel/Schauble , ressemble à celle des Intouchables ( à cause du fauteuil ) , pour rester dans le cinéma , les Us ayant grand besoin de financement , le dispute à l’euro , que çà arrange l’euro était /étant encore trop surévalué . Paralysée dans son fauteuil la bundesbank a besoin de quelque chose qui la pousse , tout en détestant cela comme Schauble . Faut pas de conventionnel dans ce genre d’affaires
    d’où le comique .

    J'aime

  4. Lundi 17 Décembre 2012: Les armes, cela ne nous regarde pas!

    Nous aimons citer et re-citer ce titre d’un sketch culte des Inconnus. Il nous met de bonne humeur, illumine sinon notre journée, du moins notre heure qui suit.
    Le débat sur les armes aux Etats-Unis, et ailleurs, a plusieurs dimensions.
    Nous n’en relèverons que deux.

    La dimension interindividuelle, d’abord. La dimension politique, ensuite.
    Ce texte n’a pour but que de faire réfléchir.

    Au niveau individuel, dans une société qui serait civilisée et démocratique avec une bonne sécurité des biens et des personnes, la détention d’armes par les individus ne parait guère souhaitable. Reste à se poser la question, la sécurité des biens et des personnes est-elle bien assurée dans nos pays. Nous pensons que la réponse varie selon les endroits où l’on se trouve.

    Au niveau politique, le problème se pose dans une perspective historique. Nous avons sous les yeux une lutte de libération en Syrie, appelons cela ainsi pour simplifier. Que se passe-t-il ? Les belligérants sont obligés de ternir leur lutte, de la dévaloriser en demandant de l’aide à l’étranger. Personnellement, nous dirions que ce sont des traitres. Ce qui signifie que leur lutte devient contestable, elle perd de sa légitimité. Les luttes de libération cessent d’être nationales pour devenir des affrontements entre sponsors, avec des moyens mis à disposition par l’étranger.

    Ce rappel permet de comprendre que la question de la détention d’armes par les citoyens est plus complexe qu’il y parait. Tous les gouvernements ne sont pas légitimes, de moins en moins le sont, pensons-nous d’ailleurs. L’usage du mensonge, de la désinformation, du contrôle des individus est tellement généralisé que l’on peut se poser la question.

    Avec l’évolution actuelle le mouvement de restriction, de contrôle et d’usage de la violence contre leurs propres citoyens par les soi-disant démocraties va s’amplifier. La situation est déjà caricaturale aux Etats-Unis avec le Patriot Act et l’obsession sécuritaire. Par ailleurs, la disparition progressive des armées populaires, de la conscription, avec les armées de métier et les mercenaires fait problème.

    On comprend, bien sûr, que les Pouvoirs aient à cœur de désarmer les citoyens .Car c’est ainsi qu’il faut le formuler, les lois de contrôle visent à désarmer les citoyens face à l’Etat.

    Comme le rappelle Max Weber, dont on ne peut nier la clairvoyance et l’apport à la sociologie: « l’Etat est l’Organisation qui a réussi à monopoliser l’usage légitime de la force ».
    Bien, mais quid si l’Etat n’est plus légitime? Quid, s’il devient soviétique, pétainiste ou fasciste?

    Concrètement, la question se pose, historiquement, la question se pose. Les Français auraient la mémoire courte s’ils ne souvenaient que pendant la seconde guerre mondiale, les résistants étaient désignés sous le nom de terroristes. Plus près de nous, nous avons connu le temps où Mandela était un terroriste avant d’être un saint. On revient, soit dit en passant, sur cette question qui nous tracasse souvent, de la façon de nommer. Celui qui impose le nom, qui désigne, qui colle l’étiquette exerce un pouvoir, n’est-ce pas, Monsieur Ayrault, qui désignez l’ami Depardieu de minable! Le Pouvoir désigne ses ennemis par la parole. Il les isole, les affaiblit ainsi.

