1984

Folie à Melbourne . L’Etat mondialiste médico-nazi y rend la vie insupportable et cauchemardesque.

Folie à Melbourne par Jeffrey Tucker. L’Etat mondialiste médico-nazi y rend la vie insupportable et cauchemardesque.

La classe politique globale vire au nazisme hard comme dans le reste du monde : il n’y a plus de lieu où se rendre. Les médias sont psychopathes. Vie publique et économique détruite. Qui les arrêtera ? NDLR : cette ville était la plus agréable au monde avec Vienne ; et le rédacteur de citer notre phrase préférée de Tacite : ubi solitudinem faciunt pacem appellant…

 

Le premier ministre a imposé un État policier vicieux sans précédent dans l’histoire de ce pays. Son nom est Dan Andrews (un nom au son doux qui masque le tyran qu’il est devenu), et il tweete des photos de rues vides pour se vanter de ce qu’il a accompli au nom de la suppression d’un virus.

La phrase de Tacite sur l’empire romain me vient à l’esprit:

«Là où ils font un désert, ils appellent cela la paix».

L’Australie est le seul pays au monde à avoir une loi interdisant aux gens d’être méchants les uns envers les autres. Aujourd’hui, il accueille l’un des gouvernements les plus méchants du monde.

La catastrophe a commencé par un verrouillage printanier avant qu’il n’y ait des cas de C-19 et beaucoup moins de morts. L’éthos en Australie était celui d’exclusion et de suppression extrêmes du virus, pas aussi mauvais que la Nouvelle-Zélande mais plutôt mauvais. Le reste du monde peut attraper cette maladie, mais l’Australie utiliserait son isolement géographique et son intelligence politique pour interdire le virus. Le virus sera impressionné et saura rester à l’écart pour toujours.

Ce n’est pas une bonne théorie car ce n’est pas ainsi que les virus fonctionnent.

Pourtant, cela semblait fonctionner, au début. C’est parce que le virus n’était pas encore arrivé.

Lorsque le virus est arrivé, la futilité de la stratégie de suppression a été révélée.

Melbourne avait mis en place des hôtels de quarantaine pour les personnes arrivant de l’étranger ou revenant de croisières. Ils passeraient 14 jours en isolement pour se purger d’une éventuelle infection. Alors tout irait bien. Il y a eu un problème: le virus rusé s’est échappé.

En conséquence, la fierté d’une nation d’avoir supprimé le virus s’est transformée en panique et en verrouillage complet. Les frontières intérieures sont scellées. Et Melbourne est devenue un enfer vivant, non pas à cause du virus (qui est encore bénin) mais à cause du déclenchement d’un état policier infernal.

Un ami a résumé la situation pour moi:

  • + La police peut désormais entrer dans la maison de n’importe qui sans mandat.
  • + Couvre-feu 20h00.
  • + Amende de 1652 $ si à l’extérieur sans «raison valable» – un montant est amassé chaque jour
  • + Je ne peux rendre visite à aucune famille ou amis. Amende de 200 $ pour aucun masque (masques obligatoires en tout temps).
  • + Ne peut faire de l’exercice qu’une fois par jour, jusqu’à 1 heure.
  • + Une seule personne par ménage, par jour, peut quitter la maison (y compris pour les courses).
  • + Ne peut pas aller à plus de 3 miles de votre domicile.
  • + Les mariages sont illégaux. Aucun rassemblement de toute taille.
  • + L’armée est dans la rue pour infliger des amendes / arrêter des gens.
  • + « Depuis le 21 mars, un total de 193 740 contrôles ponctuels ont été effectués par la police dans tout Victoria. »
  • + Les protestations / activisme sont illégaux; des gens ont déjà été arrêtés pour des rassemblements pacifiques.
  • + Les médias sont EXTRÊMEMENT biaisés, qualifient les manifestants de « fous de conspiration de droite » et ne permettent pas de discuter de savoir si ces verrouillages sont justes ou non.
  • + Plusieurs milliers de personnes ont été assignées à résidence et incapables de partir pour QUELQUE raison que ce soit, avec des rations alimentaires livrées par l’armée, ce qui a entraîné des niveaux effroyables de traumatismes personnels.
  • + L’Australie ne publiera pas le nombre d’amendes qu’elle a infligées, mais un reportage d’ABC indique que c’est plus de 5,2 millions de dollars jusqu’à présent.
  • + Les rues de Melbourne sont vides, même dans une ville de plus de 5 millions d’habitants. Les gens se détestent, tout le monde cannibalise ses voisins (appelant la police pour signaler toute petite infraction aux règles et se retournant comme un enfer socialiste).
  • + Des panneaux d’affichage à l’extérieur dans la rue qui disent en majuscules: « QUE FAITES-VOUS? RESTER À LA MAISON. » Ils se sentent extrêmement oppressifs comme nous sommes criés par un gouvernement très oppressif.
  • + Le premier ministre de Victoria, Daniel Andrews, nous montre un mépris total et absolu, nous blâmant constamment. Il a reproché aux enfants (oui, vraiment) de ne pas prendre cela assez au sérieux. Chaque fois qu’il en a l’occasion, il nous dit que c’est NOTRE faute si le virus se propage (même si c’est ce que font les virus – ils se propagent).
  • +1984 langue dystopique: des panneaux d’affichage partout disant « Rester séparés nous garde ensemble ».
  • + Sont-ils devenus fous? Il y a probablement plus mais à ce stade, j’ai honnêtement perdu la trace de toute la folie qui s’est produite. Tout cela parce que 147 personnes sont décédées dans l’état de Victoria (population totale de 6,359 millions), la quasi-totalité des décès sont plus de 70 avec des comorbidités, comme partout ailleurs dans le monde.
  • + C’est l’idéologie du verrouillage au travail. C’est une tyrannie sans limite, aux dépens de toute dignité humaine, décence et droits. Les politiciens font un désert et l’appellent la santé.

