Cela se passe près de chez vous

Politique Friction : La Nuit Debout ou l’entre-soi ostraciste Par Eric Verhaeghe

La Nuit Debout ou l’entre-soi ostraciste 

Sur le place de la République où siège sans discontinuer depuis plusieurs jours le mouvement Nuit Debout, la douce odeur du goulag commence à dominer les effluves de merguez et de marijuana. Comme je l’ai déjà signalé, derrière les postures humanistes et l’éloge de la gentillesse, se dissimule un visage bien plus inquiétant: celui d’une tribu de l’entre-soi prête à ostraciser tous ceux qu’elle a désignés comme l’ennemi, coupable de ne pas lui ressembler. Hier soir, c’est Finkielkraut qui en a fait les frais.

La Nuit Debout pas loin de lyncher Finkielkraut

Alain Finkielkraut a eu la naïveté de croire à l’affichage de bons principes en vigueur sur la place. Il s’y est rendu, comme l’ex-ministre grec des Finances Varoufakis, pour écouter les débats. Grand mal lui a pris: la démocratie a des limites! La foule s’est faite menaçante et il a été évacué par le service d’ordre avant de recevoir des coups.

Il n’aura donc fallu longtemps pour que les masques tombent. Une fois de plus, les longues gnagnasseries en assemblée générale pour le bien universel peinent à dissimuler les intentions profondes: la place n’est ouverte qu’aux gens qui partagent un entre-soi intellectuel propre sur lui, c’est-à-dire de la gauche bobo confortable dans ses petites certitudes acquises. Cet exercice tient plus de lapartheid que de toute autre chose, mais certainement pas de la démocratie.

On peut se demander dans quelle mesure on doit encore tolérer que la place de la République, voie publique et symbole de notre démocratie, soit occupée par des mouvements aussi liberticides.

Sur France Confiture aussi, la Nuit Debout ventile

L’expulsion brutale de Finkielkraut fait écho au débat scandaleusement biaisé organisé par France Culture, auquel participait Clémentine Autain, grand défenseuse (de gôche) des dîners mondains et des communautaristes musulmans (quel principe républicain ne vendrait-on pas en contrebande pour être élu?). Comme à son habitude, France Confiture avait décidé de mener une opération grossière de propagande en faveur de la critique contre le « système » en la maquillant en débat complètement truqué.

Le chroniqueur Brice Couturier a eu le bon sens de se sortir de ce guêpier puant en quittant le plateau.

On le voit, la Nuit Debout ne devrait pas tarder, à mesure qu’elle va mûrir, à concentrer toutes les méthodes gauchistes les plus putassières pour faire régner la terreur, à la plus grande satisfaction des sang-sues qui font profession de dénoncer un système sans lequel ils ne pourraient vivre.

La Nuit Debout pour encore combien de temps?

Les dérives et bavures du mouvement devraient commencer à se multiplier, dans la mesure où la vacuité des débats qui se déroulent sur la place vident peu à peu les citoyens ordinaires pour ne laisser la place qu’aux extrémistes décider à « récupérer la marque » Nuit Debout pour agir. Tôt ou tard se posera la question de l’évacuation des lieux, dans la mesure où rien ne justifie qu’une place de Paris soit confisquée aux Parisiens.

République nuit debout agence soc gén souillée 12 04 16Conséquence d’une nuit d’émeutes aux environs de la place de la République : agence Société Générale saccagée (Photo Le Figaro)

République nuit debout 19h00 le 15 04 16Occupation journalière de la place de la République, 15 avril 2016, 19h00 (Photo VlM)

http://www.eric-verhaeghe.fr/nuit-debout-lentre-soi-ostraciste/

EN BANDE SON

7 réponses »

  1. A reblogué ceci sur Cohus, bohus, chahut tout cruset a ajouté:
    Les nuits de boues seraient plus approprier comme terme à ce mouvement qui des nuits froides du bocage Nantais porte son désarrois d’inutilité ce réchauffer au coin des chaudes nuits parisiennes du 11° arrondissement.
    Ne nous y trompons pas le petit incident auquel Finkielkraut c’est sortie sans atteinte physique n’est que le révélateur de ce qui ce passe dans l’entre sois des ultra-révolutionnaires La nature hargneuse des vociférateurs aurait put être d’une nature plus sérieuse voir même dramatique,si le bon sens d’Alain et sa femme l’a emporter sur le sentiment d’injustice auquel ils ont fait face.
    Car ne nous y trompons pas ces noctanbules sont aux antipodes des babas qui revendiquaient dans les années 70 contre la guerre du Vietnam.
    Ces Zadistes ne cherchent surtout pas de réelles solutions novatrices ,ils n’en n’ont pas les moyens intellectuels .Prôner une société ou l’égalité serai prépondérante,non !non! D’un ils n’ont pas le niveau voulu et çà serait la fin de leur quart d’heure de gloire… ces individus en grande majorité sont des relégués que la vie à déposer sans ménagement là sur le bas coté d’une société qui n’a que faire de ce genre de nuisibles ,ils le savent au fond eux trop misérables et repoussants pour inspirer le moindre intérêt lorsqu’ils sont seul face à leur conscience.Leur déchéance est comme un furoncle coller sur le cul c’est douloureux .
    Trop embuer dans les volutes de cannabis , les vapeurs d’alcool et un mal être congénital pour s’apercevoir du ridicule qu’ils sont et bien trop con pour respecter l’intelligence lorsqu’elle s’approche d’eux.