    Les guerres, les terrorismes, les crises économiques, tout ce qui fait peur est mis à profit par les cliques au pouvoir pour renforcer leur emprise sur les citoyens, réduire les libertés, les neutraliser. Comme on dit, la première victime des guerres, c’est… la vérité.
    Il y a des gens qui acceptent cela, surtout dans nos sociétés vieillissantes. Nous, nous pensons qu’il ne faut pas l’accepter. Notre fond Jeffersonien nous dit que ce qui est normal, c’est que les Pouvoirs doivent avoir peur, doivent craindre les peuples et non l’inverse.

    La Suisse conserve une armée de conscrits. Elle veille à ne pas avoir de militaires de haut grade susceptibles de prendre trop de pouvoir et de tenter d’en abuser. La Suisse protège ses citoyens contre l’inquisition, contre toutes les formes d’inquisition. La Suisse pratique la consultation régulière, par referendum de ses citoyens. Ceux-ci ont le pouvoir de susciter la tenue d’une votation. Nous avons fait remarquer en son temps que, si les mesures de contrôle et de mises au pas des citoyens pratiqués par les socialistes de tous bords et de tous pays avaient été possibles en 39/45, il aurait été difficile de libérer la France.

    Il faut y songer, avoir une mémoire et une vision historique. L’homme ne change pas.
    Et il faut réfléchir aux moyens de ne pas rendre l’oppression irréversible sans que ceux qui sont épris de liberté soient obligés de vendre leur âme à des puissances étrangères.

    Bien entendu, cette réflexion sur les armes, laquelle rejoint nos réflexions sur la préservation des libertés individuelles, sur le secret bancaire et fiscal, sur l’or instrument de liberté, tout cela ne peut être compris que par ceux qui ont une vision historique. Une vision historique et un intérêt qui dépassent le cadre quotidien.
    Ceux qui ont le nez sur l’actualité et les petits problèmes du jour, ceux-là pensent que ce qui est, sera toujours, et qu’il n’y a rien à craindre. A ceux-là, nous conseillons de voyager, l’histoire peut être remplacée par la géographie car, ailleurs, on voit ce qui s’est déjà déroulé dans le passé et on comprend que, finalement, on n’est pas à l’abri d’un retour de la violence et de sa nécessité.
    La presse et les médias, dans leur lâcheté, font le boycott ou la censure de ce qui se passe en Grèce, seul, si nos souvenirs sont bons, Le Monde a fait un bon travail sur cette question. Nous pouvons vous assurer que la Grèce n’est pas loin des situations graves que nous évoquons ci-dessus.

    J'aime

    • J’apporterai une info supplémentaire pour les Suisses , qui il me semble a son importance . Les armes appartiennent à l’état , mais le citoyen les garde chez lui , un peu sauf que c’est tourné en ridicule comme dans les films de Don Camiilo comme les communistes qui gardent un char caché dans une meule de foin .
      En effet , principe de Locke , le peuple a le droit de se révolter contre l’état si celui devient tyrannique . En pratique , il faut qu’il conserve le droit de s’armer . Mais que faire avec des armes à répétitions contre missiles chars et avions ? Soit le port d’armes doit s’étendre à Missiles , Chars et Avions , mais qui en a les moyens ? Soit c’est une illusion , et éventuellement un moyen d’oppression interne . Car il faut le dire les officines de l’esprit qui alimentent ces tueurs en masses , ne sont pas elles trés démocratiques , ni méme libérales . Donc aptes à la manipulation de l’opinion .
      On pourrait étendre cette obsvervation à la Syrie , où une vraie opposition , libérale et démocratique joue une partie subtile et cruelle pour ne pas se faire voler les armes et les opinions par des ‘Islamistes/étrangers’
      comme çà c’est fait ailleurs , entre la Cia et les Emirats , on aurait du mal à distinguer le commenditaire .
      Contre plus fort que soi on est réduit à en prendre un pour cogner sur l’autre .

