REBLOG

Paris brûle-t-il ? Par Master T

Paris brûle-t-il ?

En dépit des cris d’orfraie des « pacifistes » gilets jaunes, l’insurrection des gilets jaunes impulsée par les anarcho-libertaires, ultra gauche et droite mais aussi des gens qui n’étaient pas venus avec l’ à priori de foutre le bordel mais pour qui les bombes lacrymogène ne faisaient pas de discrimination positive, tout à concouru dans un élan instinctuel et dionysiaque à détruire telle une hydre de feu ces beaux quartiers si tranquilles dans leur quiétude boboisée. Juste retour de lance-flamme sur cette quintessente élite parisienne si loin du périph’ des banlieues et à mille lieues de cette France périphérique que le mondialiste euro-zélé Macron conchie de sa morgue noblesse de parvenu rothschildien.

L’oligarchie et son élite ont pu comme ces journalistes aux ordres goûter de ce barbecue géant qui leur était offert avec toute l’abondance d’une frénésie sans limite et ils ont pu, ainsi, sentir jusque dans leur salon ouaté le plastique et le kérosène se mêler aux crépitements des taules dilatées par les brasiers. Les brasiers de Paris impressionnent les bobos bien plus que ceux des banlieues en 2005… Quand sera-t-il s’il venait à la Providence de joindre les 2 brasiers dans une même future séquence historique ? Paris brûlerait comme Londres en 1666 (le Diable affectionne les nombres ?) et sa banlieue avec, telle une ceinture de feu ou tous alors de réaliser la sueur froide au front qu’une apocalypse s’abat sur eux, que la France vient de basculer dans une inconnue dont on cherchera l’issue.

Le gouvernement va vouloir s’appuyer sur une opposition sociale aux gilets jaunes. Cette opposition existe de façon latente bien sur ; elle viendra d’abord des nantis du mondialisme qui se coaguleront autour de symboles choisis par des publicistes appuyée par un gargarisme narratif fumeux et sur les non moins « Charlie » valeurs de la République puisque la Démocratie n’existe plus depuis la révélation du référendum cocufié de Lisbonne.

Cette narrative sera construite sur une légitimité foireuse car elle servira l’oligarchie et ses élites inféodées. Nous aurons là certainement l’émergence d’une contre insurrection malheureuse parce qu’elle ira aussi ratisser et prendre des voix chez des gilets jaunes non investis dans la contestation physique mais magnétisés juste par une vague allégeance possiblement fructueuse de ses futures retombées. Girouettes de circonstances que le vent changeant se charge de ramener dans l’axe du crédo euro-divin: « L’Hymne à la joie » mondialiste..

Les circonstances d’un tel pourrissement sont que le coût personnel de cette crise sociale porte aussi une ombre bien plus dangereuse sur le court-terme que l’asphyxie néo-libérale conduite par les commissaires européens qui ne sont que les courroies de transmission d’une oligarchie apatride qui affectionne les quartiers haussmanniens… noircis depuis par les gueux. Le court-terme pour un patron et ses employés c’est quand le chiffre d’affaire n’y est plus et que l’épée de Damoclès de la faillite menace de s’abattre… le ventre qui se vide dans ce cas prend facilement le pas sur les idées pleines de justice et la peur change alors de visage et de langage aussi surement que l’on pense avoir plus à perdre qu’à gagner.

Nous verrons alors probablement les sondages être de moins en moins favorables aux gilets jaunes et dessiner une nouvelle fracture sociale que les médias, échaudés jusque dans leurs beaux quartiers par tant de frénésie destructrice, s’engouffreront opportunément dans cette brèche pour l’écarter plus encore… Les élections européennes, en point de mire de leur réflexion, ils tenteront d’affaiblir l’hydre à tètes multiples des gilets jaunes, ces sans-dents auxquels il reste encore les incisives pour leur mordre le c..l.

L’oligarchie est aussi une hydre à plusieurs tètes c’est son invisibilité qui la rend efficace dans sa puissance et dangereuse par son pouvoir, elle qui détient les politiques et les médias se conduit en berger et en sacrificateur. Tant que les gilets jaunes n’auront pas de chefs désignés, il sera impossible de les affronter par les moyens classiques de l’enfumage et des promesses pompeuses mais inversement, le pourrissement pourrait les diviser… dans tous les cas cette bataille n’est pas terminée et la guerre civile est toujours en gestation.

MASTER T 

OK+++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Catégories :REBLOG

Tagué:

3 réponses »

    • Le Fascisme est toujours de gauche, la droite préfère les dictatures militaires…ce qui explique sans doute pourquoi les gauchistes adorent les tenues paramilitaires…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s