Art de la guerre monétaire et économique

La destruction du pouvoir d’achat des Américains, ou pourquoi Trump a été élu….Les 11 cadeaux empoisonnés de Barack OBAMA à Donald TRUMP

chart-dollar-fed-destruction kwn-greyerz-viii-1172016La destruction du pouvoir d’achat des Américains, ou pourquoi Trump a été élu

cxxmvoxw8aao8mr

évolution du salaire moyen sur base du CPI de 1990

Si les Américains ont élu Donald Trump, « amateur de la politique », à la tête des États-Unis c’est tout simplement parce que le pays est économiquement à la dérive. Ceux qui refusaient de voir la vérité en face commencent tout doucement à émerger face à ce vote de rejet, envers des politiques qui détruisent les classes moyennes et ne font qu’accentuer le gouffre entre les riches et la plèbe. Ce cri de détresse est pourtant quantifiable ; en ajustant le salaire moyen au mode de calcul officiel de l’inflation en vigueur en 1990, cette destruction des classes moyennes devient évidente, comme l’explique James Turk sur la base du graphique en question, produit par ShadowStats.com :

« Une partie du problème est qu’il est difficile de voir à quel point les devises vont mal. Pour illustrer ce point, voici un graphique (ci-dessus) que j’ai découvert en lisant le dernier rapport de ShadowStats.com et qui m’a frappé.

Il montre le salaire hebdomadaire moyen aux États-Unis, ajusté à l’inflation suivant 2 méthodes.

La ligne rouge montre l’évolution des salaires en dollars constants, sur la base de l’inflation officielle. Même sur cette base, les salaires sont inférieurs à ce qu’ils étaient dans les années 60 et 70, donc le niveau de vie ne s’améliore pas.

La ligne bleue est calculée par ShadowStats sur la base de la méthodologie utilisée par le gouvernement en 1990 pour calculer l’inflation. Elle montre ce qui se passe vraiment avec les salaires et le pouvoir d’achat du dollar.

La différence entre les 2 courbes résulte des ajustements apportés par le gouvernement au calcul de l’inflation, dans le but de la minimiser. Ce graphique explique déjà en lui-même pourquoi Trump a été élu. Il montre également à quel point on ne peut pas faire confiance aux chiffres du gouvernement, ainsi que l’importance de posséder de l’or.

En 1990, le prix moyen du baril était de 24,5 dollars, tandis que le prix moyen d’une once d’or était de 384$. Une once d’or pouvait donc acheter 15,6 barils de pétrole. L’année dernière, le baril fut en moyenne à 41,8 dollars, tandis que l’once d’or coûtait en moyenne 1240$. Ce qui signifie qu’une once d’or pouvait acheter 29,7 barils de brut. Il s’agit d’un exemple parmi tant d’autres, prouvant que l’or est une monnaie fiable. Il s’agit de la monnaie qui protège le pouvoir d’achat, gagné à la sueur de votre front. »

chart-dollar-fed-destructionkwn-greyerz-viii-1172016end-the-fed-battaile-politics-1357612620

Ce serait une grave erreur que de sous-estimer la somme des dommages causée à l’économie américaine au cours des huit dernières années.Dans cet article, je vais partager avec vous quelques chiffres économiques qui sont extrêmement inquiétants. N’importe quelle personne qui regarde ces chiffres froidement et honnêtement, devrait être en mesure de comprendre que l’économie américaine se trouve dans un état lamentable. Malheureusement, la manière dont nous voyons les choses est souvent obscurcie du fait de nos opinions politiques. Jusqu’à l’élection, les démocrates étaient beaucoup plus susceptibles de croire que l’économie s’était améliorée que les républicains, mais maintenant ce sentiment est en train de se renverser complètement. Selon Gallup, alors que seulement 16 % des républicains pensait que l’économie allait mieux avant l’élection américaine, ce pourcentage a soudainement grimpé à 49 % après que Donald Trump ait remporté l’élection. Le pourcentage des démocrates qui pensent que l’économie se porte mieux a baissé, passant de 61 % à 46 % juste après l’élection. Voici quelques détails supplémentaires provenant du site Gallup

La semaine dernière, après que Donald Trump ait remporté l’élection américaine, les républicains et indépendants de tendances républicaines avaient une vision beaucoup plus optimiste quant aux perspectives de l’économie américaine qu’avant l’élection. Seulement 16% des républicains expliquaient que l’économie allait mieux la semaine qui avait précédé l’élection, et 81% disaient que la situation économique ne faisait que se détériorer. Mais depuis l’élection, 49% disent que l’économie se porte de mieux en mieux, et 44% pense que la situation se détériore.

