A Chaud!!!!!

En Rappel du 3/1/2016 : Le climatisme, le miroir de nos peurs Par Master T

Le climatisme, le miroir de nos peurs Par Master T

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Le carbone et dans une moindre mesure le méthane constituent l’arbre qui cache la forêt ou si vous préférez on demande aux gens de regarder uniquement le doigt boursouflé qui masque la réalité catastrophique de ce monde : sa philosophie et ses rebus comme la pollution sous toutes ses formes.


Le carbone n’est qu’un moyen d’obtenir des gens ce qu’ils ne pourraient obtenir autrement : un nouvel ordre mondial ou s’agglutinent des états afin qu’une gouvernance mondiale centralise et orchestre la société-monde. Le catastrophisme fait naître l’urgence de la réaction adaptative… réaction prétendue de survie, dans sa dimension faussement eschatologique. Si eschatologie il y a, c’est bien dans le symptôme du post modernisme qu’il nous faut la découvrir, car effectivement des forces dissolvantes sont à l’œuvre, elles sont en train de bouleverser nos vies profondément et de manière bientôt irréversible… l’entropie est un tableau édifiant et nous en sommes les spectateurs autant que les peintres culturellement déstructurés… lénifiés. 

Le CLIMATISME, ce système idéologique qui nous entraine dans les contreforts de la pensée magique, là où le sacré se combine à la mélodie scientifique postmoderne, est un pur produit politique que nos élites, relayées par leurs si nombreux chiens de garde, nous vendent sans répit, ceci afin qu’aucune faille contestatrice ne vienne à perturber l’efficacité virale de la peur qu’elle pourrait engendrer immanquablement auprès des peuples…Ha! Pavlov, Goering…

Le changement climatique n’est pas exceptionnel… c’est la norme, mais dans le monde de la subversion ou tout s’inverse comme le reflet dans un miroir, la normalité est anormalité, et pour que cette anomalie perceptuelle et conceptuelle subsiste dans nos esprits, on saisira la moindre variation météorologique spectaculaire comme la démonstration véridique de l’anormalité… en prenant soins de s’appuyer sur des points de repères temporels afin de bien marquer son aspect hors norme.

Ce qui me semble hors norme c’est l’idiotie du procédé puisque le temps humain, celui d’une ou deux générations, ne constitue pas en soi une référence décisive. Prétendre qu’il n’a jamais fait aussi chaud depuis 1947 ne démontre pas qu’il y a anomalie climatique, au plus y verra t on surtout une coïncidence cyclique sur un tracé sinusoïdal. Mon propos se veut résolument anthropo-philosophique, je laisse à d’autres, bien plus compétents que moi, l’expertise discriminative nécessaire à la compréhension de la chose, si complexe, que représente le climat (cf  » http://www.pensee-unique.fr/« ).

Le premier rapprochement que l’on peut faire avec le climat c’est qu’il sur dimensionne nos existences, celles des animaux, des écosystèmes… qu’on nomme encore, heureusement, chez le vulgaire: NATURE.

Le climat a à voir donc avec la Nature et c’est dans sa dimension eschatologique, en particulier, que climat-Nature-Humain entretiennent leur relation dans un rapport de causalité descendant et ascendant. Ce qui liait l’état de Nature, chez le primitif, ne se dissociait pas du climat car in fine depuis la préhistoire l’Humain vouait un culte craintif autant que révérencieux pour les dieux cosmogoniques et les esprits qui abritaient, dans des dimensions cachées, la Nature dans son entièreté, ceci incluant bien évidemment tous les éléments (vent, eau…) qui font la dynamique du monde… et de l’univers (lune, soleil…).

Ce rapport à trois impliquait qu’une réelle soumission exista chez l’Humain, car celui-ci ne pouvait concevoir la Réalité que comme SACREE, et cette sacralité organisait, en le rigidifiant par des cultes cycliques (« le mythe de l’éternel retour » de Mircéa Eliade), toute son existence terrestre et implacablement transitoire.

La relation aux Dieux, tenus pour responsables de la création du cosmos, impliquaient chez l’Humain, dans sa condition primitive d’alors, qu’il fit répétition de l’attitude primordiale des dieux afin que l’équilibre du monde perdure… et que sa propre subsistance fut assurée.