    J'aime

    • c’est tout à fait ça..

      dans notre coin une « zad » est en préparation contre le projet d’une méga carriere qui c’est vrai est une cata à tous point de vue sauf celle bien sûr de l’exploitant. Et ces imbéciles de zadistes sont en train de polluer les arguments de l’association qui lutte légalement et pacifiquement contre ce projet.. les dégradations commencent par des dreadlockers qui à 30 ont déjà gâché leur vie de leur plein gré et veulent donc embarquer tout le monde dans leur suicide.

      http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/03/19/,2011385.php

      Aimé par 1 personne

      • Tout ce qui dégrade et nuit à notre patrimoine comme à nos coutumes est de fait mon ennemi. Ces pouilleux n’inspirent pas le respect.Rien que leurs apparences négligées n’incite pas à porter autre choses que des haut le cœurs. Si non seulement ils étaient douer ne serai ce que d’une chose pour toute la communauté. Mais non! c’est le vide sidérale qui colle à ces indigents de la société. Des sangsues sans principes ni morales. Parmis les nuits de boues je n’est vu aucun membre de la diversité ? ou des communautés dites diversifiés. Que des petits bourgeois jouant les Dany le rouge, sur le retours …pauvre France! Une portée de chiots aurai mieux valus .On aurai pu les noyer …

        J'aime

  2. Je suis passé ce week-end sur Marseille et ai eu la curiosité de me rendre Cours Julien (6ième arrondissement, métro Notre-dame du Mont), endroit où se tient les « nuits debout » de Marseille.
    J’aime bien les endroits « underground », qui sortent un peu de l’ordinaire genre St Germain des Prés ou Montmartre, à Paris, bien que ces quartiers ne soient plus que l’ombre d’eux-mêmes et aient perdu leur authenticité pour ne plus être maintenant que des usines à touristes avec toute la superficialité qui va avec !
    Mais là, j’ai vite compris !!!
    Au milieu des papiers et détritus habituels qui font désormais partie intégrante du paysage marseillais (n’oublions pas de nos jours la propreté n’est plus qu’une valeur des plus ringarde … les « créatifs » ayant autre chose à faire qu’à penser à ces futilités d’un autre âge !), quelques dizaines de personnes se trouvaient réunies dans la pagaille de rigueur …
    Un jeune orchestrait le tout en faisant circuler un micro entre les personnes qui désiraient s’exprimer. Noble tâche !
    Pour tout résumer, rien de ce qu’on pouvait entendre n’avait un quelconque intérêt.
    C’était une réunion de paumés (il n’y a pas d’autre mot !) venus du quartier voisin (tags omniprésents, squats, boîtes branchées et compagnie …) et qui, trop heureux de pouvoir quelques minutes sortir de leur médiocrité permanente, profitaient du micro pour pouvoir éructer tout et n’importe quoi …
    Ce n’étaient pas des étudiants ou des « intellectuels », comme peut-être certains le croient, loin de là, mais ce que j’ai vite compris, c’est que tous ceux qui pouvaient penser différemment d’eux n’étaient pas les bienvenus ! Alain Finkielkraut, à Paris, s’en est rendu compte : ceux qui traitent si facilement les autres de « fachos » (ceux qui ne pensent pas comme eux, ne vivent, ne s’habillent pas comme eux et surtout sont plus intelligents qu’eux – ce qui n’est pas bien difficile !) se conduisent eux même comme les pires fachos. Il n’y a aucun dialogue avec eux, aucune liberté d’expression, aucun respect de l’autre. Ces soi-disant champions de la « liberté d’expression » ne sont en réalité que des fils de Staline !!!
    Il n’a pas fallu bien longtemps pour que j’entende un petit couplet convenu contre … le FN, bien entendu …
    Cela me fait penser un peu aux fameuses « tricoteuses » sous la Révolution : instruction et quotient intellectuel du même aloi ! Pas mieux. Une huître est plus intelligente qu’eux …
    Bons qu’à critiquer tous azimuts et à cracher sur tout ce qui n’est pas eux. Et ne comptez surtout pas sur eux pour reconstruire le monde. Leur science s’arrête à la destruction. Ça, n’importe quel couillon est capable de le faire !
    S’ils représentent, même un peu, l’avenir de la France, il y a un sacré souci à se faire !!! Ce ne sont pas les « nuits debout » mais les « niais debout », expression trouvée par le philosophe Pascal Bruckner, sauf erreur de ma part …

    J'aime

  3. Finalement ? Qu’est-ce qui nous manque ? J’vous l’demande ?

    Un Benito ? Un Adof ? Un Joseph ?

