1984

Fascism 2.0 – Etats-Unis : Avec Soros, la grosse finance mondialiste derrière la campagne anti-Trump !

Avec Soros, la grosse finance mondialiste derrière la campagne anti-Trump

c3ria69ukaagystc3mvp8aumaa2a0fgiphy

Pauline Mille reinformation.tv janvier 27, 2017

obama-alinsky

Les manifestations et les violences de la campagne anti-Trump sont montées par des organisations radicales que finance indirectement George Soros. Le milliardaire mondialiste n’est pas seul à financer la révolution par l’intermédiaire d’associations écrans. Il finance aussi les émeutes anti-police et la propagande réchauffiste. Ce n’est qu’une image, mais elle parle. L’ancien président Obama et son épouse sont en vacances dans l’île Necker, un petit paradis tropical d’une trentaine d’hectares qui fait partie de l’archipel des îles vierges. Il y est l’hôte du milliardaire britannique sir Richard Branson qui a envoyé son Falcon le prendre en Californie. Quel parcours pour le petit « travailleur de communautés » noir qui a fait ses débuts à Chicago voilà plus de trente ans. Pas plus que son émule Hillary Clinton, elle aussi ancienne disciple du radical trotskiste Saül Alinsky, le président le plus révolutionnaire des cinquante dernières années aux États-Unis n’est un adversaire de la grosse finance, à condition bien sur qu’elle soit mondialiste. La collusion entre la fortune anonyme et vagabonde et la révolution se conçoit sur les plages idylliques et porte ses conséquences dans les rues incendiées et les émeutes raciales.

Soros, l’homme des Rothschild, derrière la campagne anti-Trump

c3ls6lxxaaanwct

On se souvient qu’Obama a tout fait pour mettre des bâtons dans les roues de Trump après l’élection de celui-ci, tant par ses nominations et décrets de dernière minute que par la campagne de dénigrement à propos de la prétendue interférence des services russes dans la campagne. Il agit ainsi en tant que patron des Démocrates, Hillary Clinton demeurant KO debout après sa défaite, et au nom de la grosse finance mondialiste qui le commandite. Derrière cette marionnette politico-médiatique rompue à la communication, le vrai pouvoir est en effet représenté par quelques gros représentants de la finance mondialiste, dont en particulier Georges Soros, obligé des Rothschild. Il arrose à la fois les réseaux qui influencent les médias et les intellectuels et les organisations militantes, y compris celles qui ont une stratégie de violence illégale.

La grosse finance mondialiste se cache derrière des sociétés écrans

c3cguebweaecv07

Naturellement le porte-parole de George Soros, Michael Vachon, a juré ses grands dieux dans Value Walk que « George Soros ne finance pas les manifestations anti-Trump ». C’est ce qu’il avait déjà fait lors de l’opération Occupy Wall Street. Mais la liste de financement du mouvement montrait qu’Occupy Wall Street avait reçu des fonds importants de la Tides Foundation – laquelle sert d’intermédiaire à toutes les grandes fondations (Rockefeller, Ford, Carnegie), lorsqu’il s’agit de fournir discrètement la rue en argent liquide, et se trouve notamment alimentée par des dizaines de millions de dollars venus d’un certain George Soros ! Il ne s’est pas foulé pour imaginer un système compliqué. C’est la même chose pour les casseurs de « Not My President » qui ont provoqué des échauffourées après l’élection et le jour de l’investiture de Trump, occupant rues et autoroutes, cassant les vitrines, blessant les policiers, allumant des incendies et jetant des cocktails Molotov. Soros ne va pas avouer qu’il les stipendie. Mais on voit que des organisations comme Black Lives Matter and MoveOn.org sont mouillées jusqu’au cou dans l’organisation des manifestations (en fait, de mini-émeutes) : or elles sont financées par Soros.

Soros finance Black Lives Matter et les émeutes

c3bnde4xcagd_i4

Black Lives Matter, qui est aujourd’hui l’une des associations spécialistes de l’émeute les plus efficaces, a été fondée par trois lesbiennes marxistes dont le modèle étaient les révolutionnaires communistes Angela Davis et Assata Shakur, et les Black Panther. Le Washington Times a établi par une enquête en 2015 que Soros a donné plus de trente-trois millions de dollars à Black Lives Matter et à sa nébuleuse d’associations. Il se trouve d’ailleurs battu sur ce terrain par un autre fleuron de la finance mondialiste, la Ford Foundation, qui vient de mettre cent millions dans un fonds nouveau dont Black Live Matters sera le bénéficiaire principal.

