REBLOG

Elections US : Nouvelle vidéo de Project Veritas : Fraude électorale dans le district de la démocrate Ilhan Omar/Le Colorado encourage les personnes décédées et les étrangers à voter

Nouvelle vidéo de Project Veritas : Fraude électorale dans le district de la démocrate Ilhan Omar

Un lanceur d’alerte somalien travaillant dans le bureau du shérif a aidé O’Keefe à enregistrer les preuves d’un système d’échange de votes contre de l’argent.

Un « courtier en bulletins » se vante de conserver des centaines de bulletins de vote par correspondance dans le coffre de sa voiture. Il se vante qu’ils soient remplis par d’autres personnes que les électeurs.

Souvent, l’argent change de mains. Des témoins relient la fraude généralisée au président de campagne d’un membre éminent de l’« escouade » radicale de la Chambre des États-Unis. Des lois électorales peu contraignantes permettent aux gens de venir de l’extérieur de l’État, de voter, puis de repartir.

Cette activité se déroule réellement en Amérique en 2020, et elle a été capturée sur vidéo par le cinéaste de guérilla James O’Keefe. Certaines de ces activités pourraient se dérouler dans des États voisins si rien n’est fait.

Un effort concerté est fait pour utiliser le coronavirus comme prétexte pour transformer la façon dont nous votons aux élections en passant à des bulletins de vote par correspondance ou par correspondance. On nous dit que la démocratie sera améliorée si nous permettons que les bulletins de vote soient traités en dehors du contrôle des fonctionnaires électoraux – et qu’il n’y a presque pas de fraude électorale, alors de quoi s’inquiéter ?

Le bon sens et les observateurs électoraux s’opposent à tout changement soudain. « Les bulletins de vote par correspondance restent la plus grande source de fraude électorale potentielle », a conclu la Commission bipartite sur la réforme électorale fédérale, coprésidée par l’ancien président Jimmy Carter. Autoriser de tels bulletins « augmente les risques de fraude et de contestation des élections ».

En 2012, un grand jury dans le comté de Miami-Dade a mis en garde contre les risques de vote par correspondance : « Une fois que ce bulletin de vote n’est plus entre les mains de l’électeur, nous n’avons aucune idée de ce qu’il advient de lui. Les possibilités sont nombreuses et effrayantes. »

Omar Escobar, le procureur démocrate du comté de Starr, au Texas, déclare que dans sa région, la maltraitance des citoyens âgés pour leurs bulletins de vote par correspondance est telle que « le moment est venu d’envisager une alternative au vote par correspondance… quelque chose qui ne peut être détourné ».

Le cinéaste James O’Keefe est célèbre pour avoir fait sauter des institutions allant du groupe d’enregistrement des électeurs ACORN à NPR en passant par Google. Son équipe de Project Veritas a également rassemblé un nombre impressionnant de vidéos documentant la fraude électorale et la facilité avec laquelle elle peut être commise.

Les reporters de Veritas ont constaté qu’il était facile de voter en utilisant le nom d’une personne décédée dans le New Hampshire. Ils ont filmé un militant de Greenpeace dans le Colorado se vantant d’avoir trouvé des bulletins de vote dans des poubelles qui pouvaient être envoyés frauduleusement par la poste. En Caroline du Nord, des agents politiques ont encouragé les représentants de Veritas à voter même s’ils n’étaient pas citoyens. En 2016, les caméras de Veritas ont filmé Alan Schulkin, le commissaire électoral démocrate de Manhattan, en train de dire : « C’est absurde. Il y a beaucoup de fraude. Pas seulement la fraude électorale, mais toutes sortes de fraudes. » Il a expliqué : « Ils mettent [les gens] dans un bus et vont de site de vote en site de vote. » Schulkin a rapidement été renvoyé pour sa franchise par le maire de New York, Bill de Blasio.

Maintenant, O’Keefe a entraîné ses caméras sur la « récolte des bulletins de vote », dans laquelle des tiers collectent les bulletins de vote par correspondance et les remettent aux fonctionnaires électoraux. Bien qu’illégale dans certains États, cette pratique est légale en Californie et dans d’autres États. La personne qui recueille les bulletins peut même être un travailleur de campagne rémunéré pour quelqu’un qui figure sur le bulletin de vote. Les soi-disant courtiers en bulletins de vote ciblent certaines communautés, complexes d’appartements ou maisons de retraite pour collecter des votes pour leur parti politique.

O’Keefe a mis au jour ce qui semble être une fraude électorale massive et continue à Minneapolis. Elle est liée à la machine politique d’Ilhan Omar, la députée du cinquième district du Minnesota (Minneapolis) et proche alliée d’Alexandria Ocasio-Cortez à la Chambre des représentants.

Ilhan Omar a été élue pour la première fois en 2018 et est rapidement devenue une figure controversée, réprimandée pour ses propos antisémites et accusée de dépenses de campagne douteuses et d’avoir commis une fraude à l’immigration en épousant son frère. En 2020, elle a été contestée par Antone Melton-Meaux, un avocat qui a promis de prêter moins d’attention à la politique progressiste nationale et qui a fait campagne sur le slogan « Focused on the Fifth ». Il a été soutenu par le comité de rédaction du Minneapolis Star Tribune et par l’ancienne présidente de la NAACP de Minneapolis, Nekima Levy-Armstrong.

Melton-Meaux a fini par perdre lors des primaires démocrates du mois d’août, 57 % contre 39 %.

Beaucoup de gens pensent que la domination totale d’Omar sur la politique du district est due à la capacité de sa machine à tromper, séduire ou soudoyer les membres de sa communauté somalienne pour qu’ils commettent des fraudes électorales.

