A Chaud!!!!!

Politique Friction du Jeudi 16 Mai 2013: Hollande- Prestation calamiteuse par Bruno Bertez

Politique Friction du Jeudi 16 Mai 2013: Hollande- Prestation calamiteuse par Bruno Bertez

Calamiteux, nous ne trouvons pas d’autre mot pour qualifier la prestation de Hollande cet après-midi. Nous étions très bien disposés, soucieux de trouver du positif dans la conférence de presse du Président. Hélas, rien, absolument rien n’est allé dans la bonne direction.

 

    Si on ajoute une forme déplorable, une timidité à certains moments gênante même pour le spectateur, on reste sur l’impression d’une occasion gâchée. L’image du Président n’a pas été améliorée, elle a été ternie. 

Au premier rang, les ministres eux même  avaient l’air abasourdis ou découragés, Fabius s’est même permis à plusieurs reprises de lever les yeux aux ciel, quasi méprisant , pour marquer les distances qu’il prenait avec la séance. 

Le contenu était creux, une fois de plus le Président n’avait rien à dire. Pas de clarification du changement de cap, on joue sur les mots, sur la dialectique de patronage et de réunion préélectorale de postiers de province. 

Embarras total à plusieurs reprises de Hollande qui ne s’en sort dans ses moments-là que par la politisation narquoise et la référence à ses prédécesseurs. On reset dans la campagne électorale, il n’a pas encore franchi le pas de sa fonction. 

Il faut dire que les questions imbéciles du type de celle de Guillaume Durand qui demande au président s’il se représentera en 2017  ne facilitent pas l’élévation. 

Une litanie sur l’investissement sans contenu aucun, donc non analysable . Un tissus de banalités sur les jeunes et le mouvement.  La répétion de promesses- nuancées- sur la maitrise de l’emploi, nous n’avons rien pu sortir de cette réunion. Des dérobades sur Merkel , sur la compétitivité , rien de plus . 

Remaniement démenti. 

Mitterrand était vide, mais il était habile et cultivé, fin même quelquefois.

S’agissant de sa cote de popularité sujet grave qui touche à sa légitimité pour agir, Hollande n’a trouvé qu’une pirouette, il a plaisanté : elle est à son zénith ! Les Français, malgré tout ce que nous en pensons méritent mieux. 

L’argumentation sur les retraites est réduite à sa plus simple expression. Personne ne l’a pris au mot et n’a demandé si dans le cadre de la réduction des inégalités on allait enfin s’attaquer au statut privilégié des régimes de retraites des fonctionnaires. Non on va s’occuper des inégalités de retraites entre hommes et femmes! Des crèches , du droit des femmes à travailler etc … 

La politique familiale en  France, il reconnait que c’est une réussite … mais c’est pour en tirer la conclusion qu’il faut la raboter. 

L’an  II  du quinquennat commence mal.

/////////////////////////////////////////////////////////////

Le grand oral de François Hollande n’a pas séduit les Français

 (Boursier.com) — Le « grand oral » de François Hollande, devant 400 journalistes à l’Elysée jeudi, n’a pas enthousiasmé les Français. Alors que sa cote de popularité flirte avec les 25%, une étude BVA pour iTélé montre que 63% de ceux qui ont regardé ou entendu parler de la conférence de presse n’ont pas trouvé François Hollande convaincant. 

« C’est nettement moins que lors de sa conférence de presse télévisée de novembre dernier où il avait réussi à convaincre près d’une personne sur deux, mais c’est mieux que lors de son intervention télévisée de mars dernier sur France 2 : la désormais célèbre ‘boîte à outils’ avait particulièrement peu convaincu (31%) les Français », rappelle BVA. 

Chômage, vote des étrangers… 

François Hollande a répété son intention d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année. Mais la pilule ne passe pas chez les Français : 80% d’entre eux n’y croient pas. Point positif pour le président, »s’il gagnait son pari, même un peu plus tard que prévu, il pourrait s’enorgueillir d’avoir remporté une bataille que tous annonçaient perdue d’avance », analyse l’institut de sondage. 

Parmi les mesures annoncées, le vote des étrangers non communautaires aux élections locales est rejeté par six Français sur dix, selon le sondage. Ils sont 66% à ne pas faire confiance au gouvernement « pour mener une réforme des retraites juste ». « Quant au fait d’équilibrer durablement le financement des retraites, une proportion encore plus importante de Français n’y croit pas : 70% ne font pas confiance à François Hollande sur ce point », indique cette étude.

BRUNO BERTEZ Le Mardi 15 Mai 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT:

EN RAPPEL: Politique Friction du Jeudi 16 Mai 2013 : L’intervention de Hollande par Bruno Bertez

 Hollande va intervenir.(Ce jour à 16h)

      Nous pensons que cette fois, instruit par l’échec de son intervention précédente , ils ne va pas parler pour ne rien dire.

 Nous attendons à ce qu’il fixe un cap, un projet diffèrent de celui qui lui a servi à gagner les élections. 