Washington Community Action Network

cw74bhavqae3igp

Pour ne pas être en reste, George Soros a décidé de donner un petit coup de pouce en plus à l’agitation anti-Trump grâce à une petite structure qu’il a fondée, la Washington Community Action Network, qui s’est payé des publicités sur le site géant de petites annonces Craiglist et dans les journaux demandant des « organisateurs à plein temps », payés 15 dollars de l’heure, plus les congés payés et l’intéressement aux bénéfices, pour « combattre l’Agenda de Trump ». Voilà qui a le mérite de la clarté.

Cherche organisateur de la campagne anti-Trump, temps plein

blm-soros

Black Live Matters a bénéficié des largesses de Soros dès ses premiers pas mais ce n’est qu’en 2014, à l’occasion des émeutes de Ferguson dans le Missouri, que le mouvement a pris une ampleur nationale et internationale. Deux des filiales de Black Live Matters s’y sont distinguées par leur violence (il y a eu notamment des tirs contre la police), l’Organisation de lutte noire (OBS) et les Missouriens pour la réforme et la prise de pouvoir (More). Toutes deux sont de pure obédience marxiste-léniniste, dirigées par des militants chevronnés qui organisent des émeutes depuis des décennies. Un des patrons et fondateurs d’OBS est Jamala Rogers, qui est organisateur de communauté comme Obama à ses débuts, ancien du Black Power et de la Ligue communiste révolutionnaire. Soros donne aussi de l’argent à Colorlines, un site qui a beaucoup contribué à faire de l’affaire de Ferguson un show américain et mondial. Akiba Solomon, l’un de ses rédacteurs, avoue : « Plus de cinq cents d’entre nous ont voyagé de toutes les grandes villes des États-Unis pour venir soutenir les gens de Ferguson et faire d’un mouvement local un mouvement national ».

Soros, conscience de la planète et finance des révolutionnaires

c3jgioqwiaavjy6c2fpwqousaaavli

La presse américaine fait état d’autres faits de ce type qui établissent solidement que la finance mondialiste et Soros en particulier financent les émeutes radicales en matière de « droits civiques », comme ils financent la propagande réchauffiste. On comprend mieux pourquoi quand on lit les livres de Soros. Dans L’alchimie de la finance, paru en 1987, il avouait qu’il lui arrivait de se prendre pour Dieu, avec aussi des envies de suicide. Depuis, il se dit guéri mais sa mégalomanie vise toujours à réformer la planète. Il se sent « la conscience du monde ». Et il ajoute : « Je n’accepte pas les règles imposées par d’autres ». En conséquence, il tend à imposer les siennes aux autres. Son Open society foundation est l’instrument financier de cette réforme de l’univers. Mais il ne s’en tient pas là. Il a fondé la Democracy Alliance pour amener milliardaires et millionnaires à financer les causes qui lui sont chères. Selon un rapport de l’IMI (l’Institut des migrations international) c’est lui qui a financé le rapport Sutherland, feuille de route de l’invasion en cours de l’Europe, et qui finance aussi le CGPI (l’initiative pour une politique mondialiste de l’université de Columbia) qui abrite le secrétariat de Sutherland pour le bureau des migrations à l’ONU.

onu

Quand la finance mondialiste se réunit pour abattre Trump

c0io10ixuaaixi0

Bref, il est clair que Donald Trump est pour lui un ennemi à abattre. C’est d’ailleurs pourquoi il avait placé John Podesta, président du centre pour le progrès américain, qu’il finance, au poste de directeur de campagne d’Hillary Clinton. Aussi, pour contrer le président élu, a-t-il immédiatement organisé, entre le quinze et le dix-sept novembre dernier, une conférence d’investissement avec les têtes pensantes du parti démocrate et les donateurs de Wall Street et de Hollywood à l’hôtel Mandarin Oriental de Washington. Avec les donateurs de l’Alliance pour la démocratie, ils alimentent les associations-écrans qui financent elles-mêmes les manifestations illégales contre Trump, comme la Tide foundation. Des fuites et des vidéos d’interviews diffusées par le « Project Veritas » le montrent. On y voit notamment une chargée d’affaires de l’équipe Clinton, Zulema Rodriguez organiser une marche anti-Trump à Chicago en mars 2016, marche où des policiers ont été insulté et qui a forcé Trump à annuler sa réunion. Soros et les Démocrates ont donc payé les violences dont ils ont ensuite fait grief à Trump. Cela continue tranquillement aujourd’hui, et il est à parier que cela va continuer un bout de temps.