      J'aime

  5. La vie n’est pas un long fleuve tranquille . Le temps n’est pas abstrait , mais concret comme la démontré Poincarré au sujet du probléme des trois corps au début du siécle . Les Astres , à la louche suivent une trajectoire immuable et en réalité plus précisemment imprévisible , quoique proche de l’immuable . Aprés Copernic/galilée c’est une autre révolution mais plus subtile . Depardieu a sa maniére et à l’encontre des socialistes , keynésiens , mais aussi des Hayékiens et Sarkhozystes , est sorti de la trajectoire , à un poil prés , mais perceptible tout de méme . Entre l’émancipation du populaire et le controle du centre ce grain de sable révéle un fossé . Il va falloir réajuster , dans quel sens ? A mon avis il n’y a pas photo , ni plan de cinéma , ce sera au dépend du centre , mais sans profit pour le populaire .

    J'aime

  6. Lundi 17 décembre 2012 :

    Chypre risque le défaut de paiement d’ici quelques jours.

    Chypre pourrait être dans l’incapacité d’honorer des remboursements de prêts dus en décembre faute d’un accord sur un plan de sauvetage dans les jours à venir avec la troïka des bailleurs de fonds, a indiqué un responsable gouvernemental lundi.

    « Si dans les jours à venir l’Etat ne peut pas obtenir 250 à 300 millions d’euros, alors l’Etat cessera d’honorer des paiements », a déclaré un dirigeant du ministère des Finances, Christos Patsalides, à un comité parlementaire.

    Selon M. Patsalides, le gouvernement chypriote n’a pas de plan B en cas d’échec des négociations sur un plan d’aide avec la troïka (UE, BCE, FMI).

    http://www.boursorama.com/actualites/chypre-risque-le-defaut-de-paiement-d-ici-quelques-jours-d4e8ff6bc78d93198517f39f3e2b7139

    Zone euro : dettes publiques au deuxième trimestre 2012 :

    1- Médaille d’or : dette publique de la Grèce : 300,807 milliards d’euros, soit 150,3 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : dette publique de l’Italie : 1982,239 milliards d’euros, soit 126,1 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : dette publique du Portugal : 198,136 milliards d’euros, soit 117,5 % du PIB.

    4- Dette publique de l’Irlande : 179,718 milliards d’euros, soit 111,5 % du PIB.

    5- Dette publique de la Belgique : 382,922 milliards d’euros, soit 102,5 % du PIB.

    6- Dette publique de la France : 1832,599 milliards d’euros, soit 91 % du PIB.

    7- Dette publique de Chypre : 14,939 milliards d’euros, soit 83,3 % du PIB.

    J'aime

  7. A propos des qualificatifs de Monsieur Ayrault, la réponse lapidaire d’un jeune enfant : c’est celui qui dit qui l’est !!! Tout est dit.

    J'aime

  8. Quand même un comble qu’un homme qui a vécu d’une industrie subventionnée à gogo et faite par des assistés (intermittents du spectacle…) soit montré comme le symbole de l’expatriation fiscale. Tous les français qui ont souscrits a des SOFICA pour….. payer un peu moins d’impôts doivent doucement se marrer.

    J'aime

    • Un peu comme Wayne Stoggler dans grandoria.
      Artiste, fruit de la politique culturelle de l’état qui finit par vouloir foutre le camps pour préserver ses propres richesses.

      J'aime

  9. « l’histoire peut être remplacée par la géographie car, ailleurs, on voit ce qui s’est déjà déroulé dans le passé et on comprend que, finalement, on n’est pas à l’abri d’un retour de la violence et de sa nécessité ».
    En tant que géographe je ne peux que souscrire !
    Et en tant que géographe je vois la tension monter du Maroc aux portes de la Chine, voire du Japon. C’est du sérieux, c’est des guerres, des révolutions, des tirs, des provocations. Dans un contexte de crise économique (accumulation prédatrice de type monopolistique/oligopolistique), explosion des inégalités, lutte pour le contrôle des matières premières, land grabbing, appropriation de la monnaie par les élites dominantes.
    La guerre (ou la révolution) approche, ça fait longtemps qu’on la voit chez les autres.
    L’histoire et la géographie vont se rejoindre tôt ou tard.