Le Climatisme m’apparait alors comme un écho lointains venus des entrailles du temps obscurs ou la foi des humains avait pour crédo l’équilibre du trinôme : climat-Nature-Humain surdimensionnée par des Dieux, uniquement présents dans la mémoire collective, que comme architectes du cosmos et maitres de cérémonie des êtres vivants et que le Faire conditionne l’Etre et inversement.

Cette relation de dépendance semble s’être bien conservée puisque aux dieux d’hier et d’aujourd’hui la servitude dans le respect par la peur subsiste encore, expression sensible de notre ADN reformulé dans notre cerveau primitif certainement… reflet du miroir… toujours.

Il y a bien sûr de nombreuses subtilités qui échappent à la comparaison de nos ancêtres primitifs (animistes, totémistes et shamans). En effet, le Dieu Unique s’est depuis imposé aux êtres mais lui aussi a ses exigences et nul doute que l’éloignement aussi bien de la religiosité (soumission) que de la spiritualité sont les conditions nécessaires pour que le déluge que subit Noé s’abatte de nouveau. Le climat a ses raisons que la raison a traduite par… la peur… nourriture des dieux infernaux dont ils se repaissent sans jamais être rassasiés. Entre le cœur et la raison, il y a les passions. Atavismes, quand tu nous tiens!.

La grande force du climatisme est d’avoir fait se converger le discours alarmiste des scientifiques à la religiosité qu’imposait l’état de Nature, aussi belle que dangereuse, elle donne et reprend.

Dans un monde ou l’occidentalisme a toujours été le modèle (viral) de référence, survient en écho celui de la peur ancestrale du péché à expier. Pour expier, nos prêtres du climatisme appellent aux sacrifices de chacun… Rien de bien méchant (au départ du moins) puisque l’arme du mal c’est le carbone anthropique et de nos amis les vaches (pas sacrées celles-là!) et que c’est en le réduisant (à néant?) que l’Humain s’amendera auprès de dame Nature (Gaia) fidèlement représentée par les zélotes de l’ONU… le UN du monde, celui qui voit tout et pense pour nous… UN, pour United Nation, ou bien encore UNO (en anglais certes, mais phonétiquement hispanisé et signifiant toujours « UN »).

Si Dieu est unique, le panthéon, lui, a toujours été surabondant… Tout se veut et doit se concevoir comme un reflet dans un miroir: au Dieu céleste du monothéisme, l’ONU fera bien l’affaire… à la fois en tant qu’institution, c.à.d Système… mais aussi, expression implicite de l’égrégore comme inconscient collectif… surdéterminant nos actes/pensées.

Quant aux dieux d’hier (ceux de nos primitifs) ils occuperont aujourd’hui les trônes de l’Olympe à l’ONU et serviront Dame Nature; et nous pauvre piétaille épargnée eugéniquement par les bienfaits du transhumanisme, resucée de l’Homme Nouveau de Nietszche à Hitler, nous troquerons ce qui nous reste de liberté pour la sécurité toute encadrée du meilleur des mondes.

Permalien de l'image intégrée

Eric Zemmour: « Nos dirigeants sont devenus des prêtres. Ils ne gouvernent plus, ils prêchent. »

Permalien de l'image intégrée
Permalien de l'image intégrée
boue-rouge-gardanne-ségolène-royal-hollande

MASTER T Le 3 Janvier 2016

NOTE DU LUPUS: 

De l’injonction Paradoxale comme mode de gouvernement…

En écho au texte récent de Brandon Smith Master T nous propose ici une réflexion sur l’utilisation de l’écologisme comme vecteur de gestion de crise  par la peur sur le mode : si vous n’avez rien à vous rapprocher (et rien à cacher) vous n’avez à craindre….  Injonction paradoxale des Pompiers pyromanes, incendiaires tautologiques qui au même moment au nom du terrorisme et de l’état d’urgence sans nulle doute climatique incarcèrent ….des militants écologistes pourtant leurs alliés sur le papier….Mais l’on sait qu’en matière de cynisme et de duplicité les Socialistes Fabiens (en bon Trotsystes défroqués) sont passés maitres, et en ont même fait leur première marque de fabrique…

EN BANDE SON : 

 

6 réponses »

  1. Ces créatures qui viennent des abysses seront un jour balayés par les forces de la nature:elle y mettra bon ordre.. même si ils s’ingénient a « singer » ce qui est annoncé, a utiliser le processus tout a fait naturel du cours des choses….
    Bien vu dark vador a la place d’Apollon.
    Stuc et stoc plastoc.

