Delit d'Opinion

Douce France : Un Rassemblement National peut en cacher un autre !

Ce week-end avait lieu le Rassemblement National des Islamistes de France, canal frère musulman.

Bien sûr, ce rassemblement organisé par la branche française des frères ne s’appelle pas ainsi. Les islamistes n’avancent pas cachés mais s’ils veulent continuer à profiter de l’aveuglement des gouvernements, mieux vaut ne pas faire dans l’explicite et continuer à donner le change en créant la confusion. Ainsi, l’ex UOIF a eu ce coup de génie de se rebaptiser « Musulmans de France», comptant sur l’absence de travail et de culture de nombre de journalistes pour relayer ce terme et ainsi faire passer des militants proche du fascisme et ayant une vision oppressante et obscurantiste de la Religion pour les représentants de l’ensemble des Musulmans. Et le pire c’est que cela passe crème…

Pendant de nombreuses années, ces rencontres ont attiré les pires islamistes internationaux. Des personnes qui en appelaient au jihad, au meurtre des juifs et des apostats et qui tenaient des discours aussi violents qu’hallucinant, au point qu’en 2012 et en 2016 (pour le rassemblement de Lille), les ministres de l’Intérieur ont dû interdire l’accès au territoire aux prédicateurs les plus engagés dans le soutien au terrorisme et l’appel à la haine.

Ce qui est étonnant dans ce cadre c’est la présence de personnalités dites modérées à un rassemblement d’islamistes dont l’idéologie violente et fascisante est connue. Le leader de la confrérie, Al Qaradawi appelle au massacre des juifs et des apostats, à la soumission des autres religions, justifie le jihad et la violence, hait les homosexuels et refuse l’égalité aux femmes, entre autres joyeusetés. Or l’appartenance de « Musulmans de France ex UOIF » à la nébuleuse « frériste « n’est pas un secret pour eux. Ils participent à ce rassemblement en conscience.

Alors on est en droit de se poser la question de la réelle appartenance des Tarek Obrou, Ghaleb Bencheikh, Hakim El Karaoui ou tout du moins d’interroger leur manque de discernement ou leur naïveté.

Tareq Obrou par exemple n’a quitté les frères musulmans qu’en 2018, parce qu’il espérait être le grand imam de France, suite à la création par le gouvernement d’un soi disant islam de France qui pour l’instant confine au jackpot des islamistes.

Ghaleb Bencheikh, lui, tient des discours compliqués et emberlificotés, moins sournois que ceux de Tarik Ramadan mais qui rappellent les circonvolutions de la star déchue de l’Islam politique. Quant à El Karaoui, son acharnement à faire naître un islam de France alors même que les seuls en mesure de s’en emparer sont les islamistes finit par être pour le moins suspect.

Bref un week-end pascal marqué par le deuil et l’inquiétude, où on peut trouver une raison de se réjouir: la foire islamiste du Bourget a été peu fréquentée cette année. La preuve que les islamistes ne sont puissants en France que parce que trop de nos élus sont à genoux.

Céline PINA

EN  BANDE SON :

5 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s