Alerte Rouge

Alerte Rouge du Dimanche 15 Mars 2015 : Attention ! Le risque, le vrai risque, explose, le marché mondial se disloque Par Bruno Bertez

Alerte Rouge du Dimanche 15 Mars 2015 : Attention ! Le risque, le vrai risque, explose, le marché mondial se disloque Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Notre thèse est que le risque sur les marchés financiers est en train d’augmenter considérablement. Dans un récent article daté du 8 Mars, nous avons titré: « une très sérieuse alerte ». Nous avons démontré qu’une partie du monde financier global se mettait en risk-off, alors qu’une autre partie augmentait son exposition risk-on.

Nous allons plus loin. Nous allons plus loin et nous considérons qu’une contagion est non seulement possible, mais probable. Les capitaux fuient les zones à risque pour se réfugier et performer dans les zones considérées comme « refuge », cela gonfle les valorisations, les fragilisent, alors que, dans un second temps, la dislocation va gagner les pays encore protégés.

Les déséquilibres qui se creusent sont trop importants, trop profonds, pour ne pas avoir de conséquence sur tout le monde, sur le monde global. La liquidité globale en dollars se réduit considérablement par le deleveraging des éclopés. L’insolvabilité se propage. Au niveau des grands pays, ce reflux de la liquidité ne se voit pas en raison des entrées de capitaux (USA) ou en raison des  politiques monétaires domestiques (Europe, Japon). L’opacité règne en maître. Bref, nous craignons la mise en phase, la resynchronisation, la contagion réelle, pas seulement psychologique. Le comportement de Wall Street, qui a cédé 0,9% cette semaine au terme d’un marché fragile, avec beaucoup de divergences et un début de tension sur les spreads, nous parait inquiétant. La réunion de  la Fed en milieu de semaine prochaine est menaçante. On s’attend à ce que le mot magique de « patiente » soit abandonné et que cet abandon signale une hausse des taux dès le mois de Juin. Nul ne peut prévoir les réactions du marché, pas plus en cas d’abandon qu’en cas de maintien, car nous sommes sur la crête et tout est réversible. Le fait que les derniers indicateurs économiques pointent plutôt vers le Sud  augmente l’incertitude.

Nous ne sommes pas les seuls à sonner la cloche de la prudence. Ainsi Benoit Coeuré de la BCE est venu confirmer (le 12 mars) notre analyse de la véritable fonction des QE : « Face aux incertitudes sur la politique monétaire américaine, il est important de créer une « bulle »autour de la zone euro ». Ce n’est pas une traduction, c’est en français dans le texte.

Et puis, surtout, il y a cette déclaration de Chris Salmon, l’Executive Director chargé des Marchés  à la  Bank of England : « Il convient d’être prudent et de se préparer à des possibilités de chocs sur les marchés, les marchés n’ont pas été testés sur leur capacité à absorber des mouvements prolongés sur les prix pendant une période prolongée ou pour des effets de contagion plus larges ».

Et Varoufakis, qui n’est peut-être pas un fin politique, mais qui est un excellent connaisseur de la chose financière : « Les Quantitative Easing risquent de provoquer des rallyes insoutenables sur les marchés d’actions ».

Et « last but not least », la Bundesbank : «  Il n’est pas évident que le stimulus de la BCE va marcher… cela retire la pression en faveur des réformes structurelles,… nous n’avons pas l’expérience de ces politiques… il est probable que les risques dépassent les bénéfices que l’on peut en attendre ».

Ces appels à la prudence sont fondés sur les points suivants :

  • – les Etats-Unis vont tenter une normalisation de leur politique monétaire après 6 ans d’expérience.
  • – la BCE se lance dans la course alors que les conditions en Europe sont radicalement différentes.
  • – les émergents sont en crise, ils se battent pour honorer leurs obligations en dollars.
  • – les tendances déflationnistes s’aggravent et se généralisent et s’approfondissent.
  • – l’opacité et l’interconnexion sont à leur comble.
  • – les marchés des grands pays sous stimulus monétaires sont à des niveaux records.

La synthèse de tout cela, la cristallisation de ces éléments en apparence, mais en apparence seulement, disparates, c’est le dollar: il vient de passer le niveau des 100 au Dollar Index (DXY). Il est à 100,18, en hausse de 2,6% sur la semaine, et de 11% depuis le début de l’année.

Permalien de l'image intégrée

Permalien de l'image intégrée

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

La débâcle est générale sur les matières premières.  L’indice Goldman Sachs plonge de 4,5%. L’indice Bloomberg chute de 3,1%. On est au plus bas de… 2002. On a perdu 44% depuis le top de 2011. Le café perd 6%, le sucre 6%, le cacao 4%, le gaz naturel 4%, le fuel domestique 7%, le pétrole WTI chute de 9%.

Qu’est-ce que cela veut dire? Cela veut dire que l’on annule tout le parcours fait depuis le grand « reflation trade » de 2011 et au-delà. On revient dans les eaux de 2002/2003. Hélas, le monde est vertigineusement plus endetté maintenant qu’alors.

Cela veut dire que les producteurs sont désolvabilisés, que leurs devises chutent, que leurs taux d’intérêt  montent en une spirale dont le Brésil est l’exemple le plus menaçant. Le Réal perd 5,7%, soit 18% depuis le 1er Janvier et 27% sur 1 an. Pétrobras, le géant, tangue.  La Couronne norvégienne abandonne 3,9%, le Rand sud-africain 3,5%, le  Won coréen 2,7%, etc.

Permalien de l'image intégrée

10 mars/ It’s all about the USD today…

Les devises d »Europe centrale, Lev, Forint, Leu,  sont massacrées sous la conduite du Zloty polonais (-3,6%). Les CDS, protections contre le défaut de crédit, s’envolent sur de nombreux pays, et leurs plus gros émetteurs, c’est le cas au Brésil, Venezuela, Colombie, Pérou, Mexique, Turquie, Indonésie. Les marchés obligataires en dollars se ferment, les marchés en devises locales plongent vers les abîmes.

Permalien de l'image intégrée

La hernie spéculative enfle dans les blocs sous perfusion monétaire, les multiples cours bénéfices connaissent des expansions sans pareil, sans consolidation, sans détente. L’Europe dépasse les Etats- Unis en approchant le niveau de PER de 19X sur les bénéfices forward, ce qui est presque le double des moyennes historiques à 10 ans. Le Nikkei est au plus haut de 15 ans avec une hausse de 1,5% cette semaine et de 10% depuis le premier janvier. Le DAX monte de 3% avec une hausse de 21% depuis le début de l’année. L’Italie, toujours en stagnation et ingérable, est à un record de 5 ans, elle ajoute 1,2% à ses gains, elle a performé de 19,5% cette année 2015. Du côté des obligations et fonds d’Etat, c’est l’euphorie, la chute des taux est générale, si on excepte la Grèce: Italie -17 pbs à 1,15%, Espagne -15 à 1,15%, France -20 à 0,50%, Allemagne -14  à 0,27%. Les Japonais, privés de rendement chez eux, achètent à tour de bras le peu de rendement qui leur parait élevé ailleurs, en particulier le français. Comme le dit le Ciaran O’Hagan de la Société Générale: « l’univers de bonds achetable par la BCE est en train de fondre comme la neige au soleil du printemps ». On joue le corner sur le disponible achetable par la BCE, en particulier sur l’Allemagne.

Permalien de l'image intégrée

Weidmann met le doigt sur le risque majeur: « L’aspect le plus problématique de ces achats de dette souveraine est que l ‘Eurosystème des Banques  Centrales va devenir le plus gros créancier des pays de la zone euro ». Nous ajoutons en incidente, les Banques Centrales ont une longue tradition de gestion calamiteuse, elles l’ont montré tout au long de ces décennies. Elles achètent les obligations d’Etat au plus haut, tout comme elles ont vendu l’or au plus bas en 1999-2002.

Avec la perspective d’une première hausse des taux américains, après 6 ans de politique monétaire exceptionnelle, on peut s’étonner que les marchés d’assets n’aient pas anticipé: ils sont au plus haut. Les valorisations sont à des niveaux records. Les marchés de matières premières l’ont fait, les marchés des changes l’ont largement fait, les marchés émergents l’ont pris en compte. Par quel miracle les marchés d’actions et d’obligations sont-ils restés à l’écart du mouvement de normalisation, de régularisation? Effet du maintien d’un coussin de liquidités excédentaires, effet de retard dans la prise conscience? On saura bientôt. 

Permalien de l'image intégrée

Permalien de l'image intégrée

Permalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 15 Mars 2015 

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

17 réponses »

  1. Merci M Bertez de vos éclairages depuis tant d’années. Toutefois, et sans remettre en cause une seule seconde votre science des marchés et la qualité de vos analyses, j’ai l’impression (elle n’engage que moi bien sûr) qu’il devient très difficile de modéliser des projections même à court terme des mouvements de liquidités, de taux… Il y a trop de dérivés, de collatéraux, trop d’inconnues à mon sens, peut-être même – surtout ! – au niveau des Banques Centrales. D’ailleurs, vous le dites souvent vous-même.
    Mais je retiens l’essentiel, et comme le disait Gandalf :
    « Fuyez, pauvres fous ! »

    J'aime

    • @Af et aux autres posts qui tournent autour du même sujet.

      je m’empresse d’intervenir car les posts et réactions que je lis vont dans une direction que je considère comme mauvaise.

      Je l’ai écrit cent fois, l’avenir ne se devine pas, il se construit.
      Prévoir l’avenir est impossible, tout ce à quoi on peut prétendre, c’est de voir le présent avec les yeux de demain, c’est dire interpréter différemment ce qui se donne à voir.

      Donc je le rèpète je ne fais pas de prévision, je montre la réalité sous un aspect que les MSM, le public et l’establishment ne voient pas. Ou même cachent.

      Ainsi, très peu de gens parlent de la dislocation en cours du marché mondial, de la situation dramatique de 7 ou 8 grands pays et encore moins du risque de contagion Donc moi, avec Jean Francois, j’en parle et je mets le doigt dessus avec des chiffres et graphiques.

      Je constate que le risque, je précise bien le vrai risque, pas celui biaisé qui gouverne les marchés, le risque augmente.

      Est ce que ce risque va se traduire par une chute des cours de Bourse? C’est possible, et même probable si on ne se pose pas la question du timing. Un jour tout cela chutera en valeur réelle, déflatée. Mais est ce que cela va chuter demain? Personne ne le sait car la réalité n’est pas linéaire, c’est un combat, une lutte.

      Vous connaissez ma fameuse Loi du Triangle , une force provoque une action ou une tendance à une action, une force de réaction de sens opposée se manifeste et c’est la résultante des deux premières forces que l’on constate dans le monde réel.

      Ici, les Yellen, les Goldman Sachs et JPM suivent les marchés aussi bien que moi, même si ils ont beaucoup moins d’expérience réelle puisqu’ils suivent des « modèles », donc ils savent que le risque augmente. Ils vont faire la balance entre le risque de ne pas abandonner le mot magique « patiente » et le risque de l’abandonner.

      Ils vont faire la balance entre le risque de réguler en fonction des besoins américains et le risque de réguler en fonction des besoins mondiaux.

      Et ce qui sortira pour les marchés, ce sera une résultante, une composante tierce, car les marchés vont interpréter le choix qui sera fait. Et ils en tireront des conclusions positives ou négatives, rien n’est joué.

      Ceux qui prétendent savoir sont soit des escrocs, soit des prétentieux narcissiques. La seule chose que l’on sait c’est que l’avenir est incertain., Et à partir de là, chacun, avec ses connaissances, son gout du jeu, sa peur du risque, prend ses décisions: il n’y a pas de Maitre, il n’y a que des illusionnistes.

      J'aime

  2. bonjour Mr Bertez,

    Dans l’article sur le by in, vous conseillez de se protéger en investissant dans des fonds d’état à maturité de 3 ans. Comment un particulier peut il investir dans ces fonds ? En demandant à sa banque ?

    Merci beaucoup

    J'aime

    • @ursus
      La politique étant de déqualifier le personnel bancaire, vous ne trouverez aucun interlocuteur compétent. Il n’y a plus ce que l’on appelait avant « le titrard ». Il n’ y a dans les banques que des prolétaires apeurés et des commerciaux.

      Regardez sur Boursier.com ou Boursorama si il y a des Trackers qui ont pour sous-jacent des obligations à maturité de 3 à 5 ans .

      SI quelqu’un peut aider Ursus …merci d’avance

      J'aime

  3. http://precocite.blogspot.fr/2015/03/alerte-rouge-du-dimanche-15-mars-2015.html

    Aucun graphique ne décrit l’effet produit par le refus de consommer
    C’est pourtant ce refus qui est en passe de renverser le monde
    Car TOUT est commerce
    et refuser d’acheter ,c’est la MORT DU SYSTEME
    On est entré dans « le dur »
    Les « leviers » souffrent pour 1 euro que vous retirez du circuit 🙂
    à titre d’exemple
    j’ai réduit ma consommation en 2 ans de …..80%
    Commencez par « cibler »
    L’article de Bruno donne des sueurs froides à quelques « pères dodus »
    qui vont perdre du « gras »
    Bonne route

    J'aime

  4. Pourquoi le prix des actions européennes montent malgré l’approche de la « normalisation » US et la conjoncture ? Les professionnels des marchés actions ont la tête dans le guidon. Aux US, les QE successifs ont provoqué une hausse irrésistible des actions, personne n’ose penser que cela pourrait être différent en Europe. Comme il vaut mieux se tromper tous ensemble que tout seul, ils suivent tous le même modèle. Le symbole du marché actuel, ce n’est ni la mule, ni le taureau, c’est le mouton.

    J'aime

  5. les usa sont sur la bonne voie
    La population des état unis est passé de 290 millions en 2004 a 320 en 2015 soit 10% de hausse
    la masse monétaire est passé de 752 milliards en 2004 a 3800 milliard en 2015 soit 400% de hausse
    le salaire horaire minimum est passé de 5,15 doll en 2004 a 7,25 doll en 2015 soit 42% de hausse
    et pourtant !!!!!

    vente de maison neuve en 2004 : 1200 par mois 2014/2015 : 480
    mise en chantier 2004 . 1900 par mois 2014/2015 1000
    permis de construire 2004 . 2040 par mois 2014/2015 1050
    vente au détails hors automobile 2004 indice 57 2014 18
    (pour infos janvier février 2004 l indice cumulé donnait +0,9 en 2015 c est -1,2)
    vente au détail 2004 indice 74 2014/2015 47
    revenue personnel 2004 indice 8 2014/2015 4,7
    épargne des ménages 2004 indice 41 2014/2015 57
    taux de croissance annuel du PIB 2004 indice 15 2014/2015 9,7
    salaire horaire 2004 5 ,15 doll 2015 7,25
    l indice des commandes dans l industrie est négatif depuis 7 mois (comme ce fut le cas pour la période Lheman brother ) record égale en timing ,en chiffre nous somme actuellement a -16 cumulé
    nous étions a -20 cumulé en 2008
    le prix a la pompe est a a 0,60 doll comme en 2004
    tous va bien chez l oncle Sam a qq mois du grand plongeon
    ca va faire mal très mal

    prêt pour un QE ;;; pari tenu

    J'aime

  6. corner sur l or ?
    combien de temps les livraisons physique vont t elles durer . L’étincelle qui fera sauter le système a coût sur
    je doute que nous soyons avertie de se signal ,le gofo n existant plus ? seule les flux physique nous donnent des indices
    la pénurie nous l aurons, nous le peuple ,en différé ,l élite quant a elle aura tout raflé.
    Pour infos Shanghai a livré 262 tonnes en 11 jours sur mars ,soit 1 mois et 10 jours de production mondiale . THE record
    Contrairement a certaine pensé , les usa et leur allié ,ont perdue le contrôle ,pris a leur propre pièges papier, il ne sont plus qu esclave ,leur seule échappatoire est d alimenter le flux d or en Asie ,ceci par tous les moyen
    voilà pourquoi personne ne demande livraison physique sur le comex
    au COMEX le papier
    au SGE le physique
    Tous est dans les publication du SGE les chiffres disent ,qu ils ont le pistolet sur la tempe du comex ,c est encore plus flagrant sur l argent a qq kilos pret les contrat papier du SGE couvre les onces constaté et éligible du comex ,pour l or c est 300 papier sur le sge et 257 physique sur le CME
    tel est pris qui croyait prendre
    comme tous braquage chacun sont rôle
    l Amérique s agite mais plus personne n est dupe ils luttent pour leur survie leur agonie est sous vos yeux

    J'aime

  7. est ce qu’on a prévenu le secours populaire, la croix rouge, les restos du cœur et tout l’tintouin de l’arrivée du Tsunami ??

    J'aime

  8. Fibonacci nous dit que le petrole arrivera a 33.
    Cela sera la normalité. Mais quand nous , chiffres à la mains, verrons dans quelques temps plus tard le gros chomage qui suit cette baisse (pour certains secteurs), il y aura moins d’optimistes sur ce sujet. Le Q.E. de la Bce ne sortira pas les effets desirés, l’économie réel n’est pas au RDV.
    L’éxplosion déflative sera presque mondiale. On regarde à l’est.. les mouvements commenceront pas le Japon, puis par la Chine et.. on verra la réaction des Usa

    J'aime

  9. « On s’attend à ce que le mot magique de « patiente » soit abandonné »

    « La Fed abandonne le mot +patience+… Mais elle continue à se montrer patiente », a expliqué Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. « Tout ce qui est dans le communiqué, ce sont des signes de patience. »

    J'aime

    • Ils parlent donc d’abandonner la +patience+ tout en la garantissant… La Fed en est donc là, à jouer sur les mots par crainte de l’effondrement de leur château de carte…
      Ça montre à quel point la comm de la Fed est devenue importante pour ne pas provoquer le déséquilibre, à quel point le système est fragile et que chaque mot doit être pesé finement…

      Le 9 novembre 1989, un certain Günter Schabowski annonça : « Les voyages à titre personnel vers l’étranger peuvent être entrepris sans conditions (motif du voyage et condition de parenté). Les autorisations seront données dans de brefs délais. Les services compétents de la Volkspolizei ont pour ordre d’accorder immédiatement les autorisations de quitter le territoire, même sans que les conditions pour une sortie du pays soient remplies. (…) Les sorties du pays sont possibles par tous les points de passage de la RDA vers la RFA comme vers Berlin-Ouest. ». Peu de temps après, les Berlinois prirent leurs marteaux et leurs pioches pour abattre le Mur.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s