A l’inverse, la confiance chez les démocrates et indépendants de tendances démocrates a baissé puisqu’ils pensent que l’économie s’est détériorée après l’élection. Avant l’élection, 61% des démocrates expliquaient que l’économie allait mieux, et 35% disaient qu’elle se détériorait. Maintenant, le sentiment quant à la situation économique s’est équilibré chez les démocrates, avec 46% qui disent que l’économie va mieux, et 47% qui expliquent qu’elle se détériore.

La vérité, bien entendu, c’est que le résultat de l’élection n’a absolument rien changé quant aux perspectives de l’économie américaine.

Nous faisons face à des problèmes économiques sans précédent, et voici ci-dessous, les 11 cadeaux empoisonnés que Donald Trump va hériter de Barack Obama…

# 1 – Près de 7 Américains sur 10 ont moins de 1000 dollars d’économies. Cela signifie que plus des 2/3 des américains vivent d’un chèque de paie à l’autre actuellement.

# 2 – Reuters rapporte que les investisseurs américains devraient perdre « des milliards » de dollars avec les centres commerciaux étant donné que l’effondrement du commerce de détail s’aggrave actuellement aux Etats-Unis.

# 3 – Les défaillances sur les cartes de crédit n’ont jamais été aussi élevées depuis 2012.

# 4 – Environ 35 % des américains affichent d’importants problèmes de recouvrement avec des délais qui dépassent au moins 180 jours, soit plus de 6 mois.

# 5 – Le taux d’accession à la propriété vient d’atteindre son plus faible niveau jamais enregistré. Il a baissé huit années consécutives et stagne maintenant près d’un plus bas de 50 ans.

# 6 – Croyez le ou pas, mais aujourd’hui, le nombre total de fonctionnaires aux Etats-Unis dépasse le nombre d’employés du secteur manufacturier de près de 10 millions.

# 7 – Le nombre de sans-abri à New-York( La ville de Donald Trump) vient d’atteindre « un niveau record » le week-end dernier, et le nombre de familles vivant en permanence dans des refuges pour sans-abri a bondi de 60 % au cours des cinq dernières années.

# 8 – Croulant sous les dettes, près de 20% des jeunes adultes américains vivent chez leurs parents ou grands-parents.

# 9 – le montant total de la dette des ménages aux États-Unis atteint maintenant ce montant astronomique de 12.300 milliards de dollars.

# 10 – Il n’y a pas que la dette publique américaine qui n’arrête pas d’augmenter de façon massive (près de 20.000 milliards aujourd’hui). La dette totale des entreprises américaines a presque doublé depuis la fin de l’année 2007.

# 11 – Lorsque Barack Obama était arrivé à la Maison Blanche en Janvier 2008, la dette publique américaine se situait à 10.600 milliards de dollars, et aujourd’hui elle est de 19.897.150.970.886,87 milliards de dollars.

Bien qu’il ait réussi à doubler la dette publique américaine au cours de ses huit années à la Maison Blanche , Barack Obama est en passe de devenir le seul président de toute l’histoire des États-Unis à n’avoir jamais fait progresser le Pib américain de plus de 3% sur une année et ce durant ces deux mandats, soit 8 ans.

Est-ce que Donald Trump sera en mesure de résoudre tous ces problèmes assez rapidement ?

cxa-ryyuqaarptocx1ujygveaastrmcx1ufeausaaxsnx

EN BANDE SON : 

1 réponse »

  1. Je l’avait déjà dit, le vrai atout de Trump lors de l’élection, c’est davantage le bilan catastrophique d’Obama que la piètre candidature de Clinton, le pire qu’un président ait jamais eu. Comme les médias sont de gauche et s’attachent uniquement à la symbolique ( premier noir président, première femme présidente) et pas à la réalité, beaucoup de gens croient qu’Obama était formidable, c’est exactement le contraire.
    L’important, c’est que le président élu soit compétent, on se fout qu’il soit noir ou une femme pourvu qu’il soit capable de bien gérer le pays.
    Obama a bien été le pire des présidents américains et les américains vivent le cauchemar Obama au quotidien. On vous dit, il a fait baissé le chômage, c’est faux d’autant plus que la pauvreté a fortement augmenté ; d’où peuvent donc venir les pauvres sinon en majorité des chômeurs en fin de droit.
    On vous dit, les américains sont content d’Obama en mettant en avant les mêmes sondages qui ont surestimé Clinton de 10 ou 15%. S’ils étaient content d’Obama, ils n’auraient pas voté Trump, si Obama avait été le président décrit par nos médias, le vote Trump n’aurait pas monté en si peu de temps.
    La vitrine du triste monde d’illusion fabriqué par les bobos est en train de se fissurer, et la véritable société émerge peu à peu derrière le rideau et ce n’est pas très joli.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s