Quelque chose dans le genre projet d’avenir, projet de redressement, projet qui donc comporterait une ouverture d’espoir. Il est évident que ce projet ne peut être que dans le fil de ses actions des dernières semaines à savoir, un projet plus unifiant, moins clivant. Un projet qui forcément serait dans la ligne de la capitulation vis à vis de l’Allemagne, mais présenté autrement en jouant sur la dialectique: Nous ne faisons pas d’austérité, nous mettons en place des mesures qui profiteront a tous , en faveur du redressement de la compétitivité , condition indispensable de la croissance. 

On gardera le policy mix imposé par Merkel , mais on le présentera autrement , avec des bretelles et des moustaches. Ce qui est sur c’est qu’en aucun cas le projet ne pourra être un authentique projet de croissance, on aura l’austérité d’abord , mais la promesse de la croissance plus tard conformément à l’idéologie européenne, Idéologie qui conduit droit dans le mur , mais Hollande faute de formation ne peut en juger. 

Le policy mix imposé par l’Europe, c’est à dire les Allemands pose maintenant en priorité les réformes structurelles avec maintien d’un assainissement fiscal très légèrement allégé, et une politique monétaire qui reste ce qu’elle est c’est à dire favorable aux banques , mais en aucun cas stimulantes des économies réelles. Ce mix est un non sens.  

Le policy mix qui serait plus favorable serait dans la situation de la France: 

  • -Politique monétaire plus favorable aux entreprises petites et moyennes, amélioration de la transmission des taux bas à Main Street, action discrète pour faire baisser le change 
  • -Politique fiscale neutre, ni stimulation accrue , ni resserrement nouveau
  • -Mise en place de vraies politiques non pas de compétitivité, mais de productivité et d’investissement dans le secteur non pas public mais des biens négociables internationalement.
  • -Changement de climat en faveur de la production et de l’efficacité, abandon des vielles lunes des partageux , restauration du critère du profit et de l’efficacité. Donc réconciliation sociale. 

Si Hollande n’annonce pas un changement d’hommes, il commet une erreur , un virage politique implique un changement de personnel 

Compte tenu de l’accent sur la compétitivité, il n’y a pas d’autre choix que Gallois. 

Mais il faudra avoir un peu de courage e t annoncer le départ des ministres qui soit sont incompétents, soit font tache dans la réorientation de la politique gouvernementale. 

La logique de l’intervention, mais est-on dans la logique , serait de tourner clairement la page sur la période électorale , les promesses stupides , le sociétal. On passerait aux choses sérieuses, et  plus unifiantes ..On casse le rétroviseur et on nettoie le pare brise.

Bruno Bertez Le 16 Mai 2013

7 réponses »

  1. JEUDI 16 Mai. Prestation calamiteuse.

    Calamiteux, nous ne trouvons pas d’autre mot pour qualifier la prestation de Hollande cet après-midi. Nous étions très bien disposés, soucieux de trouver du positif dans la conférence de presse du Président. Hélas, rien, absolument rien n’est allé dans la bonne direction.

    Si on ajoute une forme déplorable, une timidité à certains moments gênante même pour le spectateur, on reste sur l’impression d’une occasion gâchée. L’image du Président n’a pas été améliorée, elle a été ternie.

    Au premier rang, les ministres eux même avaient l’air abasourdis ou découragés, Fabius s’est même permis à plusieurs reprises de lever les yeux aux ciel, quasi méprisant , pour marquer les distances qu’il prenait avec la séance.

    Le contenu était creux, une fois de plus le Président n’avait rien à dire. Pas de clarification du changement de cap, on joue sur les mots, sur la dialectique de patronage et de réunion préélectorale de postiers de province.

    Embarras total à plusieurs reprises de Hollande qui ne s’en sort dans ses moments-là que par la politisation narquoise et la référence à ses prédécesseurs. On reset dans la campagne électorale, il n’a pas encore franchi le pas de sa fonction.

    Il faut dire que les questions imbéciles du type de celle de Guillaume Durand qui demande au président s’il se représentera en 2017 ne facilitent pas l’élévation.

    Une litanie sur l’investissement sans contenu aucun, donc non analysable . Un tissus de banalités sur les jeunes et le mouvement. La répétion de promesses- nuancées- sur la maitrise de l’emploi, nous n’avons rien pu sortir de cette réunion. Des dérobades sur Merkel , sur la compétitivité , rien de plus .

    Remaniement démenti.

    Mitterrand était vide, mais il était habile et cultivé, fin même quelquefois.
    S’agissant de sa cote de popularité sujet grave qui touche à sa légitimité pour agir, Hollande n’a trouvé qu’une pirouette, il a plaisanté : elle est à son zénith ! Les Français, malgré tout ce que nous en pensons méritent mieux.