    Pas grand chose en sommes ? Ça murit … et de plus en plus vite ?

    Les relents des années 33 et suivantes sont bien engagées (sic) ?
    On en serait vers 1936/37 que ça ne m’étonnerait guère ?
    Peut-être plus loin encore même ?

    L’histoire est UN ÉTERNEL RECOMMENCEMENT … HÉLAS !

    Et toussa toussa, sans compter les 80 000 milliards d’euro/$US
    qui se baguenaudent dans les sous sol aussi glauques que nauséabonds
    des « shadow banking » ?

    De quoi alimenter TOUT ET SON CONTRAIRE ?

    Comme qu’on veut ? Où et quand qu’on veut ?

    Préoccupant n’est-il pas ?

    Pfiouuuuuuuuuuuuu !!!

    J'aime

  4. Bonjour,

    et ces gens la ne travaillent pas (pour la plupart) et savoir qu’une Femme avec trois enfants , SEULE (?) et sans travail, touche de 2 à 2500 euro par mois cela vous fait penser à quoi ?

    il est grand temps que toutes les subventions soient stoppées et que le travail soit profitable à celui qui le fait et ne parte plus en impôt versé aux fainéants

    Merci pour votre blog, parfois violent mais toujours à la pointe de l’actualité cordialement William

    J'aime

  5. Bonjour,
    Dans le même acabit que @Bernard Sevin-Duret, mais à Agen.
    Un proche m’a fait part d’une de ses connaissances qui c’est rendue à un rassemblement de « Nui-2bouts ».
    Elle a participé à une assemblée générale dont le thème principal était « Un nouveau monde pour tout le monde ». Amis poètes….pouet pouet…
    Cette AG n’en avait que le nom.
    Tout le monde, en grappe d’amis sectaires, donne son point de vue ou pas, son idée ou pas d’un futur et chaque participant, dans la cacophonie générale, défend son près carré comme le divin prophète, orateur de la messe divine, puis, souvent cela conduit aux insultes, limite bagarre.

    Exemple; « Ferme ta gueule toi !! Ta proposition c’est de la merde. Vu t’as tronche tu dois pas connaitre grand chose de la vie et de la merde dans laquelle JE suis » => qui conduit au rire en coeur de la grappe de cons accompagnateurs.

    Le nombrilisme du cas pas cas dans toute sa splendeur, ou, dans l’épreuve et l’illusion du collectivisme, chacun défend son individualisme par un effet exacerbé.

    Aux Zorrophiles de la société connectée, bobos écolos en camion pourri qui garde le droit de polluer sur les routes de France, en créant de ZAD, se mélangent ici et là des groupuscules de zozos dont le sens et le devoir sont, de dénoncer le sionisme, abattre la société française de ses fachos et de racistes, éliminer l »état de droit, combattre l’état policier, créer un monde sans travail, etc.. retour à Neandertal manu militari.

    En fait, pour moi, c’est comme si une merde en rencontrait une autre, puis une autre, puis une autre jusqu’à former un tas de merde.
    Désolé j’ai une vision vulgaire. Mais ça m’énerve.

    Cette connaissance a finalement quitté les lieux au bout de quelques heures, à une heure tardive parce que, c’était craignos, dans le sens comportemental, mais aussi elle était déçue de voir qu’au final, ce mouvement n’était rien d’autre qu’un rassemblement d’anarchistes, un tas de parasites profiteurs, nuisible à un quelconque progrès, venus bouffer et picoler à l’oeil, jouer au diabolos, fumer des pétards et provoquer les forces de l’ordre.
    Ce que l’on a pour habitude de nommer les Ultra-gauches, mutants syndicalistes et feignasses réunis, à qui le gouvernement cède régulièrement, sous les critiques de Mélenchon pour qui il appelle à voter. Cherchez l’erreur.

    Finalement, cela rejoint les points de vue et analyses de @philroxe @lurbe de saint christau @Bernard Sevin-Duret @williamfj et la conclusion toute faite que ce mouvement d’humeur ne conduira à rien de constructif, à aucune révolte progressiste.
    Bien au contraire, cela démontre l’ensauvagement général croissant de la société et qu’ en 5 ans de mandat nous n’avons bien eu aux commandes de la France qu’un petit trou du c.. de « Kapitaine de Pédalo de gauche.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s