    J'aime

    • Question passé . Le mythe Gaulois çà marche bien du fait que ces braves finissent aux pieds de César .
      La Gaulle c’est à l’Ouest , comme tous les bouts de continents , on y trouvent des formes périmées destinées à étre vaincues par les innovations venant du centre . çà commence par la guerre des Gaulles , où ces braves chargent poitrine à l’air contre l’ humble Tortue Romaine et ce font décimés sans comprendre . çà se poursuit avec les brillants Chevaliers à Azincourt . Puis avec la Garde à Waterloo qui avait appris le carré un peu tard mais restait bien emplumée . En 14 , au début , on remet çà nos jeunes de St Cyr foncent en habits rouges face aux mitrailleuses Allemandes , çà s’arréte faute de St Cyr .
      C’est Augustin Thierry qui a inventé la lutte des classes , à la Restauration , la révolution aurait été la victoire des Gaulois sur les envahisseurs Romains et Germains , la lutte des classes faisait ainsi place à la lutte des Races . A mon avis çà passe aussi par la lutte des sexes , parce que c’est seulement chez les oiseaux que le male est plus beau que la femelle et seulement à l’Ouest que persiste le matriarcat . Méme aprés la défaite des Gaulois une princesse Gauloise répliquait à une Romaine : ‘Oui mais nous nous choisissons nos hommes ‘ . Donc entre le temps et l’espace , il semble qu’il y ait une autre dimension encore .

      J'aime

  10. Oui Bruno, la culpabilisation c’est bien ça
    c’est un gros ISF médiatique qui part, personne ne dit rien des milliers de petits isf, et de tous ceux qui ne sont pas à 75% du revenu en impôt mais qui se tirent – jamais avec plaisir avec un sentiment d’humiliation – pour éviter le csg sur la retraite.
    On en voit ici des centaines, au Maroc c’est une arrivée permanente de français.
    La sur-fiscalisation engendre l’expatriation de millions d’européens à petits revenus, français, mais aussi anglais en Algarve et en Andalousie, allemands, hollandais, danois (beaucoup de danois), et des suisses, des suisses à faible et moyen revenu. C’est vraiment le signe que les démocraties ne sont plus fraternelles mais spoliatrices
    Depardieu, c’est un arbre qui cache une immense fôret, la Belgique c’est aussi un arbre francophone qui cache la fôret de l’immigration généralisée vers des pays qui vous foutent la paix.
    Des pays où le statut d’étranger n’est pas synonyme de mal venu, des pays où on ne se sent pas mal venu, pas culpabilisé, qui qu’on soit. Désir élémentaire de respect tout à fait indépendant de ce qu’on possède où de ce qu’on gagne. Dans la lettre de Depardieu il parle de la justice française et de son fils, C’est certain quel a justice participe énormément à la désocialisation. L’ostracisme par la fiscalité n’est qu’une face de l’ostracisme généralisé par l’intolérance

    J'aime

    • Bon après il faudrait nuancer il me semble, car des étrangers il y en a en France, vous connaissez le Qatar ? Et ces chinois qui achètent des Domaines de prestige ? Et le footballeur là, Ibrahimovic, il n’est pas imposable à 75% ? S’il joue au PSG il ne peut pas habiter trop loin du stade ! Et alors pourquoi il ne se barre pas ?! Les pauvres, ce sont les premières victimes de « la crise » !
      Et des anglais, hollandais, allemands, etc. il y en a partout en PACA, et dans le Midi en général… Et ils y ont souvent des résidences secondaires, voire des activités comme un vignoble.
      La vérité est ailleurs, il faut trouver 1800 milliards d’euro pour rembourser la dette française, 1900 pour celle de l’Italie, etc. etc. Aucun être humain en est capable… Sans passer par la violence ! Quel jeune d’aujourd’hui (ou de demain) acceptera ces 30000 ou 40000 euro à rembourser dès sa naissance ? « Il vaut mieux mettre la poussière sous le tapis, on verra bien après… » En attendant les uns font croire que c’est les riches qui vont payer, tandis que les autres font plutôt l’envers. Et les moutons vont voter !
      Cela dit, comment n’est pas être d’accord ?
      « La chose la plus difficile à comprendre au monde c’est l’impôt sur le revenu » (Einstein)

      J'aime

  11. Je reviens sur cette question des impôts. Le débat est intéressant et il faut presque remercier Depardieu d’en être le prétexte et la cause proche. Il est celui par qui le scandale des prélèvements confiscatoires arrive. Donc merci. Comme nous avons remercié Kerviel en son temps d’ailleurs.