    J'aime

  2. Sont-ils vraiment vicieux ou sont-ils ignorants, ces « écologistes » ?
    Les éoliennes tirent leur énergie du vent, quand il y a du vent, soit en moyenne l’équivalent de 20 % du temps. Des centrales thermiques polluantes doivent les accompagner quasiment tout le temps. En Allemagne, ces centrales fonctionnent carrément au charbon/lignite ! En France et en Belgique, elles fonctionnent au gaz, elles sont à cycle ouvert, c’est-à-dire assez souples pour pouvoir se substituer aux éoliennes dès que le vent tombe. Elles sont, aussi, nettement plus polluantes que les turbines gaz-vapeur peu souples et elles consomment 50 % de gaz en plus…
    Ce que nous savons beaucoup moins, c’est que les éoliennes tuent aussi. Elles tuent en détruisant la santé des personnes sensibles vivant à proximité, mais elles tuent surtout et immédiatement dans les pays fournisseurs de métaux rares, métaux rares dont nos « écologistes » ne parlent pas. Ces métaux sont indispensables à la fabrication des alternateurs d’éoliennes pour qu’elles puissent rester suffisamment légères malgré leur gigantisme chaque jour plus insensé.
    http://www.bvoltaire.fr/vertes-eoliennes-rouge-sang/