Pauline Mille

http://reinformation.tv/soros-finance-mondialiste-campagne-anti-trump-mille-65423-2/

sorosfunded_small-2

EN BANDE SON : 

8 réponses »

    • C’est l’éternel théorie d’un Trump téléguidé par les maitres de l’univers et qui préparerait la transition vers un nouveau NWO…C’est la thèse défendue avec acharnement par quelques sites alternatifs, mais chez LUPUS autant le dire DE SUITE nous ne la partageons pas et nous la combattons parce qu’elle est distillé par ceux-là même que nous combattions a savoir les Néocons d’abord et les les globalistes ensuite…Ainsi parlez de « master of the universe « vous fera aisément passer pour un conspirationniste et voué ainsi à l’opprobre et au discrédit …Non Trump n’est pas téléguidé par un master , n’en déplaise aux cassandres de tous poils qui ont fait de l’écroulement final du système leur raison d’être…Sachant que l’on ne dirige pas les US comme la PME du coin, Trump a à gérer des forces contradictoires et des oppositions multiples…et c’est pourquoi qu’avec quelques autres nous le soutenons, sachant qu’il se débrouille plutôt avec Brio jusqu’à présent…Trump est un électron libre et un vrai patriote nourri de la lecture DE Breitbart, d’Infowars et autre Zerohedge et qui à l’image d’un De Gaulle en France dans les années 40 a simplement décidé de se retrousser les manches et de passer de la théorie à la pratique…Il se peut qu’il n’arrive pas au bout de son mandat mais compte tenu du fort soutien populaire dont il bénéficie je ne donne pas cher de la peau de ceux qui se seront mis au travers de sa route et ils sont nombreux…Enfin, et pour terminer provisoirement, bien que faisant parti du sérail Trump a su intelligemment s’entourer d’un certain nombre de mercenaires de la finance pour mieux combattre ceux-là même qui veulent l’abattre aujourd’hui…et qui sont clairement identifiables et identifié et l’excellent article ci dessus de Pauline Mille nous parait exemplaire de ce point de vue là…

      J'aime

      • J’aimerai, the wolf, que vous ayez raison mais mon intuition me dit l’inverse, et la prudence nous oblige ainsi à conserver une certaine magnanimité face au haut degré d’incertitude qui plane sur ce que l’on croit des réalités de plus tout n’est que pari sur le reel.

        Voici donc mon pari:

        Il est de coutume que l’élite apatride (Rothschild, Rockefeller et consorts) travaille main dans la main, donc DIVISER OPPOSER IMPOSER prend tout son sens si on admet que l’argent est le fil conducteur du marionnettiste qui guide les gens, les groupes et donc leurs actions. Dans ce théatre d’ombre, les maitres se jouent des oppositions qu’ils distillent, ils suivent certes un scénario précis et cela implique de soutenir des forces opposées dans un pays comme les USA afin que celles-ci enflent démesurément créant ainsi une césure de plus en plus béante, une division radicale si profonde dans le peuple désunis qu’un événement traumatique, créé de toute pièce, pourrait servir de détonateur à une chaine d’explosion sociale dans le pays.

        L’élite apatride cherche l’environnement idéal, celui de la surfusion (1).

        L’épée de Damocles que constitue la finance gargantuesque pourrait etre ce détonateur et les conséquences en deviennent tout à fait perceptible: la guerre civile et la partition du pays ou bien, passé le temps d’une reprise en main musclée par un pouvoir fédéral destabilisé, le changement de statut du pays au travers d’une nécessaire loi martiale durable… tous les décrets qui ont jalonnés les différentes présidences sont eux aussi une épée de Damocles pour la démocratie… du moins ce qui en reste.

        La surfusion consisterait donc autant à basculer dans une guerre civile qu’ensuite à celui d’une dictature comme nécessité impérieuse.