    On peut regretter, et nous le faisons, que les opposants au pouvoir actuel, il y en a, eh oui, on peut regretter qu’ils ne comprennent pas que c’est le moment de pousser l’avantage.
    Pour qu’un problème soit abordé, il faut une opportunité, un catalyseur, et dans le cas présent, nous avons tout. L’opportunité est exceptionnelle.

    Quand on voit ce que les socialistes ont réussi à tirer du débat sur le bouclier fiscal, la manière dont ils ont crucifié Sarkozy, on ne peut que se dire : mais oui bien sûr, il faut y aller.

    La fiscalité abusive est le bout, le biais par lequel la politique délirante des socialistes se donne à voir, c’est le mode d’apparaitre de l’idiotie revancharde et contreproductive, donc il faut aller jusqu’au bout. Et sous tous les aspects.

    Que fait Balladur qui, en son temps, est l’un des seuls à avoir pris la fiscalité par l’autre face de la médaille, à savoir, la fiscalité c’est ce qui permet de dépenser, de financer les débauches socialistes. C’est ce qui permet de payer, d’augmenter selon l’heureuse expression de Boizard, le nombre de Ponctionnaires.

    Par exemple, prenons le débat en cours aux USA sur le fiscal cliff et la fiscalité.
    Les médias français le présentent de la façon démocrate. Les Républicains refusent d’augmenter les impôts des riches. Cela rejaillit culturellement sur ce qui se dit, se pense, en France.
    Or, le vrai débat américain n’est pas cela, pas du tout.
    Les Démocrates veulent continuer la collectivisation, la socialisation, et, pour cela, ils savent qu’il faut augmenter les dépenses publiques, dont il faut augmenter les taxes. Cela donne les moyens de faire plus de socialisme.
    Que dit Norquist, il dit : le seul moyen d’arrêter le socialisme, c’est de lui couper les vivres, de le mettre à la diète, de l’empêcher d’acheter des voix et prendre tentaculairement position partout. Donc, il faut frapper à la Caisse, il faut stopper la hausse des prélèvements. Et si on ne le fait pas tout de suite, on ne le fera pas la prochaine fois car ce sera, une fois de plus, un précédent .Stopper la hausse des taxes maintenant, c’est poser un principe sur lequel on s’appuiera la prochaine fois quand arrivera, l’an prochain, la grande discussion sur la Réforme fiscale. Même si c’est temporairement impopulaire, il faut tenir bon. On ne satisfait pas un objectif de long terme en le sacrifiant sur le court terme.
    Est-ce que vous voyez quoi que ce soit de censé en France sur ce débat américain? Non.

    La vérité est que, aussi bien les politiques que les corps intermédiaires sont des incapables et des paresseux. Le MEDEF et ses faux think tanks sont au service de la kleptocratie, mais, en plus, ce sont des incompétents. Ils ne comprennent pas que de renoncement en renoncement, ils perdent toute possibilité d’alliance avec les couches sociales voisines. Ils préfèrent faire le compromis historique avec les socialistes. Honte à eux.

    Juste pour terminer, il faut rendre à César ce qui appartient à César. La Pensée, la formation type ENA qui envahit tout, même les non énarques tant ils sont complexés, est l’une des grandes responsables de cette situation. La pensée ENA, c’est :
    d’un côté il faut tenir compte de ceci
    d’un autre côté il faut tenir compte de cela
    donc je me place au milieu et j’exerce le Pouvoir!

