Le Spectacle de la Société

Mondialisme-Mariage de Harry : la couronne d’Angleterre se convertit à l’empire du bien

La couronne d’Angleterre, dont le vrai nom de famille n’est pas Windsor mais Saxe-Cobourg-Gotha (comme la famille royale belge…), s’est officiellement convertie, à l’occasion du très médiatique mariage du prince Harry, au règne tout-puissant de la bienveillance et de l’empire du bien, avec un clin d’oeil appuyé au multiculturalisme, deux ans après le Brexit. La presse américaine s’en félicite.

On n’en croyait pas ses yeux. La mère de la mariée portait un piercing au nez, allusion paraît-il aux esclaves des plantations dont elle serait une descendante (personne n’a évidemment vérifié cette histoire, mais le symbole est si beau…) et faisait face à la reine d’Angleterre. Un choeur de ghospel a entonné « Stand by me », chanson de référence pour le mouvement des droits civiques. Un violoncelliste noir a joué quelques partitions. Et le révérend noir Michael Curry, qui dirige l’église anglicane d’Amérique du Nord, est venu parler de l’esclavage. Le Monde rapporte sa conclusion:

« Nous devons trouver le pouvoir de l’amour, le pouvoir rédempteur de l’amour. De cette façon, nous pourrons faire du vieux monde un monde nouveau. L’amour est le seul moyen. »

L’amour! toujours l’amour! Ce n’est pas seulement lui qui justifie qu’on se marie. C’est aussi lui qui devient la solution politique à tous les problèmes de notre temps. Avec de l’amour, nous pourrons transformer notre vieille société nécrosée par son identité culturelle occidentale, en une société nouvelle, un « monde nouveau », où les descendants des esclaves noirs se mélangeront allègrement à la vieille aristocratie germanique qui tient les trônes européens.

N’est-ce pas le plus magnifique des projets?

La presse américaine enthousiaste pour la couronne d’Angleterre

On lira ces mots tout à fait instructifs dans le New York Times pour comprendre la portée de l’événement:

Harry’s popularity helped give him the power to stretch the bounds of convention by marrying Ms. Markle, an American of mixed race. The decision may have a lasting effect on British society, which has been swept by a wave of anti-immigrant feeling.

La popularité d’Harry l’a aidé à disposer du pouvoir de repousser les limites de l’étiquette en épousant Mme Markle, une Américaine métisse. Ce choix pourrait avoir un effet durable sur une société britannique qui a été balayée par une vague de sentiment anti-migrant.

La phrase mérite d’être longuement méditée, puisqu’elle nous explique que la parade aux problèmes politiques britanniques vient désormais d’événements qui relèvent plus du show people, du spectacle, que de l’engagement. Face aux forces souverainistes qui ont obtenu le Brexit, le seul argument majeur à opposer à la majorité britannique, la seule possibilité d’arracher une conviction, est de réunir des people noirs américains et une foule de vedettes dans une chapelle royale (en prenant soin de parquer des « associatifs » anonymes tout autour pour cautionner moralement l’opération et lui donner un côté peuple) pour assister à un sermon appelant sans détour à une société multiculturelle.

Bienvenue dans la société du show hype transmis en direct sur toutes les télévisions du monde, où des gens fortunés applaudissent en coeur à un discours sur l’amour entre les hommes et les communautés comme solution à tout.

Que signifie cette conversion à l’empire du bien?

Pour tous ceux qui s’imaginent que la société multiculturelle, qui abolit les frontières et conspue le principe de nation, est un principe révolutionnaire, le vrai marqueur du fossé entre la gauche et le droite, la sanctification de tous leurs principes par la couronne d’Angleterre mériterait d’être longuement méditée. Le fait que la reine Élisabeth ait elle-même assisté à cette mise en scène en dit long sur la nature tout à fait particulière de cet idéal qui nous est présenté comme la plus belle réalisation de l’humanité contemporaine.

Le fait que la plus vieille et la plus puissante monarchie d’Europe s’approprie personnellement ces valeurs est en soi un indicateur de leur réalité politique. Non! l’amour universel n’est pas une valeur politique révolutionnaire. C’est au contraire l’un des apanages du conservateur le plus obscur et le plus insidieux qui soit: celui d’une société qui donne ses bons sentiments en spectacle pour être sûre de ne pas avoir à les pratiquer.

Car si le bon peuple est appelé à se mélanger allègrement à tous les autres peuples de la terre au nom de l’amour, on notera précieusement que la famille royale d’Angleterre continue à trier sur le volet ceux qui ont le droit de s’allier à elle. Le tri se fait désormais sur la fortune et la notoriété.

Voilà qui en dit long sur l’imposture que l’émotion bienveillante constitue vis-à-vis de la réalité de notre société. Qu’elle soit de gauche ou de droite.

http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2018/05/20/mariage-de-harry-la-couronne-dangleterre-se-convertit-a-lempire-du-bien/

 Des Africains en vedettes

C’est un élément qui a été remarqué par tous les spectateurs de cet événement mondial. Le mariage entre Harry de Galles et Meghan Markle a mis en valeur de nombreuses personnalités d’origine africaine. Cette métisse afro-européenne avait en effet décidé de donner un ton africain à cette cérémonie : un choix militant qui s’est matérialisé par la présence de nombreux Africains.

