Allemagne

Politique Friction du Samedi 24 Aout 2013 : Conjoncture France- Et si Hollande gagnait son pari! Par Bruno Bertez

Politique Friction du Samedi 24 Aout 2013 : Conjoncture France- Et si Hollande gagnait son pari! Par Bruno Bertez

 Nous sommes tombés avant hier par hasard sur le grand journal économique national français, Le Parisien.

Dans une Une spectaculaire, le quotidien s’interroge: « Emploi, croissance, et si Hollande gagnait son pari?« . Vous comprenez que nous ayons transformé le point d’interrogation en point d’exclamation, car cela nous a fait bondir.

  

Le quotidien, ou plutôt le journaliste, n’a pas eu de chance. Le même jour, en effet, les indices Markit, qui préfigurent la conjoncture, ont été publiés. Hélas dans un quotidien, les articles sont écrits la vieille, ce qui n’est pas le cas sur les médias électroniques.

 Le journaliste était resté sur les chiffres du mois dernier qui allaient plutôt dans le sens d’une très petite amélioration marginale. Il était sur les déclarations aventureuses et rodomontesques de Moscovici. Il était resté sur les chiffres très étonnants d’une prétendue croissance de l’économie française au 2ème trimestre 2013.+

 

Le flash Markit pour le mois d’août a donc été publié avant hier. Il va plutôt dans le sens de la rechute que dans le sens de la concrétisation d’une tendance à l’amélioration. Le flash Markit composite manufacturier et services est ressorti à 47,9 contre 49,1 en juillet. Le manufacturier est stable à 49,7, le services ressort à 47,7 en forte baisse contre 48,6 en juillet. Les observateurs attendaient un manufacturier supérieur à 50 et un service à 49,2. 

Ce flash Markit est tout à fait cohérent avec les autres enquêtes partielles dont on dispose pour la France. Rien ne permet, à partir de ces enquêtes, de considérer que l’économie a tourné dans le sens de la reprise. On reste en-dessous des 50 qui marque la ligne de partage entre croissance et récession et tous les autres indicateurs que nous suivons pointent dans le même sens. Les observateurs honnêtes considèrent que l’on peut en tirer la conclusion qu’il n’y a pas de reprise et qu’il y a simplement ici et là des poches de stabilisation, lesquelles poches de stabilisation, replacées dans le contexte global, donnent l’impression d’un arrêt de la dégradation.

 France consumer confidence  France trade balance since 1970  Chris Williamson, l’économiste de Markit qui commente les chiffres français, a des propos étonnants qui ne nous étonnent pas, mais qui doivent étonner Moscovici et ses fans. 

On se souvient en effet qu’il y a quelques jours, on a publié un chiffre qui a fait ressortir une croissance au 2ème trimestre pour l’économie française. Ce chiffre a surpris tout le monde car il était contredit par toutes les données. Tout le monde, à partir des batteries d’indicateurs et des modèles, donnait une légère récession pour l’économie française au 2ème trimestre. 

Voici ce que dit Chris Williamson à propos de ces chiffres surprenants: « les chiffres du 2ème trimestre publiés officiellement par la France sont incohérents. On ne voit pas d’où la croissance publiée peut venir, on ne la voit nulle part et on peut se gratter la tête ». De fait, les chiffres du 2ème trimestre qui ont permis à Moscovici de pousser son cocorico sont tout, sauf fiables. Et comme Williamson, nous nous grattons la tête. 

Notre idée est que les chiffres du 2ème trimestre en France, tout comme les chiffres de l’Eurozone, sont des chiffres « volontaristes ». On espère prouver et inciter au mouvement en marchant. Nous avons noté en son temps la tentative de Ollie Rohn et sa clique de faire croire qu’il y avait un tournant économique significatif en Europe, bref, de faire croire que les mesures et les plans mis en place fonctionnaient. On a profité de la manipulation allemande qui, pour préparer les élections de septembre, a injecté de la demande dans son système par le biais du calendrier des dépenses publiques, on a profité de l’amélioration touristique saisonnière des pays du sud et on a enveloppé le tout dans une campagne de propagande destinée à créer une illusion de croissance. 

Un simple coup d'oeil en haut à droite de la une, donne la date du magazine : 29 avril 2006.

Hélas, le gros morceau de l’Europe que constitue la France ne permet pas facilement les manipulations. C’est une grosse économie, avec de grosses difficultés, de gros problèmes, et cela ne se plie pas facilement aux souhaits des manipulateurs. L’économie française reste atone, victime:

  • 1) De l’environnement international
  • 2) De la hausse des prélèvements
  • 3) De la régression de l’emploi
  • 4) D’une perte de confiance généralisée
  • 5) D’une incertitude règlementaire réactivée par la question des retraites, le débat sur les auto-entrepreneurs, la hausse subreptice des cotisations des travailleurs non-salariés (TNS).

 Alors que l’on note globalement une très légère amélioration comptable, grâce aux bases de comparaison, dans l’Eurozone, la France, elle, reste à l’écart. Elle n’a pas, comme les pays du sud, connu une dégradation telle qu’elle bénéficie d’un petit rebond mécanique, elle n’a pas, comme l’Allemagne, une injection électorale temporaire de revenus, elle n’a pas comme l’Allemagne une amélioration de certaines parts de marché extérieur. 

La France est victime en outre de sa politique de solidarité, laquelle consiste à laisser prendre les emplois des Français dans les domaines des grands travaux, dans les domaines agricoles, et dans les domaines touristiques, par les Espagnols et à un degré moindre les autres périphériques.

Tourisme/Espagne: nouveau record historique de visiteurs étrangers en juillet

Madrid (awp/afp) – Poussés notamment par la situation agitée en Egypte et Turquie, les touristes étrangers ont afflué en Espagne en juillet, leurs arrivées battant un nouveau record historique, avec 7,9 millions de visiteurs, selon les chiffres officiels publiés jeudi.

Comptant pour près de 11% du PIB, le tourisme est un secteur-clé de la quatrième économie de la zone euro, enfoncée dans la récession et frappée par un taux de chômage de 26,26%.

Les touristes britanniques, allemands et français ont été les plus nombreux en juillet, mois durant lequel l’Espagne a reçu 321.000 visiteurs étrangers de plus qu’en juillet 2012, soit une augmentation annuelle de 2,9%, selon les données du ministère de l’Industrie, de l’Energie et du Tourisme.

« Ce chiffre représente un nouveau record historique » depuis le début de la série statistique en 1995, souligne le ministère dans un communiqué.

Le nombre de visiteurs a particulièrement augmenté chez les touristes venant des pays nordiques, de Grande-Bretagne et de Russie.

L’Espagne a également enregistré un record historique d’arrivées de touristes étrangers entre janvier et juillet, avec 34 millions de visiteurs. Le précédent record avait été enregistré en 2008, à l’orée de la crise, selon le ministère.

 Et si Hollande réussissait son pari? Titre le quotidien. Nous serions le premier à nous en réjouir, car nous ne voulons pas la mort du pêcheur. Hélas, pareil question ne prouve qu’une chose: la flagornerie journalistique. 

Un mot pour clôturer sur le commentaire de Williamson. Notre Williamson est quand même très gentil, il espère une amélioration vers la fin de l’année. Sur quoi est basé cet espoir? Sur une éventuelle amélioration de la confiance. Williamson rentre dans la pensée magique européenne. Vous savez que, pour nous, l’espoir n’est pas une stratégie, ni un mode de gestion et que la confiance ne se décrète pas, elle se produit par des actes.

BRUNO BERTEZ Le Samedi 24 Aout 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

2 réponses »

Laisser un commentaire