Comme partout ailleurs sur la planète, Melbourne devra à un moment donné atteindre l’immunité collective contre le C-19. Ceux qui nient cela risquent non seulement la liberté et la santé, mais la civilisation elle-même.

Peut-être que les autres États d’Australie observeront la destruction à Victoria et apprendront à emprunter une autre voie lorsque le virus arrivera pour la première fois sur leur territoire, comme il le fera sûrement. Les verrouillages ne sont pas de la science; ce sont de la brutalité.

Je pleure pour la grande ville de Melbourne ce jour-là. Puisse-t-il y avoir justice. Et que sa future direction politique reçoive un minimum de décence et de sagesse.

https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/08/06/folie-a-melbourne-par-jeffrey-tucker-letat-mondialiste-medico-nazi-y-rend-la-vie-insupportable-et-cauchemardesque-la-classe-politique-globale-vire-au-nazisme-hard-comme-dans-le-reste-d/

Confinement de Melbourne : La police peut entrer dans les domiciles sans mandat pour procéder à des « contrôles ponctuels »

Les autorités se voient accorder des pouvoirs draconiens après l’annonce de l’ »état de catastrophe ».

La police de Melbourne, en Australie, a désormais le pouvoir d’entrer chez les gens sans mandat et d’effectuer des « contrôles ponctuels » pour faire respecter les nouvelles mesure de confinement pour stopper le coronavirus.

Après que l’État de Victoria a annoncé « l’état de catastrophe » en réponse à une augmentation des cas de coronavirus, le premier ministre de l’État, Daniel Andrews, a déclaré aux habitants : « Nous ne pouvons plus laisser les gens sortir sans raison valable ».

En plus du couvre-feu de 20 heures à 5 heures du matin, les résidents ne peuvent quitter leur maison qu’en dehors de ces heures pour faire des achats de nourriture et d’articles essentiels, pour prodiguer des soins et des attentions, ainsi que pour faire de l’exercice et travailler quotidiennement.

« Les nouveaux pouvoirs donnent également à la police le droit « d’entrer dans votre maison pour effectuer des contrôles ponctuels même si vous ne leur donnez pas l’autorisation et qu’ils n’ont pas de mandat », a rapporté LockdownSkeptics.org.

Des contrôles sur les achats ont également été introduits, limitant les citoyens à l’achat de deux articles essentiels au maximum, dont les produits laitiers, la viande, les légumes, le poisson et le papier toilette.

Comme nous l’avons souligné précédemment, immédiatement après l’annonce par le gouvernement de ces nouvelles mesures draconiennes, des centaines de policiers se sont positionnés autour des tours d’habitation pour s’assurer que personne ne puisse partir.

Les gens ont été informés qu’ils devaient rester dans la résidence dans laquelle ils avaient dormi la nuit précédente pendant les six semaines suivantes. Toute personne qui enfreint les nouvelles règles s’expose à une amende pouvant aller jusqu’à 1 652 dollars, montant qui devrait être majoré.

Comme l’écrit Toby Young, l’augmentation des cas de COVID-19 dans la région pourrait simplement être due au fait que davantage de tests sont effectués.

