Article du Jour

Article du Jour : Douce France – À qui profitent les boulets dits «écolos» ? Par Anne Sophie Chazaud

À qui profitent les boulets dits «écolos» ?

Depuis quelques temps, devant la prolifération d’inepties proférées par les (éphé)-maires prétendus écolos issus de l’égarement post-covid, j’avais un soupçon, qui se confirme.
On apprend en effet qu’entre deux blagues sur les Amish et autres diversions rhétoriques dont Emmanuel Macron a le secret afin d’estourbir son auditoire, celui-ci aurait fait savoir en privé, c’est-à-dire dans le but que cela soit rendu immédiatement public, son agacement face au concours quotidien de débilités proférées par ces édiles aux petits pieds.
Ma conviction est que, comme toujours et comme notamment ce fut le cas lors des mouvements de défense de la dignité du peuple français (par exemple, début des Gilets Jaunes avant leur noyautage complaisamment encouragé par le pouvoir par l’ultra-gauche), cette ultra-gauche et le gauchisme culturel le plus hystérique servent directement les intérêts du pouvoir en place. Ce qui du reste a toujours été leur fonction historique.
En décrédibilisant tout d’abord toutes les causes qu’ils touchent (exemple avec la 5G dont le véritable problème n’est pas cette grotesque opposition des Anciens et des Modernes qu’on nous propose comme un mauvais sujet de Bac, mais en réalité un enjeu de souveraineté nationale en termes logistiques, question savamment éludée dans le cirque ambiant), mais aussi en plaçant de facto leur pseudo-repoussoir, en l’occurrence E.Macron, comme le sauveur des valeurs de la France et de notre art de vivre(Tour de France, french art de vivre -ambiance fête de la musique à l’Élysée ou doigts d’honneur collé-mouillé à Saint-Martin sans doute, sapins de Noël et autres sauvetages d’arbres morts en perdition) qu’il n’aura eu de cesse en réalité de détruire («il n’y a pas de culture française »).
Ainsi le Résident de la République aurait déclaré en privé-public d’un ton théâtralement agacé : «Ils renient les traditions et prennent les Français pour des cons». Alors que lui et sa majorité de yoyos, pas du tout !
Ce numéro de duettistes, bien enclenché pour l’élection présidentielle (tout comme, dans un autre style, le grotesque numéro de mauvaise série B good cop/bad cop Darmanin/Dupont-Moretti) ne servira au final qu’une seule cause : celle du ralliement à LREM du tout et du n’importe quoi dans le néant extrême-centriste.
Ça ressemble un peu à un piège de chasse à la glu…

Le gros lot

Le nouveau (et éphémère) maire EELV de Lyon, après avoir décidé d’introduire l’écriture dite inclusive (et en réalité illisible et excluante) comme haut fait d’armes afin de lutter pour la préservation de la planète, s’illustre cette semaine par de nouvelles brillantes initiatives qui valent leur petit pesant de cacahuètes bio. Déclarant, tout d’abord, quelques jours avant le passage du Tour de France dans la Capitale des Gaules, cette compétition internationalement suivie et laquelle constitue un lieu de mémoire du patrimoine français, une mythologie de notre récit national et un pilier de la culture populaire et sportive tant méprisée par les bobos métropolitains, «machiste et polluante». Déclaration plus stupide, plus inculte, ce doit être possible, mais en faisant quand même beaucoup d’efforts, à la limite du surhumain.

Ensuite, en refusant de participer, comme c’est la tradition, au fameux Voeu des Échevins à la Basilique de Fourvière, dont la tradition remonte à 1643, au nom prétendument de la laïcité, tout en posant, la même semaine, la première pierre de la mosquée de Gerland. Cohérent.
On me demande ma réaction ?
C’est très simple : les Lyonnais n’ont que ce qu’ils méritent. Enfin, les 10 qui sont allés voter en pataugeant dans le covid et à présent pleurnichent. Ils ont fait le choix de l’ineptie ? Qu’ils s’en débrouillent. Moi, je m’en lave les mains au gel hydroalcoolique.
Bon vent, bonne mer.
 

« SEULES LES PENSÉES QUI VIENNENT EN MARCHANT VALENT QUELQUE CHOSE »

On ne peut penser et écrire qu’assis (G. Flaubert). Je te tiens là, nihiliste ! Rester assis, c’est là précisément le péché contre le Saint-Esprit. Seules les pensées qui vous viennent en marchant ont de la valeur.

Friedrich Nietzsche – Le Crépuscule des idoles (1888)

EN BANDE SON :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s