A Chaud!!!!!

Cela se passe près de chez vous du Jeudi 12 Septembre 2013: Un nuage dans le ciel bleu allemand?

Cela se passe près de chez vous du Jeudi 12 Septembre 2013: Un nuage dans le ciel bleu allemand?werner sinnSelon le HandelsBlatt, les ministres des finances européens se réunissent pour examiner les modalités d’un bail-out de la Slovénie. Intéressant à suivre après les expériences Chypriotes.

La Slovénie ne peut combler un trou de 7,5 milliards dans les fonds propres de ses banques -20% du GDP-. Les fonds propres des banques sont du high-powered money, puisque si elles ont des fonds propres, elles peuvent, par un multiple colossal bailer -out leur souverain en achetant ses bonds avec effet de levier!

Les fonds propres des banques, c’est la nouvelle astuce, depuis l’Espagne, pour venir en aide au souverain en faillite sans le dire.

Mais la BCE semble ne pas être d’accord et demander que la Slovénie fasse une demande officielle d’aide auprès de l’ESM. À suivre.

En dépit des mesures annoncées par le gouvernement d’Alenka Bratušek, l’économie slovène ne se porte pas bien. Les finances sont toujours dans le rouge et, au cours du premier semestre 2013, les pertes du secteur bancaire se sont encore alourdies. L’État a été obligé de liquider deux instituts de crédit, et la fameuse « bad bank », censée sauver de la faillite les trois principaux établissement bancaires du pays, ne commencera pas son travail avant octobre.

La liquidation de deux des plus petites banques du pays, Probanka et Factor banka, annoncée le 6 septembre, pourrait avoir de sérieuses répercussions pour les finances publiques et le secteur privé, estimeDnevnik.

Malgré leur taille modeste, ces deux banques ont contribué au financement de pratiquement tous les intervenants qui ont participé à la transition post-communiste en Slovénie, selon le quotidien, mettant en évidence les effets d’entraînement qui pourraient endommager certaines compagnies importantes ainsi que leurs fournisseurs.

Le gouvernement a annoncé qu’il allait souscrire des dépôts bancaires pour un montant de 500 millions d’euros pour chaque banque, dans le but d’éviter une ruée sur ces établissements. Certains analystes craignent une perte finale pour l’Etat qui s’élèverait, en comptant les coûts de recapitalisation, à plus d’un demi-milliard d’euros.

. Quant aux dettes des trois principales banques du pays, la Nova Ljubljanska Banka, la Nova Kreditna Banka Maribor et la Abanka, elles devront être épongées par la création d’une « banque poubelle » (bad bank), qui jusqu’ici n’a pas encore commencé ses travaux. Le gouvernement a cherché à rassurer les marchés et l’Union européenne (UE) en confirmant que la « banque poubelle » sera mise en place avant la fin du mois de septembre. Dans le même temps seront menées de nombreuses privatisations.

Même si l’information ne semble pas intéresser plus que cela les médias étrangers, les banques slovènes ont encore alourdi leurs pertes de janvier à juin 2013. Selon un rapport publié par la Banque Centrale slovène à la fin du mois d’août, le déficit s’élève à 215,6 millions d’euros pour le premier semestre de l’année, alors qu’il était resté « contenu » à 24.4 millions l’année dernière à la même période. Les prêts non performants étaient de 7 milliards d’euros à la fin 2012, ils sont aujourd’hui de 7,5 milliards, soit 22% du PIB slovène.

Par ailleurs 136 économistes Allemands dont notre ami Sinn , viennent de publier une lettre ouverte dans laquelle ils dénoncent l’OMT « l’achat de bonds est illégal et c’est un échec économique ». Attention échec économique cela ne veut pas dire échec financier, car pour la communauté spéculative internationale, l’OMT est un succès!

La Frankfurter Allgemeine Zeitung  publie ce jour l’appel de 136 économistes allemands qui critiquent à nouveau les interventions de la Banque centrale européenne pour aider les pays de la zone euro en difficulté.« Les achats d’obligations par la BCE ne sont pas conformes au droit et constituent une erreur économique », écrivent-ils.

ils affirment ainsi que le programme d’achat de bons de la Banque Centrale Européenne (connue comme OMT), est «illicite et économiquement mauvais ». Dans son manifeste, les économistes allemands soulignent que l’article 123 du Traité de Lisbonne interdit l’achat direct par la dette de l’entité des gouvernements des États membres. « L’article précise que le financement monétaire des pouvoirs publics est inacceptable », ajoutent-ils.

Parmi ces 136 économistes, une star : Hans-Werner Sinn, président de l’institut Ifo à Munich et Bernd Lucke, un économiste qui est l’un des fondateurs du parti anti-euro (Alternative pour l’Allemagne) créé au printemps et crédité d’environ 3% à 4% des voix.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s