1984

Elections US : Le plan colossal de Google pour aider Clinton ! et fausser les élections…

Wikileaks révèle le plan colossal de Google pour aider Clinton à gagner les élections, une révélation détaillée. Les bases de données, les constitutions de profils, les algorithmes, les milliards pour fausser l’élection.

Quand on lit pareilles révélations, il est évident que ce ne sont pas les citoyens qui sont paranoïdes, non, ce sont les élites comme Eric Schmidt, les Podesta et autres Clinton. Nous, nous ne sommes que très banalement normaux !

Comme nous l’avons écrit et expliqué il y a quelques jours, « ils » ont fait plus au cours de cette campagne électorale pour prouver le bien fondé des thèses conspis que jamais un militant conspi ne pourra le faire .

Selon le dernier sondage sur la question que nous avons rappelé, plus de la moitié des américains croient maintenant que tous ces  gens conspirent et le pire est qu’ils ont raison de le croire. 

Cette élection prend des allures de science-fiction, Orwell n’avait rien compris. C’est toute la science du Marketing mathématique et de la persuasion cachée mise au service du trucage d’une élection.

Nous sommes bien dans un Autre Monde, les soviétiques étaient des débutants. Leurs vilénies étaient encore à petite échelle, humaine, artisanale, ici on passe à l’hyper-modernité.  

Le service public mondial, global, se met sans vergogne au service d’un agenda politique. Quel détournement ! Il est vrai que les médias traditionnels ont montré le chemin. Aucun média tiers payant, financé par la publicité n’est fiable, ce n’est pas seulement la propriété, l’actionnariat qui sont nuisibles, c’est l’origine des recettes, des chiffres d’affaires.

L’autre point important à remarquer est la collusion de ce que l’on peut appeler la modernité, les nouvelles technologies, les réseaux etc avec le « deep state » , ces innovations au lieu d’être libératrices, de bas en haut sont devenues des instruments de servitude. On les a retournés, renversés. Et s’ils relèvent le défi de maintenir une logique de « bas en haut », on va les réglementer, réintroduire les agréments des temps anciens pour publier.

Les partisans de la « thèse conspi » reçoivent une validation qu’ils n’attendaient pas. L’esprit critique ne suffit plus, il faut oser maintenant, devenir parano pour de bon.

http://www.zerohedge.com/news/2016-11-01/wikileaks-reveals-googles-strategic-plan-help-democrats-win-election

Selon Donald Trump, le moteur de recherche Google n’est pas impartial à l’égard d’Hillary Clinton et affiche en premier lieux des nouvelles positives sur la candidate démocrate.

Le candidat républicain à la présidentielle américaine est persuadé que Google truque les résultats des recherches sur son adversaire démocrate. « Selon l’enquête de Google, nous menons par deux points au niveau national. Et cela malgré le fait que le moteur de recherche Google a supprimé des mauvaises nouvelles sur Hillary Clinton. Qu’en pensez-vous ? », a déclaré le milliardaire américain lors de son allocution à Wisconsin, État du Midwest des États-Unis.

Rappel déjà en Juin : Assange accusait Google d’avoir conclu un accord avec Hillary Clinton

« Google contrôle 50% du marché des smartphones, et lorsqu’on contrôle l’appareil dont se servent les utilisateurs, on contrôle les utilisateurs », a déclaré M. Assange intervenant au forum médiatique international à Moscou par vidéoconférence depuis l’ambassade d’Equateur à Londres.

« D’abord Google a eu un contrat avec le gouvernement d’Obama, les hauts responsables de la compagnie rendaient visites à la Maison Blanche chaque semaine pendant les quatre dernières années. Et maintenant Google est directement impliqué dans la campagne présidentielle d’Hillary Clinton », a-t-il mis en exergue. 

Eric Schmidt, l’ancien directeur de Google, a pris la tête de l’entreprise élaborant l’accompagnement digital pour la campagne de Mme Clinton, et est à la fois co-président du comité d’innovations du Pentagone.

« Google profite du département d’Etat et vice versa. Il s’agit d’une intégration mutuelle à plusieurs niveaux », a expliqué le fondateur de WikiLeaks.

Concernant les médias internationaux, le problème de la non objectivité est un fléau répandu presqu’à l’échelle globale. 

« Certes, les médias fédéraux russes sont parfois non objectifs, mais la même chose peut être dite par rapport à la BBC et aux autres chaînes occidentales », a dit M. Assange. « Elles sont contraintes de faire leur choix: d’un côté, elles sont financées et doivent rendre compte (au gouvernement, ndlr), et de l’autre, elles doivent élargir l’audience ».

