1984

De la Révolution… à la Contre Révolution ? Par Master T

De la Révolution… à la Contre Révolution ? 

chetrump-holtek30822150831_bb0abb3171_b

Par Master T Le 11 Novembre 2016 

Le 1er étage de la stratégie du chaos n’a pas échoué, l’élection de Trump porte en elle les ingrédients qui font les combustibles de la haine partagée, les médias aux ordres du clan Soros qui ont conditionné les pro-Clinton tout comme Trump le fit en réaction aux attaques répétées de l’establishment, cherchent le chaos dirigé comme il le fut à Maidan en Ukraine, à ceci près que la guerre civile était géographiquement et linguistiquement séparé. Aux USA « l’ennemi » -puisque l’ennemi c’est l’autre- est réparti sur l’ensemble du territoire de manière quasi homogène et quand bien même il se dégage des majorités absolues dans certains états, la division est relativement bien étalée… tout ce qu’il faut pour opérationnaliser une guerre civile… et Soros le sait lui qui est soutenu par ses maitres….

30890833506_1e7d6219ef_c

Une bataille importante vient d’être remportée sur les mondialistes et leurs cohortes de disciples… mais l’est-elle vraiment des maitres ?

Warren Buffet disait très justement, dans un excès d’enthousiasme propre à sa caste:  “ There’s class warfare, all right, but it’s my class, the rich class, that’s MAKING WAR, and we’re winning. “

En quoi cette assurance si solide pourrait-elle s’avérer vraie ? … Même dans le contexte de cette indéniable victoire sur cette élite, et de quelle élite d’ailleurs s’agit-il ?

25290685939_20b81f33ed_h

Comme je l’ais souvent mentionné, le plan de bataille de l’élite américaine (néo conservatrice et donc impériale) est de perdurer dans son être et Clinton en cela incarnait parfaitement et synthétiquement cette aristocratie corrompue jusqu’à la moelle, symptôme typique en fait d’un empire sur le déclin car finalement profondément gangréné dans ses structures vitales par ses myriades de lobbys qui sont autant de virus, ses planches à billet répétitives (des banquiers « sang-trop ») comme des poches de sang, ses plafonds de dette systématiquement relevés comme des thermomètres dont on repousserait à l’envie l’écrêtage, ses guerres du feu à rendement décroissant significatif d’un essoufflement croissant, ses inégalités inflatées par la dénutrition de richesse…

L’américanisme est sur le versant abrupt de l’entropie, son gargantuesque budget militaire ne remplit plus ses marges de rendement, au contraire il plombe un pays tout entier par les gabegies répétitives et les dépenses financières.

L’énergie/richesse entrante dans le système se dissipe bien plus dans le néant qu’elle ne sert vraiment ce pour quoi son usage le destinait.

Par cette bataille gagnée, les « populistes » les ont giflé profond.

Ceux et celles, qui avec leurs mots mais aussi leurs tripes, ont refusé les diktats de la pensée unique et ne se sont point laissés intimidés par les chiens de garde du Système, toujours réunis en meutes déchainées sans qu’il soit nécessaire de les siffler… exemple pavlovien impressionnant d’efficacité.

Pourtant cette bataille pourrait n’être qu’une concession passagère avec en point de mire un double enjeu :

– clouer au piloris l’élite US qui refuse de rentrer dans le rang de la globalisation sans frontière et multipolaire. Ce qui implique de sacrifier le DOLLAR comme modèle d’expression de l’hégémonie impériale.

– l’élite US (« réseau dans le réseau ») qui opère en sous-main et qui tacle son adversaire natif et circonstanciel n’agit pas seul puisqu’elle est appuyée par une élite élargie de maitres internationaux (et apatrides par nature) qui visent un objectif commun de moyen terme: la fin du dollar comme étalon monétaire mais aussi par contre coup la mort des revendications « populistes » qui sont génétiquement anti mondialistes (sans être anti-mondialisation pour autant, celle-ci pouvant s’affranchir du libre échangisme, conserver des frontières…).

De ce constat, on tire une leçon de chose, à savoir que de cette bataille gagnée, et qui s’étendra jusqu’en cette Europe provinciale (annexée par l’empire), on créera les performantes conditions d’implosion du Système occidental (comme épicentre probable des troubles sociaux) puis étendu à la sphère globale (due à l’intrication élevée de l’économie-monde), si bien que sur l’échiquier mondial, Trump et ses suivants probables auront été les instruments sacrificiels (malgré eux) par lequel le chaos se sera manifesté… ils seront là au mauvais moment et à la mauvaise place.

D’une vague révolutionnaire populiste anti-mondialiste se créera alors une seconde vague, scélérate celle-là, puisqu’elle viendra directement de l’éclatement des bulles financières alimentées par des banquiers centraux aux ordres de leurs maitres et à la fois matérialisées et imaginées à la BRI (banque des règlements internationaux).