        Ce que la réalité nous montre, ce sont des progressistes aux abois et des populistes « d’extreme droite » au pouvoir… pourtant, Trump trimbale dans son cercle de pouvoir d’anciens de Goldman Sach mais aussi Rothschild.., Ne parait-il pas clair que les maitres jouent sur 2 tableaux simultanément, alimentant les ONG anti-Trump d’un coté et poussant de l’autre Trump dans un programme antithétique.
        L’élite du deep-state épouse les forces anti-trump mais sait elle que ces memes forces sont aussi l’instrument de leur propre domination?. En effet, je pense que l’élite apatride vise la mort de l’empire par la division et l’opposition affaiblissante et, à terme, une redistribution étendue des cartes géopolitiques mondiales… l’essentiel étant de provoquer le basculement vers un N.O.M supra-national détenteur du pouvoir supreme sur les nations… bien évidemment, ce basculement se réalisera ou plutot s’imposera dans les faits comme un long processus d’adhésion, une évidence logique inféodée au scénario des événements.

        (1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Surfusion:
        « La surfusion est l’état d’une matière qui demeure en phase liquide alors que sa température est plus basse que son point de solidification. C’est un état dit métastable, c’est-à-dire qu’une petite perturbation peut suffire pour déclencher abruptement le changement vers la phase solide. Un état apparenté, appelé surchauffe, existe pour une matière qui demeure en phase liquide alors que sa température est plus élevée que son point d’ébullition. »

        J'aime

  1. Bonjour, en complément des informations de Lupus, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 29 janvier 2017

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Et toujours toute l’actualité internationale
    https://www.crashdebug.fr/international

    Ainsi que l’actualité en temps réel 7j/7 et 24h/24 :
    https://www.crashdebug.fr/defcon-room

    Merci Lupus,

    Amicalement,

    f.

    J'aime

  2. Absolument passionnant les questions ainsi posées entre vos deux visions ..
    Intuitivement je me sens plus proche de celle de Master T..tout en éspérant que Trump soit l’assécheur du marais putride …..l’homme de la providence.
    Depuis son arrivé j’oscille en permanence entre les deux hypothéses
    Entre le réel le symbolique et l’imaginaire il est a l’heure actuelle il me semble impossible d’y voir clair.
    Que se passe t-il dérriére le rideau?
    Ceux qui ont les cartes en main le savent -ils eux -mêmes?
    Les associés du diable arrivent aussi a ceux prendre les pieds dans le tapis mais en attendant
    Ils créent une société dissociée,la logique des psychopathes pyromanes est a la fois le comble de l’absurde et le point final de toute logique.

    J’ai une certitude: celle de la sincérité personnelle de Donald Trump .
    Mais quid de son entourage et du projet final…écrit peut -être à son insu
    La guerre civile dans la ligne de mire?
    En tout cas comme dirait l’autre: La est la question entre vos deux visions…et ou surtout perceptions….a suivre ..

    « ,

    .

    J'aime

  3. Toutes vos réflexions sont intéressantes, Lupus, Master T, mais plus nous avançons plus le non-contrôle et l’incertitude s’affirment par une évolution majeure : la multiplication des réseaux, l’augmentation des flux, leurs vitesses de circulation, prenant un temps d’avance sur l’échiquier mondial.

    Notre rapport avec l’information n’est plus le même et modifie le cour en temps réel. Action, réaction, contre-réaction… l’année 2016 a démontré que les plus grosses pointures se font démonter.

    Les gouvernements profonds sont tributaires d’une intelligence réseau d’une dimension inhumaine qui ne peut être contrée par de petits groupes aussi futés que visionnaires.

    EX: Trump est bien parti pour dérégler la neutralité des réseaux, avec, à ce jour, aucune chance d’aboutir sans que cela devienne une chinoiserie supplémentaire. La pyramide n’a donc pas le choix de se séparer des étages inférieurs, les gouvernements profonds se mettant de plus en plus à découvert avec des conséquences incalculables. Ils sont cernés quoiqu’il advienne.

    La mondialisation prend une direction incontrôlée, voire incontrôlable, ceci est déjà bien avancé, alors que l’Intelligence Artificielle perturbe encore plus cette évolution, modifiant le jeu jusqu’ici relativement empirique. Cela nous échappe au propre comme au figuré.

    La déstabilisation suit son cours, les petits calculs politico-économiques devenus insignifiants font perdre un temps qui amplifie la dérive, la vitesse restant une constante indispensable pour imposer sa suprématie.

    Le repli actuel dévoile les alliances, les intentions, les objectifs, les pratiques, les enjeux, les acteurs, les metteurs en scène, les producteurs, les actionnaires, les initiés, les fraudeurs… Quand le roi est nu, son masque ne lui sert à rien.

    Trump a déjà rempli sa mission de refroidir certaines ardeurs. Pour le réchauffement, c’est une autre histoire…incertaine.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s