    L’argumentation sur les retraites est réduite à sa plus simple expression. Personne ne l’a pris au mot et n’a demandé si dans le cadre de la réduction des inégalités on allait enfin s’attaquer au statut privilégié des régimes de retraites des fonctionnaires. Non on va s’occuper des inégalités de retraites entre hommes et femmes! Des crèches , du droit des femmes à travailler etc …

    La politique familiale en France, il reconnait que c’est une réussite … mais c’est pour en tirer la conclusion qu’il faut la raboter.

    L’an II du quinquennat commence mal.

    J'aime

  2. Bien vu. L’intervention a été globalement de cette tonalité même si aucun détail n’a été donné sur les réformes… Un Hollande plutôt à son avantage car pour une fois il a assumé à la fois son bilan et son cap « démocrate social ».

    J'aime

  3. @Bruno bertez. Je suis étonné de votre réaction mais sans doute aviez vous envie d’être optimiste… Personnellement je ne m’attendais à rien de nouveau et du coup j’ai été plutôt favorablement surpris…

    J'aime

    • Vous avez vu juste, selon les indiscrétions que j’avais recueillies, l’entourage voulait une prestation forte, il voulait frapper « un grand coup » , se positionner « en avant »! Hélas le grand coup est minable et affirmer, répéter le mot « offensive » ne suffit pas à donner l’impression d’un leadership. Mais je n’ai été déçu que par ma faute, j’ai péché par optimisme.
      En fait il reprend la position de Mitterrand en son temps, lorsqu’on lui disait qu’il était impopulaire : « ils ne sont pas contents ? Oui ! Et après! »

      J'aime

  4. Un humoriste tout simplement, la question est , la France peut-elle se passer d’un vrai président et cntinuer avec une équipe aussi inconséquente dans tous les domaines.

    J'aime

  5. Samedi 18 Mai : Derrière les sondages

    Nous sommes de ceux qui considèrent que le enquêtes d’opinion sont intéressantes … à condition de ne pas leur demander plus qu’elles ne peuvent dire; Les questions sont fermées, encadrées, le sondé est sommé de répondre même si dans beaucoup de cas, il considère que la question est mal posée ou « irrelevante ». En fait les sondeurs posent les questions qui sont dans l’air du temps, les questions qui collent à la mise en forme de l’actualité par les politiques, les médias etc…
    Mais dans des systèmes non démocratiques comme les nôtres, les sondages balisent les limites à ne pas dépasser. Ne croyez pas que les politiques méprisent les sondages, non cela est faux, ils en sont sinon esclaves du moins dépendants voire pour certains accrocs.

    Ici les sondages disent deux choses :
    1 Hollande n’est pas crédible
    2 Hollande n’est pas convaincant

    Les deux sont liés, si vous n’êtes pas crédible, on ne vous croit pas et vous ne pouvez convaincre. Il peut y avoir des nuances , mais en fait les deux, indiquent que vous gouvernez par défaut , faute de mieux; le mandat est pour 5 ans , il faut faire avec.

    La fin de l’An I ne correspond à rien, il n’y a pas de rupture entre la première et la seconde année, les hommes restent les mêmes , les idées ou plutôt les idéologies ne changent pas. Hollande a accompli des changements tactiques, s’est rapproché du MEDEF, s’est écarté de la première gauche, mais il s’efforce de louvoyer dans ses propos pour ne pas avoir à le reconnaitre; Ce faisant, il devient de moins en moins lisible, son message est embrouillé.

    Quand on a besoin de mobiliser et que l’on prétend à l’offensive c’est une contradiction majeure. Elle prouve l’embarras du Président et surtout l’incompétence de ses communicants comme l’on dit.

    Pour passer à l’offensive et déclarer ouvert l’An II, il est évident qu’il faut réunir les combattants, unifier. Hollande est resté clivant ce qui annule le bénéfice de ses concessions récentes.

    Aux Etats Unis, Obama ne fait jamais une intervention sans proclamer : « We , as a Nation » et pour faire bonne mesure il se réfère à Dieu ; Peu importe que chacun ait le sien, ce choix est habile et crée une communauté. Dans son archaïsme, cela Hollande ne l’a pas compris; il a peur de dire ce genre de choses qu’au fond de lui il repousse, voire hait.

    Les socialistes mentent sur tout comme l’a rappelé Cahuzac, mais il y a des domaines où ils ne savent pas mentir ou faire semblant. Ils n’acceptent ni l’idée de Nation, sauf pour les impôts, ni l’idée de Dieu. Finalement c’est normal, car sinon ils se rendraient compte qu’ils vivent dans le péché et le blasphème!

    Plus sérieusement, Hollande a échoué, mais nous pensons qu’il s’en fiche; Son message, car il y en avait un était destiné à … Merkel. Il a voulu lui faire savoir qu’il acceptait d’aller à Canossa, de s’agenouiller devant non pas Dieu , mais l’Allemagne et qui on lui donnait un petit os à ronger du coté de la croissance , il accepterait de remettre entre les mains européennes , c’est à dire allemandes, un peu de la souveraineté française. Le fameux gouvernement européen.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s