Un choc socio-économique ultra puissant qui abattra les structures de cohésion des pays cibles et sous-direction populiste implique aussi une boucle de rétroaction positive, une contre révolution de la plèbe divisée… L’effet balancier sera déclenché par les peurs, les frustrations et l’incapacité collective à reconnaitre les véritables meneurs de cette stratégie du chaos.

DIVISER OPPOSER IMPOSER

crying-game-ben-garrison_orig

Si on s’attarde, par exemple, sur les élections US on remarque que le peuple votant est divisé en 2 clans irréductiblement opposés auquel on se doit d’ajouter les réfractaires électoraux (44,4%).

Cette division à 3 permettrait de pousser le pays dans le conflit interne (insurrection ou guerre civile ainsi que la sécession des états), et, puisque la cassure est déjà béante, il conviendrait de l’amplifier par le krach financier et économique… le désespoir habiterait le cœur des trumpistes, l’esprit de revanche et de « bouc-émissairisation » celle des démocrates et une partie des 44,4% choisirait son camp ou l’indifférence. De cette opposition, par la guerre intestine (étendue à une partie de l’Europe), naitrait un épuisement des forces en concurrence auquel il sera possible d’imposer un Nouvel ordre social et politique… une dictature capitalo-communiste conviendrait puisqu’elle suppose d’être directement connectée à des instances supra nationales, correspondant en cela à l’esprit apatride et mondialiste des maitres.

Le séparatisme (ex: Cologne, Ecosse), la refonte du Système Monétaire International avec mort de l’étalon dollar couplée à l’instauration du « phoenix », la virtualisation complète des monnaies nationales (traçabilité/profiling), le revenu universel, la blockchain, l’introduction du yuan dans les DTS… sont les quelques récipiendaires de ce Nouvel Ordre Mondial.

La crise du monde moderne ne doit pas nous faire oublier qu’elle s’inscrit dans un cycle finissant majeur et que ce qui est recherché par les maitres se sont les pleins pouvoirs… Or ceux-ci ne sont possibles qu’en regard de leurs possibilités réelles, c.à.d relatives aux tensions qu’elles occasionnent chez eux à mesure que le momentum approche. L’Hybris étant la valeur inductive dirigeant et opérationnalisant leurs actes/pensées elle constitue de fait leur talon d’Achille véritable.

A être trop suffisant, on en perd le sens des réalités, réalités non point circonscrites au seul rapport de causalité horizontale mais aussi et surtout aux petits « grains de sable » tombés du ciel…

30862339156_977c77c127_b

Master T

EN BANDE SON :  

4 réponses »

  1. Toutes les civilisations de la vieille Europe se sont efforcées de proposer des modèles humains dans la perspective de se grandir. Dans cette première acception, l’élite est liée à l’idée d’excellence : c’est le kalos kagathos grec [καλὸς κἀγαθός], désignant « ce qui est bel et bon » et par extension « l’honnête homme ». Cette aspiration apparaît dans la cité d’Athènes au ve siècle. L’Athènes de Périclès va porter très haut cet idéal : elle lie la recherche de la perfection esthétique (beauté architecturale, culte du corps) à la quête de l’exemplarité spirituelle. La faute est dans la démesure (hybris), comme le rappelle le mythe de Prométhée….

    Un vide:l’exemplarité spirituelle
    Espérons que leurs ambitions démesurées soient leur talon D’Achille
    Et plus dure sera leur chute..

    J'aime

  2. Pourquoi pensez vous que « l’establishment » semble se torpiller avec les multiples décisions prises qui détruisent le système ? Pourquoi scier la branche sur laquelle il est assis, il a déjà tout ? La réponse est que cette destruction, de tout le système actuel, est programmée dans le but d’avoir une emprise cette fois totale sur le nouveau monde qui sera mis en place.
    En effet un système économique totalement différent, utopique, effrayant, réfléchi depuis longtemps et qui se base sur le mouvement « Technocracy » décrit par Hubbert et Scott en 1932, est implémenté mondialement, progressivement depuis 1972.
    1932, on sort de la crise de 29 et la République de Weimar vit ses derniers soubresauts. Technocracy pense alors que le système économique en place est obsolète et imagine alors un autre système basé sur l’énergie et la technicité.
    Est-ce un hasard si Aldous Huxley sort à la même période, 1932, son livre « le meilleur des mondes » qui décrit une « dictature scientifique » comme étant le futur des années à venir ? Non, ces idées étaient dans l’air du temps mais leur application aurait pu rester dans la fiction !
    Hélas, pour notre malheur, un nommé Zbigniew Brzezinski, reprend cette base, l’élabore dans son livre « Entre deux âges » et lors d’une scéance Bildeberg en 1971, crée la « Trilatérale » avec David Rockefeller.
    Brzezinski devient conseiller de Jimmy Carter avec tout son personnel de la Trilatérale qui depuis n’a pas quitté les couloirs du pouvoir Américain.
    Avec cet éclaircissement, il n’y a plus d’étonnement à avoir et le chemin que l’on nous fait suivre est connu.
    En effet avec le recul, soit l’étude des faits passés, et la doctrine décrite qui se superposent, nous connaissons vers quoi nous nous dirigeons.
    Sans cette prise de conscience, nous ne pourrions réagir, c’est pourquoi il est capital de la diffuser.