« Victoria a testé près de 43.000 personnes le dimanche 26 juillet, soit deux fois plus que les jours normaux, et le pic de mercredi pourrait être dû aux quelques jours de retard avant que les résultats n’arrivent. En outre, un pourcentage des résultats positifs est probablement dû à la recherche extensive des contacts introduite ces dernières semaines, avec des tests ciblés sur les personnes qui ont été en contact avec d’autres personnes infectées ».

« Cela ressemble à un modèle familier : sur les conseils des responsables de la santé publique, un dirigeant politique intensifie les tests et introduit un programme de suivi et de traçabilité, puis, lorsque le nombre de cas augmente inévitablement, le dirigeant panique et introduit de nouvelles mesures draconiennes ».

Melbourne : Des centaines de bâtiments cernés par la police pour faire respecter le confinement contre le coronavirus

Les résidents ont reçu l’ordre de rester à l’endroit où ils ont dormi la nuit dernière pendant 6 semaines.

Un habitant de Melbourne, en Australie, a décrit comment des « centaines » de policiers ont encerclé les quartiers de tours pour empêcher les gens de quitter leur maison immédiatement après que le gouvernement ait annoncé un nouveau confinement strict pour enrayer la propagation du coronavirus.

En vertu des nouvelles règles, qui ont été introduites en réponse à un pic de COVID-19 dans l’État de Victoria, les résidents ont reçu l’ordre : « Là où vous avez dormi la nuit dernière, c’est là que vous devrez rester pour les six prochaines semaines ».

Un couvre-feu a été imposé entre 20 heures et 5 heures du matin, alors qu’une seule personne est autorisée à quitter sa maison par jour pour aller chercher des articles « essentiels » et doit rester dans un rayon de 5 km de sa résidence.

Un habitant de Melbourne a décrit, sur le site LockdownSkeptics.org, le caractère draconien de la manière dont le couvre-feu a été appliqué, la police étant immédiatement descendue dans les zones résidentielles pour empêcher les gens de sortir.

« Le confinement 2.0 a été rapidement imposé, d’abord dans quelques zones de code postal puis dans toute la zone métropolitaine de Melbourne. Le confinement total d’un certain nombre d’immeubles d’habitation de la commission du logement, sans préavis, était une préoccupation pour tous ceux qui tiennent à leur liberté ».

« Au moment où le Chef avait terminé son allocution à la télévision selon laquelle personne ne serait autorisé à quitter ces tours, des centaines de policiers les entouraient déjà, empêchant par la force quiconque de partir. Si l’on considère qu’en temps ‘normal’, ils ne peuvent pas faire venir deux policiers pour assister à des cambriolages, à des invasions de domicile la nuit ou à des agressions, etc., ils ont pu en trouver 500 pour assurer cette fermeture sans le moindre problème. »

L’auteur affirme que le confinement a été annoncé dans le dos des grands médias qui sont passés en « mode panique totale » en réponse à un pic de cas de coronavirus causé initialement par « des agents de sécurité non formés engagés par le gouvernement de Victoria pour garder les hôtels en quarantaine » qui avaient des relations sexuelles avec des voyageurs en quarantaine.

Les nouvelles mesures sont également appliquées par la police équipée de « caméras de reconnaissance de plaques minéralogiques pour attraper et sanctionner toute personne ne se conformant pas à cette folie ».

Les nouvelles règles du confinement doivent être appliquées au moins jusqu’au 13 septembre.

« Le peuple commence à apprendre à se passer de Dieu, il saura bien aussi se passer de gouvernement. »

Michel Ragon (1924 – 2020) in La Mémoire des vaincus, Albin Michel, 1990 est un écrivain, critique d’art et critique littéraire français. Autodidacte et libertaire, il s’intéressera à la littérature prolétarienne ainsi qu’à l’histoire de l’anarchisme.

EN BANDE SON :

3 réponses »

  1. A peu près ce qui se passe en Chine communiste,
    il ne manque plus que les arrestations arbitraires,
    les déportations en camp (de concentration) « de rééducation » et « de travail » pour motif d’insoumission ou de délit d’opinion, et la balle dans la nuque pour les plus rétifs…

    J'aime

  2. la core du nord hitler quel beau programme macron ne bouge pas il va au liban censure en france les vidèo ou on voit une bombe et nom une usine chimiques il va pas froisser ses sectes etrangeres qui ont bombarder le liban la france paria d information sur cet actes terroristes et l ingerence de macronsecou au liban de quel droit le dictateures banquier quil regarde se quil fait a la france reèlle et sont pilliages du peuples

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :