1984

Geopolitique Friction: La Russie désignée comme ennemi numéro un… préparation des esprits Par Bruno Bertez

La Russie désignée comme ennemi numéro un… préparation des esprits Par Bruno Bertez

Permalien de l'image intégrée

La Russie « constitue la plus grande menace pour la sécurité nationale Américaine et son comportement n’est rien d’autre qu’alarmant  » vient de déclarer le général du Corps des Marines, Joseph Dunford.

Dunford devrait être nommé Chairman of the Joint Chiefs of Staff.

14539539029_eaef508415_c

Nous vous recommandons de lire le remarquable ouvrage intitulé : « La fabrication de l’ennemi », nous avons maintes fois attiré l’attention sur ce livre fondamental.  On prépare les guerres à long terme en  fabricant son ennemi. Profitez-en pour revoir les déclarations et les mises en garde d’Eisenhower lors de son départ des affaires. 

Aucune analyse de la stratégie d’encerclement de la Russie par l’OTAN par Dunford, aucune analyse des entreprises de déstabilisation des voisins de la Russie par le pouvoir Américain avec Nuland et son mari Néo-con Robert Kagan, encore en pleine action en Macédoine;  rien sur les échecs sanglants des interventions qui ont créé et étendu les conflits islamiques, rien de rien. Ce qui est important dans le message de Dunford, c’est l’affirmation que la Russie constitue une menace existentielle pour les Etats-Unis, une étape est franchie avec cette affirmation..

Permalien de l'image intégrée Permalien de l'image intégrée

Rien non plus sur les provocations qui sont pain quotidien à l’égard de la Chine. Rien sur la politique monétaire Américaine qui a inondé le monde de capitaux, favorisé les déséquilibres des BRICS et qui les font chuter, un après l’autre, avec le reflux. On mène une politique cynique, imprudente, on déséquilibre et on tire le tapis. La concertation globale, avec les multiples G-machins, a été un masque, un alibi qui a volé en éclat avec les limites à la croissance financière imposée par la GFC. On fabrique des ennemis, on cherche les changements de régime, on provoque le chaos et on accuse. Et maintenant, les rivaux stratégiques ont compris, ils se préparent..

Il n’y a pas complot, il y a une logique qui est celle du monde que les USA ont fait, un monde qui se disloque et qu’ils veulent coûte que coûte pousser à l’extrême, voir le livre de Kagan « The World América made ». L’impérialisme est bien le stade suprême du capitalisme à condition d’être clairvoyant et de savoir corriger et de remplacer le stade suprême du capitalisme, par son avatar, le  « stade suprême du capitalisme financier ». Car on est sorti depuis belle lurette du capitalisme productif de richesses, ce capitalisme civilisateur, producteur de progrès pour le plus grand nombre et instrument de paix..

La Pax Américana a muté en son redoutable contraire, logique de la dialectique sur laquelle les intellectuels n’ont même plus envie de réfléchir. Personne ne cherche à comprendre ce qu’il y a derrière la finance. On fait comme si la finance était une sphère en elle-même, alors que ce qu’il y a derrière la finance, c’est la lutte pour s’attribuer les richesses, les ressources réelles, leur acheminement  et bien sur le surproduit mondial..

Si on fait comme nous l’analyse que la crise du Système du capitalisme financier est en passe de s’aggraver, si on fait comme nous le constat que les remèdes augmentent  les déséquilibres et les motifs d’affrontement, on comprend que les élites Atlantistes fabriquent leurs futurs ennemis pour sauver, par la destruction des promesses intenables,  leur ordre qui n’est qu’un désordre. Peu à peu vous vous habituez à l’idée de la guerre possible. Vous souriez quand Soros lance un avertissement et conseille de tout faire pour réintégrer la Chine dans le jeu mondial au lieu de la marginaliser et de la forcer à suivre la voie « rogue ». Nous sommes en phase de transition, le monde se prépare à l’alternative soit de la reprise de l’intégration, de la coopération  et de l’ouverture, soit à son autre branche, la     dislocation, les conflits, puis l’affrontement. Relisez notre texte, intitulé: « Un jour ou l’autre il faudra qu’il y ait la guerre, on le sait bien.. »

Permalien de l'image intégrée

Les exercices de la Russie et de l’OTAN menaceraient la paix

Etienne Dubuis Le Temps 13/08/2015

Les manœuvres militaires de l’OTAN. (DR)

Les manœuvres militaires de l’OTAN. (DR)

Les manœuvres militaires des deux camps comportent des risques de dérapage, prévient une étude de l’European Leadership Network

9710374621_47af2f91ce_h

Les manœuvres militaires de la Russie et de l’OTAN comportent actuellement un risque non négligeable de dérapages, dénonce l’European Leadership Network, un centre d’études et d’analyses basé à Londres et spécialisé dans les affaires de défense. Depuis l’occupation de la Crimée par l’armée russe en mars 2014, les exercices petits et grands se sont multipliés à la frontière entre les deux camps. Et l’un d’entre eux, assurent les experts, pourrait bien dégénérer un jour ou l’autre.

Le centre d’études, auquel collaborent notamment d’anciens hauts responsables russes et britanniques, n’en est pas à son premier avertissement. Il a publié entre fin 2014 et début 2015 plusieurs mises en garde contre la multiplication des incidents susceptibles de mal tourner, d’activités sous-marines suspectes à des manœuvres aériennes agressives, en passant par des raids de commando en territoire adverse. Une inflation à laquelle il attribue une double origine: la volonté des deux camps d’afficher leur fermeté et le positionnement de forces sensiblement plus nombreuses que par le passé dans les zones de contact.

12910325084_450a8be5df_b 14895224232_f2b3c98945_h

L’une de ces dernières mises en garde s’est accompagnée de la liste des «incidents» – reprochés pour l’essentiel à la Russie – survenus entre mars 2014 et mars 2015. Le document en recense 66, dont 50 sont dits «proches de la routine», 13 «sérieux avec risque d’escalade» et 3 «à haut risque».

Quasi-collision

Dans la première catégorie est cité le passage d’un avion militaire russe à quelque 50 kilomètres des côtes de la Californie. Dans la seconde figure le long survol d’un bâtiment de guerre américain par un chasseur russe en mer Noire. Dans la troisième apparaît la quasi-collision d’un appareil russe de reconnaissance avec un avion de ligne au Danemark. «Si l’accident avait eu lieu, expliquent les auteurs, […] cela aurait conduit presque certainement à une présence aérienne beaucoup plus massive de l’OTAN en mer Baltique, ce qui aurait accru les risques d’une escalade supplémentaire.»

13174813895_4f3a9a674b_h

Dans une nouvelle étude, parue mercredi, l’European Leadership Network dénonce un autre facteur de risque: les grandes manœuvres organisées à un rythme croissant par les deux camps. Sur les quelque 270 exercices prévus en 2015 sous le «parapluie» de l’OTAN, la moitié a pour but de rassurer les membres orientaux de l’Alliance, à commencer par les pays Baltes et la Pologne, a annoncé un haut dirigeant de l’organisation, le général Jean-Paul Paloméros. L’un des plus spectaculaires à ce jour a comporté en février passé un défilé de blindés américains dans la ville estonienne de Narva, à quelques pas de la frontière russe. Le Kremlin n’est pas en reste. Il a prévu cette année quelque 4000 entraînements d’importance variable (ce qui rend difficile la comparaison entre les chiffres).

Le document met en exergue deux exercices majeurs. Le premier, organisé en mars dernier par la Russie, a mobilisé quelque 80 000 soldats. Il a commencé dans le Grand Nord, avant de s’étendre le long de la frontière occidentale du pays. Par sa dimension et son emplacement, il s’est clairement agi «d’une guerre simulée avec l’OTAN sous commandement américain», estiment les experts de l’European Leadership Network. Le second, conduit en juin par l’OTAN, a rassemblé quelque 15 000 soldats, issus de 19 pays membres et de trois pays partenaires. Composé de toutes sortes d’opérations en mer Baltique, il a tout aussi nettement anticipé un conflit contre la Russie.

Manque de communication

13025866155_0dcea59c5f_c13026022953_3453dc7fe0_b

«Si les porte-parole maintiennent que ces opérations visent des ennemis hypothétiques, la nature et l’échelle de ces exercices indiquent autre chose, s’alarment les auteurs de l’étude. La Russie se prépare à un conflit avec l’OTAN et l’OTAN se prépare à une possible confrontation avec la Russie.» Cela ne veut pas dire que les dirigeants concernés ont pris la décision de partir en guerre, continuent-ils, mais «le profil de ces exercices a changé et cela joue un rôle dans le maintien de l’actuel climat de tension en Europe». Une situation qu’aggravent le manque de communication entre les deux camps et l’imprévisibilité qui en résulte.

L’étude recommande en conclusion à la Russie et à l’OTAN d’échanger plus d’informations préalablement à leurs manœuvres militaires, de recourir davantage aux services apaisants de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et de peser systématiquement le pour et le contre avant d’organiser de grands exercices militaires. En attendant de limiter par un accord la présence de certaines armes sur certains territoires sensibles.

L’OTAN a aussitôt réagi à la publication du document, en niant que ses exercices «augmentent la probabilité d’une guerre». L’organisation a multiplié les opérations pour «augmenter la sécurité et la stabilité en Europe en réponse à l’agression croissante de la Russie», a assuré l’une de ses porte-parole, Carmen Romero. Avant d’assurer que ses grandes manœuvres étaient annoncées des mois à l’avance et que des observateurs, notamment russes, y étaient toujours invités.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/03048154-4128-11e5-9e52-f184256dd392/Les_exercices_de_la_Russie_et_de_lOTAN_menaceraient_la_paix

13027030254_a78da5d914_c

 

BRUNO BERTEZ Le 14/08/15

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :  

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON
Image d’aperçu

4 réponses »

  1. Merci Monsieur Bertez, surtout continuez a nous réinformer, nous avons besoin de vous. mais il faut que j’arrête de vous lire le soir car après, je ne dors plus!

    J'aime

  2. et oui les temps changent, em 1980 soljenitsyne se refugie aux US, em 2012 snowden se refugie em Russie – c est troublant

    J'aime

  3. Si on fait l’effort de se re informer, on voit bien que la démocratie n’est plus chez nous depuis longtemps! On nous endoctrine, on nous désinforme, on nous charlisise en jouant sur l’émotion … C EST ÉCŒURANT !

    J'aime

  4. Cet article est la suite (comme indiqué), des deux autres très importants d’avril/mai 2014
    sur la course à la guerre.

    Concernant les deux guerres mondiales vous vous défendez de voir les engagements américains
    comme des décisions cyniques. Vous avez raison, ce n’était pas cynique, mais opportuniste.
    Les occasions ont été offertes par l’Allemagne. Les USA ne pouvant attaquer l’URSS en 45
    (moralement et politiquement impossible), ils s’en sont (bien) servi comme repoussoir.
    Il suffisait d’attendre son obsolescence technologique et idéologique. Gagné en 89.
    Mais la Russie a de la ressource et ne va plus reculer sur le terrain.
    Un conflit militaire étant inenvisageable, à quoi peut bien servir le cinéma US actuel, à part
    occuper les états-majors et entretenir la peur?

    Je ne partage pas votre optimisme quant à un choix possible de « coopération et ouverture »
    dans l’état actuel. Accepter une certaine égalité entre partenaires n’entre pas dans les
    options anglo-saxonnes.
    Comme je l’ai lu ici, et dit moi-même, seule la France pourrait troubler en Europe ce jeu mortifère,
    à condition de s’en donner les moyens, le premier consistant à désigner l’adversaire
    autrement que pour rire.

    .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s