    Bien à vous

    J'aime

  3. DE LA GUERRE COMMERCIALE ET MONETAIRE… A CELLE CIVILE ET MONDIALE, IL N’Y A PLUS QU’UN PAS:

    En remontant sur des articles plus anciens, je tombais sur un commentaire de LUCIUS qui est une sorte d’écho à mon article ou j’explique que: « sur les élections US on remarque que le peuple votant est divisé en 2 clans irréductiblement opposés auquel on se doit d’ajouter les réfractaires électoraux (44,4%). »
    Dans le commentaire de LUCIUS, sur un sujet pourtant éloigné, on retrouve l’idée centrale de partition du peuple autour d’une question d’actualité en France: « je suis charlie » … Question clivante que résume très bien LUCIUS:  » Les événements de Charlie n’ont fait qu’officialiser la partition de la France en trois. Les Charlie-bobos, majoritairement gauchistes, ceux qui n’étaient pas Charlie car ils étaient musulmans et ceux qui n’étaient ni pour Charlie ni pour le deuxième camp, des gens de droite en majorité. » https://leblogalupus.com/2016/08/03/de-la-crise-politique-a-la-guerre-civile-par-master-t/

    L’interet d’un tel passage se comprend bien comme un parallèle avec les USA où la partition triangulée révèle une meme tonalité et au fond une logique formelle qui institue les prolégomènes pour l’émergence d’une GUERRE CIVILE…. tremplin, à terme, pour une éventuelle GUERRE MONDIALE qui serait diligentée par le concours-catalyseur d’une guerre commerciale et monétaire.

    La globalisation s’appuie sur des élites qui visent au partage du gateau mondial. Elites qui se divisent sur « qui a quoi » et en quelles proportions.

    Trump élu suivra son programme?: En partie du moins, ce pourquoi on l’a élu. Sur une autre partie rien ne sera fait puisque cela n’était en fait que de la « com’  » pour apatter le quidam indécis. Finalement une autre et dernière partie de son programme contiendra des intentions véritables qui buteront finalement sur des résistances sérieuses aussi bien de la 5ème colonne impériale que de son concurrent direct la 6 ème qui vise, elle, l’extra-territorialisation et le recentrage du pivot exécutif et donc la mort de l’étalon dollar couplée à celle de l’intégrité du pays géographique. Cela suppose donc d’accélérer les causes populistes qui feront les dégats mondiaux… mais cela ne sera pas encore suffisant pour que puisse naitre, dans les convulsions de l’ancien ordre, un nouvel ordre mondial multipolaire et centralisé.

    Trump est la marionnette des élites (6 ème colonne), en ce sens il s’agit bien de son entourage le plus directement impliqué, celui qui constituera son gouvernement, celui-ci agira donc sous influence et cela devrait rapidement et sur le long pas mal tanguer… émeutes instiguées par Soros, sécessionniste croissant, guerre commerciale ouverte avec la Chine surtout, tensions en Mer de Chine et rapprochement avec la Russie (dans le bon registre classique du « diviser pour régner »).

    Il est très probable que la Chine va souffrir avec Trump puisque sortir de l’OMC présage qu’un idéal protectionniste sera acté et que les conséquences en Chine vont impacter la crédibilité du gouvernement capitalo-communiste en suscitant, dans ce pays impérial (lui aussi), des émeutes sociales du fait, entre autre, d’entreprises devenues bien trop dépendantes de ses exportations…. car par contagion, après les USA, l’Europe suivra un chemin identique qui fera -là aussi- tanguer plus violemment encore le système économique mondial et donc sa sphère sociale… quant à la sphère financière, elle aura joué ou jouera son role d’amplificateur du chaos systémique. L’UE est tout autant condamnée, l’Allemagne s’étant toujours refusée à une harmonisation fiscale qui lui couterait bien trop chère et se permettant de jouer double-jeu en l’espèce: « Et si l’Allemagne jouait double-jeu ? » sur: https://leblogalupus.com/2016/03/11/leurope-vend-a-la-turquie-la-corde-pour-se-pendre-et-si-lallemagne-jouait-double-jeu/

    Nous entrons dans le dur de la crise systémique mondiale, après un mondialisme effréné qui s’essouffle en étant proche d’expirer (dans les 2 sens), l’inspiration profonde est amorcée par une ère de protectionnisme qui arrive trop tardivement et qui s’avérera de tous les dangers pour la cohésion des peuples entre eux et à travers eux.

    Gageons que le « petit grain de sable » bouleversera définitivement leur agenda macabre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s