D’abord, le révérend Curry, primat de l’Eglise épiscopale des Etats-Unis et afro-américain. Il a prononcé un long sermon enflammé – tranchant avec la solennité de cette cérémonie – qui n’aura pas manqué de mettre mal à l’aise de nombreuses personnes dans l’assistance et parmi les téléspectateurs. Dans ce sermon, il a rappelé l’esclavage des Africains par les Européens et a rendu hommage à Martin Luther King. 
Deux autres hommes d’église d’origine africaine étaient en vedettes : Anba Angaelos, archevêque orthodoxe britannico-égyptien, et Rose Hudson-Wilkin, femme prêtre d’origine africaine. Ils ont tous les deux pris la parole lors de la cérémonie.

Ensuite, une chorale de gospel afro-britannique était présente pour interpréter le tube de l’Afro-Américain Ben E. King « Stand By Me ». 

Enfin, le violoncelliste Sheku Kanneh-Mason, Britannique d’origine africaine, a joué de longues minutes plusieurs œuvres choisies par les mariés.

L’identité noire célébrée

Au lendemain du mariage entre Harry et Meghan, c’est Le Monde lui-même qui avoue que la cérémonie avait été pensée comme une opération de propagande multiculturaliste. Reprenant des analyses publiées dans plusieurs médias internationaux prestigieux, Le Monde admet que Meghan a pensé la cérémonie comme un moment de propagande.

Le Daily Mail ne s’y trompe pas : « Meghan Markle a lancé sa propre mini-révolution en se mariant au prince Harry avec une cérémonie multiculturelle et influencée par les Etats-Unis. Un mariage d’un genre que la famille royale et les millions de téléspectateurs n’avaient jamais vu auparavant. »

En Grande-Bretagne toujours, la chroniqueuse anti-raciste d’origine africaine Afua Hirsch a vu la cérémonie comme une « célébration de la négritude » et n’a pas manqué de souligner que « Markle a utilisé son mariage pour initier ses nouveaux proches à la négritude ».
Et de renchérir : « Le choix de Markle était clair et les gens ont répondu. »

Côté musique, le violoncelliste Sheku Kanneh-Mason avait été « expressément demandé par Meghan Markle » selon Afua Hirsch. 
Sur le choix de la chorale et de la chanson « Stand By Me », la militante note qu’il s’agit d’une « chanson d’amour, oui, mais l’une des premières à avoir été utilisées dans le mouvement pour les droits civiques, devenant un symbole des protestations face aux injustices raciales ».

Et l’article du Monde de conclure en citant Sarah Lyall dans le New York Times : « Il est clair que la mariée voulait faire ressortir son identité raciale, mettre son patrimoine à l’honneur devant un vaste auditoire. Dans une institution si blanche, dans un pays où il y avait de sérieux problèmes raciaux, c’était un geste marquant. Et ce fut un moment extrêmement symbolique sur la scène mondiale, incluant la possibilité de changer la vision du monde sur la famille royale, et peut-être même la vision de la Grande-Bretagne sur elle-même. »

Une opération de propagande africaine et donc anti-européenne

C’est donc un choix délibéré de Meghan Markle que d’avoir donné à cette cérémonie une énorme coloration africaine. Cette métisse, africaine par sa mère Doria Ragland – elle-même métisse puisque seule sa mère était africaine –, a donc choisi d’imprimer sa marque sur la tradition européenne.

Il s’agissait clairement d’une opération de propagande africaine et donc anti-européenne. 
Plutôt que de se fondre dans le moule européen, Meghan Markle a choisi de faire primer ses origines africaines de manière frontale.

Malgré le fait qu’elle soit simplement quarteronne, son identité noire a primé sur le reste et Meghan Markle a agi en militante multiculturaliste voulant révolutionner les traditions d’une famille prestigieuse, symbole de l’identité européenne. 
Loin d’être un acte anodin, ce militantisme anti-européen est un symbole de l’accélération dramatique de la guerre totale qui est menée à l’identité européenne.

Nicolas Faure

Source : Correspondance Polémia

https://www.polemia.com/le-royal-wedding-une-operation-de-propagande-anti-europeenne/

OK++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON :  

5 réponses »

  1. Un Futur Roi Métis à la Tête de l’Angleterre ???
    Quel est « l’objectif » ???
    ils avaient déjà essayé avec Dodi Al-Fayed qui avait mis enceinte Lady-Di
    leur futur enfant aurait pu avoir accès au Pouvoir Suprême suite à une disparition « accidentelle  » de ses demi-frères, et aurait pu ainsi installer un république islamaique en Angleterre…
    On sait comment celà s’est terminé….
    Il y a le même genre de stratagème qui est évoqué dans la série « Les Rois Maudits », où un Barbare se glisse dans le lit de la Reine d’Angleterre et devient son amant afin qu’elle tombe enceinte, lui meme visant justement à devenir le Régent après un accident qui aurait tué tous els héritiers de la Famille Royale de l’époque …
    Alors cette fois, quel est donc « le scénario » que l’on vient de nous mettre au Royal-Menu Britannique ???


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s