REBLOG

Tyrannie mondialiste. Le réalisateur Mikhalkov censuré en Russie : « il expliquait qu’il y aurait en somme deux castes, ceux qui s’adapteraient à l’idéal merveilleux de l’homme augmenté, dans la lignée de l’homme nouveau et du surhomme, et les parias qui n’auraient droit à rien, peut-être même pas à la vie, puisque nous sommes surnuméraires. Evidemment, pas de place là-dedans pour les contemplatifs, les poètes, les créateurs et les mystiques, comme on peut bien le comprendre. Le modèle déjà existant de cette société peut être trouvé en Chine, avec son crédit social, sa vertu citoyenne sans miséricorde, version communiste du même cauchemar idéologique et technologique. Avoir dévoilé les desseins des seigneurs satanistes du pouvoir transnational a été aussitôt sanctionné d’une interdiction d’antenne, malgré le prestige de Mikhalkov et son soutien à Poutine. J’ai pourtant l’impression que dans la province russe, les gens sont massivement conscients de cela, et que beaucoup de gens verront cette émission, tant qu’elle n’est pas interdite sur Youtube… »

« Spirituellement, la mondialisation est la création de la Grande Parodie, le royaume de l’Antéchrist. Et les États-Unis sont au centre de son expansion. Les valeurs américaines prétendent à être les valeurs “universelles”. » — Alexandre Douguine, L’Appel de L’Eurasie (2013)

