REBLOG

Adolf Eichmann, l’obéissance de cadavre

« La dernière disgrâce de l’homme, fit-il, est que le mal lui-même l’ennuie. » — Georges Bernanos, Monsieur Ouine (1943)

Catégories :REBLOG

Laisser un commentaire