A Chaud!!!!!

Immigration – Italie : Frontex accuse les organisations caritatives de collusion avec les passeurs de migrants

Italie : Frontex accuse les organisations caritatives de collusion avec les passeurs de migrants

border-monitoring-photo

1612151937030093L’agence des frontières de l’UE Frontex a accusé les organismes de bienfaisance opérants en Méditerranée de collaborer avec les passeurs de migrants, selon des rapports confidentiels consultés par le Financial Times.Les accusations de FRONTEX mettent en évidence un conflit qui couvait depuis longtemps entre les fonctionnaires de l’ UE et les organisations non-gouvernementales sur la façon de résoudre une crise migratoire qui a causé la mort de 4.700 personnes cette année.Frontex a émis ses inquiétudes dans un rapport confidentiel le mois dernier, faisant valoir que les migrants avaient reçu « des indications claires avant le départ sur la direction précise à suivre pour atteindre les bateaux des ONG ».L’agence a explicitement fait référence dans un autre rapport la semaine dernière, qui a souligné : «Premier cas rapporté où les réseaux criminels faisaient passer clandestinement des migrants directement sur un navire d’ONG».Ailleurs dans les rapports , Frontex dit que les personnes secourues par les navires d’ONG n’étaient souvent « pas disposés à coopérer avec les experts de débriefing du tout » avant de prétendre « qu’ils ont été avertis [par les ONG] de ne pas coopérer avec la police italienne ou Frontex » (…)

Sources : http://www.fdesouche.com/800157-frontex-accuse-les-organisations-caritatives-de-collusion-avec-les-passeurs-migrants

https://www.ft.com/content/3e6b6450-c1f7-11e6-9bca-2b93a6856354?segmentId=a7371401-027d-d8bf-8a7f-2a746e767d56

Financial Times :

L’agence des frontières de l’UE a accusé des associations caritatives opérant en Méditerranée de collaborer avec des passeurs, selon des rapports confidentiels vus par le Financial Times.
[…]
Frontex a indiqué ses inquiétudes dans un rapport confidentiel le mois dernier, soulevant l’idée que les migrants ont reçu des « indications claires avant le départ sur la direction précise à suivre afin d’atteindre les bateaux des ONG ».

L’agence a réitéré les accusations explicitement dans un autre rapport la semaine dernière, qui affirmait : « Premier cas rapporté où les réseaux criminels transportaient les migrants directement sur un bateau d’ONG. »

Les ONG travaillant dans la région ont nié avec force travailler avec les passeurs.

Ailleurs dans les rapports, qui sont partagés parmi les fonctionnaires de l’UE et les diplomates, Frontex dit que les gens sauvés par les bateaux des ONG « ne voulaient » fréquemment « pas du tout coopérer avec les experts de compte-rendu », certains affirmants « qu’ils ont été avertis [par les ONG] de ne pas coopérer avec les forces de l’ordre italiennes ou Frontex ».

Le nombre de sauvetages déclenchés par un signal de détresse a chuté d’environ deux-tiers des incidents cet été à tout juste un sur 10 en octobre, selon les données de Frontex. Cette chute a coïncidé avec un saut du nombre de sauvetages menés par des ONG en Méditerranée centrale. Elles ont répondu à plus de 40% des sauvetages en octobre, contre seulement 5% au début de l’année.

Frontex a aussi suggéré que le changement d’activité pourrait être du aux ONG opérant plus près des eaux territoriales libyennes, ou même aux lumières utilisées par les navires de sauvetage, qui – dit l’agence – agissent « comme un phare pour les migrants ».

Les associations caritatives opérant dans la région ont réagi furieusement aux accusation. Ils disent que la chute dans les appels de détresse des bateaux transportant des migrants est due aux efforts de secours accrus, signifiant que les gens ont été recueillis avant que leur situation ne s’aggrave.

Aurélie Ponthieu, une conseillère humanitaire de Médecins Sans Frontières, qui dirige deux navires de secours, a dit : « Nous cherchons activement des bateaux en détresse. Nous les repérons plus tôt. C’est une réponse aux besoins que nous voyons en mer. Si cela prouve une collusion, je ne le crois pas. »

Aurélie Ponthieu, une conseillère humanitaire de Médecins Sans Frontières, qui dirige deux navires de secours, a dit : « Nous cherchons activement des bateaux en détresse. Nous les repérons plus tôt. C’est une réponse aux besoins que nous voyons en mer. Si cela prouve une collusion, je ne le crois pas. »

(Vidéo) Comment les ONG organisent le trafic des clandestins !

cy_kenjveaaat5kIncroyable ! La fondation Gefira a enregistré pendant 2 mois les déplacements des bateaux des différentes ONG récupérant des migrants.Ces ONG vont chercher les migrants au plus près des côtes libyennes. Aucune intervention n’a lieu en pleine mer…La crise migratoire, c’est eux !

Source : https://www.facebook.com/breizhinformation
20150827_ref

3 réponses »

  1. Bonjour, en complément des informations de Lupus, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce samedi 17 décembre 2016

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Merci Lupus,

    Amicalement,

    f.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s