La censure de Mikhalkov et le retour de la fascination pour l’Occident en Russie

Le retrait de l’émission Bessogon du réalisateur Nikita Mikhalkov de la chaîne fédérale Rossia 24 révèle la violence du combat idéologique qui se mène aujourd’hui en Russie et des risques réels pour l’avenir du pays, en tout cas pour l’existence du territoire et de la population dans ces frontières et sous la forme d’un Etat. La presse libérale avec les soi-disant « patriotes » ont été lancés dans une attaque tout feu tout flamme contre Mikhalkov, finalement en défense de Bill Gates, ce qui pousse certains observateurs dans des médias traditionnellement pro-pouvoir à se demander si l’on n’assiste pas à l’occasion de la crise globale du coronavirus à une tentative de révolution de palais glissante. 
L’ambiance médiatique s’est très fortement dégradée en Russie ces dernières semaines. Un virage pro-Covid a été pris, le discours est formaté et aucune interrogation n’est plus possible. Les chaînes du service public, notamment celles du groupe VGTRK (Rossia), propagent un discours et des images que l’on pourrait voir sur CNN, qu’il s’agisse de la démonisation primaire de Trump ou de la présentation de la situation intérieure russe, flirtant avec la fin du monde, qui n’a rien à voir avec ce que l’on voit dans la rue. L’on sent une hystérie médiatique s’emparer de l’espace d’information, cherchant à écraser toute résistance face au culte du coronavirus, toute possibilité de réfléchir aux mesures liberticides à l’efficacité douteuse qui sont adoptées sans aucun lien avec le danger réellement présenté par cet énième virus. Surtout avec le maintient des shows télévisés avec stars dansantes, ou experts tout-risque, n’ayant besoin ni des masques ni des distances de sécurité (pas pratique pour danser), protéger par leur mission de matraquage idéologique.
Deux remarques intermédiaires. 1) Lorsque la Russie joue selon les règles occidentales, elle perd (cf. février 1917 et la fin des années 1980); 2) En intégrant le discours CNN, la Russie creuse un fossé entre les élites gouvernantes globalistes et une population plus conservatrice, ce qui fragilise le pouvoir ne reposant que sur l’approbation de la population (à la différence de la France, la Russie n’est pas directement sous gouvernance européenne, donc extérieure) – sans légitimité intérieure, elle s’écroule.
La crise du Covid a cristallisé le combat entre les groupes antagonistes russes, étatistes / globalistes, les slavophiles / occidentalistes d’hier. Et l’émission Bessogon « Qui a l’Etat dans la poche? » du réalisateur Nikita Mikhalkov a fait tomber les masques des « patriotes » de poche, en touchant manifestement au « sacré » de cette époque – les intérêts globalistes.
En fait, Mikhlakov ne dit rien que nous ne sachions déjà, mais il réalise une synthèse parfaite. Il rappelle la dégradation vertigineuse du système d’enseignement secondaire et universitaire, cette dégradation volontaire selon les recommandations internationales, dont Herman Gref (à la tête de la Sberbank et grand promoteur de l’enseignement à distance et de l’Etat numérique) dit clairement qu’une population trop éduquée est impossible à diriger, car elle est difficilement manipulable. Et que l’on ne peut gouverner sans manipuler. Donc, il faut développer l’enseignement à distance, avec les trajectoires personnelles, etc, bref détériorer le système d’enseignement. Ainsi, les Russes peuvent savoir lire et écrire (c’était d’ailleurs le programme nazi pour eux – ce que rappelle Mikhalkov). Ils pourront acheter et vendre, produire ce qui sera conçu ailleurs. Car n’oublions pas que le monde global est un monde de zones, l’excellence de l’enseignement ne peut qu’être dans le Centre politique (production de cerveaux), qui n’est certainement pas prévue pour être en Russie.  Il est certes difficilement imaginable qu’une zone puisse produire de l’excellence, quand le niveau général a chuté, mais c’est le fantasme en cours. L’autre point fort de l’émission est la question des vaccins, qui n’a rien à voir avec les vaccins traditionnels que l’on connaît depuis l’enfance. L’idée, par ailleurs brevetée par Bill Gates, est de placer une puce électronique sous la peau, qui recueille toutes les données physiologiques, connectée à un compte de cryptomonnaie. Ainsi, si vous faites ce que l’on vous dit, si vous produisez de l’énergie avec votre corps, vous pourrez être rétribués. Rien n’empêche alors de diviser la société entre ceux qui sont pucés (ayant accès à une vie presque normale) et ceux qui ne le sont pas (dont l’espace de vie est réduit – pour raison de sécurité sanitaire, bref pour leur bien et le vôtre). C’est déjà le discours qui se construit même sans vaccin, à l’égard des personnes âgées et fragiles, discours qui sera alors familier et accepté.
Certains disent que cela ressort de la fantasmagorie. Peut-être. C’est surtout du fanatisme, mais un fanatisme breveté. Si vous avez un doute, souvenez-vous de l’idée du passeport de santé pour que certains puissent circuler sous l’ère du coronavirus, des déclarations dans nombre de pays (notamment en Russie et en France) du confinement obligatoire et de l’attente du vaccin. Donc il y a objectivement de quoi se poser la question. L’on notera en passant que s’il ne s’agit pas de la première vision totalitaire, c’est la première fois qu’elle ne porte aucune idée, elle est purement axée sur le profit : la dernière chose qui ne générait aucune transaction était votre corps, votre vie privée; désormais les discussions sur le canapé, un film à la télé, une promenade en forêt, dans cette conception, vont produire une énergie transmise par votre corps, qui sera monétarisée. Il s’agit de la création d’un troupeau global, dont la tonte se ferait automatiquement. Ce n’est pas parce qu’une idée est folle, comme celle-ci, qu’elle ne peut être émise.
L’émission, après avoir été diffusée vendredi dernier, a été retirée, c’est-à-dire qu’au lieu des rediffusions prévues le week-end, elle a été montrée une fois le 1er à 23h (quand les gens étaient occupés à autre chose) et à 3h du matin quand ils dormaient. Nikita Mikhalkov a parfaitement formulé le problème : il ne peut y avoir de personnes intouchables, sinon le système s’écroule. Quand il y a un choix à faire entre la guerre et la honte, si  l’on choisit la honte, on obtient et la guerre et la honte, c’est bien connu. Cette émission est une des rares (pas uniquement sur cette chaîne) qui se propose de calmement poser les questions, pour que les gens se fassent leur opinion. Maintenant, il n’est pas évident qu’elle se poursuive.
Un article intéressant est sorti sur un site pourtant favorable au pouvoir, « Zavtra », intitulé « Censure, « intouchables » et révolution de palais« . Nous avons souvent remarqué avec surprise l’augmentation rapide du capital politique du maire de Moscou, Sergueï Sobianine, ce qui a valu quelques critiques, mais également des menaces sur ce blog. Il semblerait, effectivement, que maintenant, il soit, avec Gref et Bill Gates, devenu « intouchable », comme à l’époque l’on ne pouvait porter atteinte au corps du Roi.
Cet article cite des sources expliquant cet étrange retrait de l’émission par une guerre intestine au sein de l’Administration présidentielle, un clan au Kremlin ayant fait le pari de Sobianine, et donc de ceux qui vont avec lui, notamment Gref et la « Famille » (les milieux Eltsine, toujours très puissants). Or, Mikhalkov est une figure des milieux conservateurs, proche du ministre de la Défense, du Président. Ces milieux se livrent une guerre, dont la gestion du coronavirus est devenue la bataille centrale – et symbolique. A tel point que certains y voient une tentative de révolution de palais glissante, justement à cette occasion. Pour les soutenir, les libéraux et les pseudo-patriotes ont été lancés contre Mikhalkov dans une véritable opération de lynchage, aussi primaire que virulente, que ce soit dans les médias ou dans les réseaux sociaux. Tous en choeur, au nom d’une étrange conception du patriotisme, se sont mis à défendre Bill Gates, finalement.
Comme cela est écrit dans l’article de « Zavtra », il est fort possible « qu’en haut », les choses soient remises à leur place, ce n’est pas la première fois que ça arrive. « Dans le cas contraire, il y aura des problèmes« . 
A chaque fois que les élites russes ont cédé à la fascination de l’Occident, elles ont entraîné le pays dans leur chute. Espérons que pour une fois, les leçons de l’histoire serviront à quelque chose.

nicolasbonnal.com

Voir l’article original

Catégories :REBLOG

Tagué:,

2 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s