Menace sans précédent : comment Google manipule les électeurs du monde entier

By Sputnik, fr.sputniknews.com 1er novembre 2016

© REUTERS/ Carlos Barria

Après quatre ans d’expériences et de recherches avec la participation de 10 000 personnes dans 39 pays, Robert Epstein, un chercheur en psychologie de l’Institut américain pour la recherche sur le comportement et la technologie à Vista, en Californie, est parvenu à une conclusion décevante.Il a découvert que Google était capable de favoriser tel ou tel candidat aux élections présidentielles et les aider à obtenir environ 12 % des votes du nombre total des électeurs indécis et dans certains groupes démographiques, jusqu’à 80 % des votes! Les personnes font en général confiance aux résultats de leurs recherches, ce qui veut dire qu’un moteur de recherche est capable d’influencer le destin d’un pays sur quatre sur notre planète.

Alors, comment ce mécanisme fonctionne-t-il? D’après les données officielles, Facebook peut influencer environ 600 000 personnes le jour de vote, affirme M. Epstein dans une interview accordée à RT. Il suffit alors d’envoyer des notifications « Allez voter! » à ceux qui soutiennent Hillary Clinton et de ne pas envoyer les notifications aux supporters de Donald Trump. De nombreuses personnes se rendront aux élections suite à ces notifications au lieu de rester chez eux.Alors que Facebook est capable d’influencer 600 000 d’électeurs, Google peut avoir un impact encore plus fort, touchant entre 2,6 et et 10,4 millions de personnes. Pourtant, selon M. Epstein, Google est le leader de son marché dans la plupart des pays, sauf la Russie et la Chine, ce qui rend sa capacité d’influencer l’opinion publique dans ces deux derniers pays difficile.

« La compagnie privée peut ressembler à un système monarchique où le leader possède un immense pouvoir (…). Une telle compagnie ne croit pas qu’elle doit présenter le bilan de son activité au grand public. Personne n’a accès à leurs notes complètes (…). Potentiellement, cela peut être dangereux », estime M. Epstein.

Selon les recherches de M. Epstein sur les élections présidentielles aux États-Unis, la situation actuelle est sans précédent: pour la première fois dans l’histoire, un immense pouvoir est concentré dans les mains de quelques personnes qui échappent à toute loi, estime le chercheur. Et ces gens ne sont pas obligés d’agir pour le bien de la société.

Les résultats des derniers sondages ne prennent pas en compte le fait que Google et d’autres compagnies ont le pouvoir d’influencer les votes des élections et c’est une grande lacune. Pourtant, selon Robert Epstein, il est évident que M. Clinton occupera le poste présidentiel:

« Si l’on imagine le pouvoir que ces compagnies possèdent, cela devient clair que Clinton remportera la victoire. Et c’est sûr qu’elle gagnera entre 2,6 et 10,4 millions de votes. Si l’on prend en compte la moyenne, il est clair qu’elle gagnera 6,5 millions de votes supplémentaires », conclut-il.

https://fr.sputniknews.com/international/201611011028478928-manipulation-moteur-recherche/

© Sputnik.

En 2015, le chercheur en psychologie à l’Institut américain pour la recherche sur le comportement et la technologie à Vista, en Californie, a réalisé une étude scientifique qui a montré que le référencement des recherches favorisant un candidat pouvait convaincre les électeurs indécis de voter pour ce candidat, jusqu’à 80% des électeurs dans certains groupes démographiques.

© AFP 2016 DON EMMERT

Dans un entretien exclusif accorde à Sputnik, M.Epstein souligne que sa nouvelle étude prouve que Google, le moteur de recherche le plus puissant du monde, peut également enlever des votes et changer les opinions avec un autre outil puissant: la saisie de recherche automatique (Google Autocomplete).

« En juin, Sourcefed a publié une vidéo accusant Google de supprimer des suggestions de recherche négatives liées à Hillary Clinton. La vidéo est devenue virale et Google a nié les allégations de Sourcefed. Je me suis demandé si Sourcefed avait raison. Pourquoi Google supprime-t-il des suggestions négatives en faveur d’un candidat? A quoi ça sert? », a raconté le psychologue.

Selon le porte-parole de la société, « Google Autocomplete ne favorise aucun candidat. Notre algorithme de saisie automatique ne répondra pas à une recherche qui est offensante ou dénigrante lorsqu’elle est présentée en conjonction avec le nom d’une personne ».

Partialité en faveur de Clinton

Selon M.Epstein, son étude a confirmé que Google montrait souvent des suggestions de recherche très positives pour Mme Clinton alors que Bing et Yahoo, autres moteurs de recherche, montrent un mélange de suggestions positives et négatives.

Une image vaut mille mots. Regardons quelques exemples

L’image ci-dessous montre une recherche pour « Hillary Clinton est » menée le 3 août 2016 sur Bing, Yahoo et Google. Comme vous pouvez le voir, Bing et Yahoo affichent plusieurs suggestions négatives comme « Hillary Clinton est une menteuse » et « Hillary Clinton est une criminelle », tandis que Google ne montre que deux suggestions qui sont absurdement positives: « Hillary Clinton gagne » et  » Hillary Clinton est géniale ».

© Photo. Robert Epstein
Bing et Yahoo affichent plusieurs suggestions négatives comme « Hillary Clinton est une menteuse » et « Hillary Clinton est une criminelle », tandis que Google ne montre que deux suggestions qui sont absurdement positives: « Hillary Clinton gagne » et  » Hillary Clinton est géniale ».

Selon le psychologue américain, on peut également constater que Google montre des suggestions positives pour Mme Clinton, même lorsque leurs propres données de recherche (Google Trends) démontrent que les gens recherchent en fait des informations négatives.

Google Trends démontrent que les gens recherchent en fait des informations négatives.
© Photo. Robert Epstein

Le chercheur rappelle que Google admet qu’il censure les résultats de recherche négatifs. Voilà pourquoi nous ne voyons que des résultats positifs pour Mme Clinton. Mais est-ce que Google supprime vraiment les résultats négatifs?

Dans l’image ci-dessous, on peut voir Google montre des suggestions négatives pour Donald Trump tout en cachant des suggestions négatives pour Mme Clinton.

Google montre des suggestions négatives pour Donald Trump tout en cachant des suggestions négatives pour Mme Clinton.
© AP Photo/ Kevin Lamarque, Pool

De plus, selon M.Epstein, Google supprime même des suggestions de recherche liées à des histoires au sujet de la santé d’Hillary Clinton qui se retrouvent régulièrement au cœur de débats.Comme vous pouvez le voir dans les captures d’écran du 29 août dernier ci-dessous, les suggestions sur Bing et Yahoo reflètent les nouvelles tendances, tandis que les suggestions sur Google ne le font pas.

Google cache l’information sur la santé d’Hillary Clinton
© Photo. Robert Epstein
Yahoo reflète les nouvelles tendances concernant la santé d’Hillary Clinton
Bing reflète les nouvelles tendances concernant la santé d’Hillary Clinton
© Photo. Robert Epstein

Comment les suggestions de recherche de Google nous influencent-elles?

Dans la dernière étude de M.Epstein, un groupe de 300 personnes de 44 Etats américains devaient répondre à la question de savoir sur laquelle des quatre suggestions de recherche ils cliqueraient si elles essayaient d’en apprendre davantage sur Mike Pence, candidat républicain à la vice-présidence ou Tim Kaine, candidat démocrate à la vice-présidence.

Quelles sont les conclusions?

« Premièrement, les gens ont cliqué sur les suggestions de recherche négatives deux fois plus souvent que ce que l’on pouvait attendre. Deuxièmement, les électeurs indécis, les personnes qui décident des résultats des élections serrées, ont été particulièrement attirés par les suggestions négatives. Ils ont cliqué sur ces dernières environ 15 fois plus souvent qu’ils ont cliqué sur des suggestions neutres », a déclaré le psychologue américain.

Les analystes de Google le savent également

© AP Photo/ Kirsty Wigglesworth

Comme Google s’occupe de 90% des recherches dans la plupart des pays, le chercheur estime que le géant américain a déterminé les résultats de 25% des élections nationales dans le monde entier depuis plusieurs années.Ainsi, pour faire basculer des voix en faveur d’un candidat, tout ce qu’on doit faire est de supprimer les suggestions de recherche négatives pour ce candidat et les proposer pour son adversaire.

Alors, combien de votes Google peut-il faire influer en faveur d’Hillary Clinton à la prochaine élection?

« La nouvelle étude suggère que la saisie automatique seule pourrait être en mesure d’influer entre 800.000 et 3,2 millions de votes », a expliqué à Sputnik M.Epstein.

Robert Epstein a de surcroît confié qu’il n’était pas républicain, qu’il n’était pas partisan de Donald Trump et qu’il pensait même qu’Hillary Clinton serait une bonne présidente.

« Les découvertes que nous faisons, nous avons fait des expériences avec plus de 10.000 personnes de 39 pays impliquant quatre élections, montrent sans aucun doute que ce que Google fait est une menace pour la démocratie », a conclu le chercheur.

https://fr.sputniknews.com/international/201609121027712228-google-manipule-gens-aide-hillary-clinton-lemporter/

3 réponses »

  1. Je n’ai pu vérifier que partiellement ces allégations.
    C’est pénible, je ne peux ni infirmer, ni approuver.
    (je suis allé vérifier, en étant connecté via une IP US, les résultat des recherches : yahoo corresponds, mais google ne réponds pas les même choses que sur les photos d’écrans, c’est plus « neutre »)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s