    J'aime

  12. çà pourrait faire un débat impot sur le revenu / impot sur la fortune . Le mérite contre la facilité . Comme en France on ne peut désheriter façon Warren Buffet , on évite de poser la question . Où alors on trouve des biais le pauvre héritier d’un pré à vaches à l’ile d’Oléron qui se retrouve milliardaire , vu la spécu fonciére dans l’ile suite à la construction d’un pont , et évidemment ne peut payer l’ISf . Ou plus émouvant encore la taxation de l’outil de travail , qui ne peut que créer du chomage .
    Pour de mauvaises raisons c’est entendu on vise cette dictature du Prolétariat , dont on arrive pas à sortir .
    Parce que qui gouverne réellement , les petits actionnaires vous le disent , y a qu’à examiner les bonus des pdg , surtout quand ils coulent l’affaire !
    Avant d’en sortir on pourrait examiner le rapport entre le popolo grasso et le popolo minuto comme on disait à Florence au moyen-Age . La lutte entre le gros et le malin . Le poids et la complexité .
    On peut prendre le tableau de Mendéleev , mais aussi celui des figures du judo . On passe du léger au lourd et du simple au complexe , pour arriver au Sutémi . Le sacrifice supréme ou le plus malin , pour vaincre le nettement plus lourd sacrifie son équilibre . C’est réservé aux ceintures noires car l’issue peut étre fatale .
    Question pédagogie le lourd est aussi le plus nigaud , mais il se peut à niveau égal de technique qu’il joue sur son poids , à l’inverse , le malin s’il à affaire à un lourd intelligent peut se faire croire plus niais qu’il ne l’est . Bref l’issue est hasardeuse .
    On en a un exemple en ce moment sur le marché de l’or , les lourds JP Morgan , and co , en rajoute sur le poids ( je veux dire les ventes à pertes ) , ils se sont méme alourdis de banques commerciales nouvelles , à un niveau jamais vu . Le risque est alors pour le lourd , comme au Sutémi , de se retrouver à chuter la téte en bas , le corps à la verticale , un short squeeze en quelque sorte . D’autant que le Shandong , province où
    se produit l’or en Chine est aussi celle de ces droles de moines experts en arts martiaux . Si le lourd n’est pas sauvé à la derniére minute par le maitre qui lui tire la téte sur le coté , c’est la mort .
    Heureusement dans le match Depardieu / Ayrault , aussi bien pour le mental que pour le poids l’avantage est à Depardieu .

    J'aime

  13. Question gras . On sait que les States ont une large avance sur nous . Finie la conquéte de l’Ouest , désormais à 60 % , c’est emploi de bureau , mais l’agro-bussiness reste . On peut faire comme Batmann , se faire des masques et soigner son corps par body-building , si on a des domestiques .
    En Europe , on découvre le gras , en ce moment méme l’euro se fait du gras , il est à 1.32 $ ! Cela n’est pas du au muscle de l’industrie exportatrice Allemande pourtant . On nous dit que la Gréce est en voie de redemption aprés sa cure d’amaigrissement , et méme l’Espagne . Tout va bien donc .
    Une idée parasite , me turlupine . Pourquoi , par miracle , les CDS ne ce sont pas déclenchés suite à la crise Européenne ? Ne serait-ce pas au fond parce qu’ils étaient principalement US ? et émis sans sous-jacent , comme le mauvais choléstérol . Avec twist and swaps on peut compenser d’une rive à l’autre de l’Atlantique .
    Ainsi l’Europe aussi peut se faire de la graisse , au dépend du vrai muscle : l’or . Tout est bon pourvu que l’or ne monte pas , démentant par là l’adage qu’il ne rapporte rien .
    Depardieu en investissant dans le vin a peut étre commis une erreur , en or et en Belgique il n’aurait pas payé de taxe . ( sur la plus-value ) et pas risqué de crach sur le Down Jones , où les produits de luxe .
    Mais tout va bien on nous dit , surtout sur les produits de luxe ( croissance à deux chiffres ) . Quoique ?
    Est-ce que çà ne grossit pas trop çà aussi ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s