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  3. LE GRAND TOURNANT DE L’HISTOIRE (II)… SE CONFIRME :
    Tout d’abord, on relèvera la prise de conscience de Merkel que les USA ne sont plus les USA d’hier. Trump dans toutes ses dimensions psycho-comportementales, a ouvert une brèche de doute ou le vent de la contestation des vassaux s’engouffre à mesure que le comportement imprévisible et contrarien de Trump fissure le ciment qui maintenait l’édifice-système de l’ancien monde. La grande désillusion enfante des réactions sincères chez nos atlanto-eurodolatres alors même que la propagande, toute en gesticulation spasmodique et revêtue de ses habits impeccables de vertu factice, tente de masquer la nouvelle faille de San-Andreas qui sépare, en de continus craquements, de plus en plus le monde d’hier de celui d’aujourd’hui, nous laissant entrevoir les possibilités de demain.
    L’exemple le plus affirmé que « le changement c’est maintenant ! » est du type très révélateur, sans maquillage sémantique, de celui de Merkel dont on peut dire sans risquer de se tromper qu’elle imprime une inflexion majeure à la doxa cléricale historique s’exprimant par une docilité zélée vis-à-vis des kaisers impériaux (Trump et avant lui sa clique de chefs depuis 1945) : »Nous devons prendre notre destin en main. Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ne sont plus des partenaires sur lesquels nous pouvons compter. L’époque durant laquelle nous pouvions nous reposer complètement sur les autres est révolue ».
    Tout semble enfin s’éclaircir puisque déjà l’année dernière l’attitude ambiguë dans les négociations bicéphales (Merkel « la douce »/Von Schauble « le terrible ») de l’Allemagne m’avait interpelé dans l’affaire grecque (https://leblogalupus.com/2016/03/11/leurope-vend-a-la-turquie-la-corde-pour-se-pendre-et-si-lallemagne-jouait-double-jeu/): « Ce que recherche l’Allemagne c’est la rupture consommée entre le monde d’avant et celui qui doit émerger, et nous devons en passer par le chaos général parce que au fond, au-dessus du grand merdier, l’oligarchie trouvera toujours le moyen de subsister, s’enrichir et consolider son pouvoir… affranchis cette fois du maitre absolu : « l’oncle Sam ». Diviser, opposer, imposer… et s’imposer ! »
    La rencontre au sommet du G7 fut donc très instructive et elle fut suivie par l’invitation de Poutine à Versailles. Cette invitation nous en disait plus sur l’appréciation de l’oligarchie française que tout discours habituellement écorné par le bruitage des mots sur une réalité en pleine (trans)mutation. Versailles, dans le contexte de l’exposition sur Pierre Le Grand, est un lieu hautement symbolique qui nous en dit plus sur le nouveau rapport que la France veut et tente d’avoir avec la Russie néo-tasriste et qui s’affirme comme une réponse logique de survie face à une Amérique en pleine désagrégation psychologique.
    Quand le Pharaon Macron rencontre le Tsar Poutine et bien cela nous conforte sur un point : le prix des sanctions économiques face à la Russie nous a couté très cher… nos oligarques « made in France » comprennent que l’Amérique c’est fini et que notre avenir est tourné à l’Est… Aux dernières miettes concédées par l’Empire aux vassaux jusqu’ici bien zélés, les nouvelles promesses du mondialisme oriental par une « route de la soie » ressuscitée laisse entrevoir des appétits nouveaux pour un banquet économique festif des plus réjouissants.
    Evidemment, et si on se reporte aux 2 phénomènes (pro-City) qui ont secoué la sphère impériale, le Brexit et l’élection à contrecourant médiatique de D.Trump, alors s’impose à nous une lecture nouvelle et incontournable qui ne demande plus qu’à s’affirmer plus encore par les faits: L’Empire Hégémon US s’effondre et tandis que le désordre augmente, s’affine, comme on tisse «soyeusement» de nouvelles alliances et orientations qui nous laissent entrevoir, par le judas des intentions révulsées d’exaspération, une reconfiguration manifeste de l’ordre mondial.
    La City joue les chefs d’orchestre magistralement. Non seulement Trump le « demolition man » opère avec une efficacité délétère au sein du « deep-state US » puisque celui-ci en est définitivement rendu à réagir et même à sur-réagir de plus en plus aux bouffées délirantes du maestro de « l’entrumpie »… label du post-modernisme en mode turbo-entropique.
    C’est donc sous le règne d’une terreur trumpisante de l’inconnu que les « orgues de Staline-Trump » balancent tous azimuts leurs tweets à fragmentation épileptique, ceci, dans un contexte tourbillonnant d’hystérie collective, politique et médiatique, qui confine au chaos et donc à l’implosion lente et insolente de l’Empire. Mais, tout ce qu’il touche de sa grâce infernale, il le pervertit de telle manière que tout semble, à son contact, rejoindre et grossir de plus en plus de vase nouvelle le fond déjà fort vaseux du marais… manière efficace autant qu’irréversible pour que l’entropie thermodynamique (dynamique de la chaleur des instincts 1ers) assoit sa toute-puissance naturelle sur les éléments soumis qu’elle entraine irrémédiablement dans les bas-fonds de l’abime.
    Trump ne drague pas le marais, il l’ensevelit sous des flots de vase!… et avec le marais, sa faune et sa flore dantesques.
    Il semble bien que le destin américaniste s’enfonce dans les limbes et avec lui tout le cartel aristocratique national-nombriliste et mondialiste.
    La transhumance récente de Trump, c’est un cabotage désespéré en forme d’appel ; successivement rendus chez les cerbères de l’Islam dévoyé, à la fois pour gratter des contrats d’armement juteux mais aussi pour s’assurer que la machine à pétrodollars continuerait bien de fournir le jus salvifique de l’Empire, puis secondement par son escale en Israël pour renchérir sur la menace fantôme iranienne et enfin au Vatican pour une consécration divine dont le mondialiste François ne semblait guère apprécier l’office… tout cela n’aura finalement pour effet collatéral que de pousser un peu plus le système-zombi dans sa course à l’effondrement, car rien ne viendra modifier la trajectoire de la Tragédie Universelle à laquelle nous assistons comme spectateurs et subissons comme acteurs.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    • l’Orient très compliqué
      City et frères musulmans
      ou il semblerait que Trump contrairement aux apparences est essayé d’arrêter le processus de globalisation/fragmentation en cours:élimination des états ….il semblerait que Bannon aussi ne soit pas si loin du président..maison blanche vs deep state.
      Multiples révolutions colorées a venir: Philippines /Vénézuéla/Maroc /Algérie
      Les forces en présence au sein de l ‘Iran
      Renversements des alliances ….
      Une analyse fine et complexe de mon point de vue et qui éclaire aussi les soudains attentats en Iran…!!!


      https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s