REBLOG

Cannibalisme social et littéral, suite : en 2008 la finance globale déconnecte sa fortune de la vieille économie réelle (la viande, lisez notre Internet nouvelle voie…). Elle veut donc l’exterminer, et nous avec – avec le coup du sexe ou du climat. Bruno Bertez : « Le grand mystère de notre époque c’est : pourquoi les peuples sont-ils vaincus? Pourquoi leur révoltes sont-elles nulles et non avenues? Pourquoi les salariés mondiaux ont-ils subi une défaite terrible en 2008 quand les ultra riches se sont sauvés sur leur dos en les paupérisant et en leur reprenant les acquis anciens au nom des dettes qu’ils avaient eux même créées ? »

Quand la forme étouffe le fond

La grande faiblesse de cette civilisation tient à ce qu’elle se soucie davantage de science que de vérité. Elle est plus fière de ses méthodes que de ses résultats; elle se satisfait de précision, discipline, bonne communication, plutôt que de penser à la réalité. — G. K. Chesterton

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/02/14/bruno-bertez-comment-nous-devenons-des-boulets-le-grand-mystere-de-notre-epoque-cest-pourquoi-les-peuples-sont-ils-vaincus-pourquoi-leur-revoltes-sont-elles-nulles-et-non-a/

nicolasbonnal.com

Sacrifier l’économie réelle pour sauver la planète

Au dernier Forum de Davos, il était piquant de voir les grands promoteurs de la mondialisation se soucier avec force de la «planète». Les mêmes qui se sont arrangés jusque là pour que nous ne puissions rien acheter qui n’ait préalablement parcouru plusieurs milliers de kilomètres, les mêmes qui ont délocalisé sans scrupules notre industrie, générant largement la pollution qu’ils dénoncent, déclaraient à qui voulait les entendre qu’ils allaient maintenant, foi de Greta Thunberg, «sauver la planète». Peut-on rappeler ici qu’un porte-conteneurs pollueautant qu’un million de voitures?

Les vraies raisons de cet hypocrite préoccupation écologique sont à rechercher dans ce que nous avons exposé plus haut: l’économie financière est aujourd’hui totalement déconnectée de l’économie réelle. Celle-ci lui est désormais plus un boulet qu’un atout. L’économie financière «hors sol» peut maintenant sacrifier ce par…

Voir l’article original 322 mots de plus

Catégories :REBLOG

Tagué:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s