REBLOG

Cannibalisme social et littéral, suite : en 2008 la finance globale déconnecte sa fortune de la vieille économie réelle (la viande, lisez notre Internet nouvelle voie…). Elle veut donc l’exterminer, et nous avec – avec le coup du sexe ou du climat. Bruno Bertez : « Le grand mystère de notre époque c’est : pourquoi les peuples sont-ils vaincus? Pourquoi leur révoltes sont-elles nulles et non avenues? Pourquoi les salariés mondiaux ont-ils subi une défaite terrible en 2008 quand les ultra riches se sont sauvés sur leur dos en les paupérisant et en leur reprenant les acquis anciens au nom des dettes qu’ils avaient eux même créées ? »

Quand la forme étouffe le fond

La grande faiblesse de cette civilisation tient à ce qu’elle se soucie davantage de science que de vérité. Elle est plus fière de ses méthodes que de ses résultats; elle se satisfait de précision, discipline, bonne communication, plutôt que de penser à la réalité. — G. K. Chesterton

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/02/14/bruno-bertez-comment-nous-devenons-des-boulets-le-grand-mystere-de-notre-epoque-cest-pourquoi-les-peuples-sont-ils-vaincus-pourquoi-leur-revoltes-sont-elles-nulles-et-non-a/

Catégories :REBLOG

Tagué:

Laisser un commentaire