La loi du Minnesota interdit à quiconque de « récolter » plus de trois bulletins de vote lors d’une élection. Alors pourquoi Liban Mohamed, un « courtier en bulletins », se targue d’avoir dans sa voiture 300 bulletins de vote des primaires d’août, dont beaucoup sont vierges et certains ouverts ? « L’argent, c’est tout », dit-il en riant sur la vidéo. Les militants décrivent comment les gens reçoivent de l’argent liquide lorsqu’ils remettent leur bulletin de vote par correspondance pour qu’il soit rempli.

A. J. Awed, un Somalien qui a été candidat perdant au conseil municipal dans le quartier 6 de Minneapolis, est choqué par la « corruption » qu’il voit. Il appelle la machine d’Omar « une alliance entre [son] clan et la gauche progressiste ». Un militant politique somalien affirme que le Parti démocratique de l’État est au courant de ces combines. Elle décrit comment les Somaliens ont depuis longtemps quitté l’État pour s’installer temporairement en Somalie et voter le jour des élections, avec des travailleurs de campagne locaux qui se portent « garants » pour eux. Ils disparaissent ensuite et retournent à leur vrai domicile et à leur vie normale. Aujourd’hui, avec l’assouplissement des lois sur le vote par correspondance, il est encore plus facile de tricher.

Source : National Review – Traduit par Anguille sous roche

Le Colorado encourage les personnes décédées et les étrangers à voter

Le secrétaire d’État du Colorado est sous le feu des critiques après avoir envoyé des cartes postales aux personnes décédées et aux étrangers, les exhortant à aller en ligne et à s’inscrire pour voter.

Selon CBS4, au moins une douzaine de personnes qui n’auraient pas dû recevoir les cartes postales ont été confirmées – tandis que le nombre d’envois erronés non confirmés est bien sûr inconnu.

« Ce qui semble vraiment bien, sauf que ma mère est morte depuis quatre ans et qu’elle n’a pas vécu, voté, possédé de biens, travaillé ou fait autre chose que visiter le Colorado depuis 1967″, a déclaré la résidente Karen Anderson – qui a ouvert son courrier il y a environ une semaine et a trouvé une des cartes postales adressées à sa mère.

Anderson se demande « combien de personnes sont sorties sans que personne ne les appelle », notant que l’État du Colorado a même délivré le certificat de décès de sa mère.

CBS4 a appris qu’une douzaine de personnes qui ont reçu les cartes postales n’auraient pas du les recevoir. Elles ont été envoyées à une femme décédée dans le comté de Las Animas, à six travailleurs étrangers dans le comté d’Otero, à un Canadien dans le comté de Douglas, à un Libanais dans le comté de Jefferson et à un citoyen britannique dans le comté d’Arapahoe.

Le directeur de la division des élections du secrétaire d’État du Colorado, Judd Choate, a déclaré que l’État fait « beaucoup d’efforts » pour assurer l’exactitude des listes électorales de l’État, mais qu’il y a toujours des erreurs.

« Le Colorado fait pratiquement tout ce qui est raisonnablement possible pour nettoyer ses listes électorales », a-t-il déclaré, ajoutant que la liste qu’il utilise pour les cartes postales est compilée par le National Electronic Registration Information System – qui utilise les données du DMV, des registres de décès nationaux et d’État, des listes électorales d’autres États et des formulaires de changement d’adresse. Il dit que son bureau effectue ensuite un second contrôle.

« Oui, il est vrai qu’il arrive que les cartes postales soient envoyées à une personne à qui elles ne devraient pas être envoyées, à une personne déjà inscrite ou à une personne de moins de 18 ans, mais la grande, très grande majorité d’entre elles sont envoyées à des personnes éligibles et ensuite, beaucoup d’entre elles font un suivi et deviennent des électeurs inscrits et ils reçoivent leur bulletin de vote par la poste et peuvent voter lors de notre élection », a déclaré M. Choate – qui a ajouté que les cartes postales ont été envoyées à environ 750 000 personnes, dont il s’attend à ce que peut-être 10 % s’inscrivent.

« On entend parler d’eux qui essaient d’inscrire des personnes décédées, mais je n’aurais jamais pensé voir cela », a déclaré M. Anderson.

Les Démocrates se sont tirés dans le pied en faisant la promotion du vote par correspondance

PUBLIÉ PAR MAGALI MARC LE 28 SEPTEMBRE 2020

Des juges démocrates de la Pennsylvanie, du Michigan, du Minnesota et du Wisconsin ont rendu des décisions qui modifient les lois de leurs États concernant le vote par correspondance, pour faire en sorte que les règles qu’ils ont établies permettent de comptabiliser les bulletins de vote par correspondance bien au-delà des élections du 3 novembre. Manque de pot, selon la Constitution des États-Unis, ces règles ne peuvent pas s’appliquer aux élections fédérales!

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 27 septembre.

************************

Les juges démocrates ont-ils bêtement élargi les règles du vote par correspondance dans leurs États ?

Depuis des mois, les Démocrates envisagent de remporter les élections grâce au vote par correspondance, tout simplement parce que le vote par correspondance facilite la fraude.

Les juges Démocrates ont fait ce qu’ils pouvaient pour aider en passant outre les lois électorales des États afin d’augmenter les possibilités de poster des bulletins de vote après l’élection.

Le chroniqueur Doug Ross, cependant, affirme que, si l’on examine la Constitution, ces juges sont en train d’encourager les citoyens de leur État à poster des bulletins qui ne pourront pas être comptabilisés lors des élections fédérales.

L’un des exemples les plus flagrants de la façon dont ces juges se déchaînent vient de la Pennsylvanie.

La Cour suprême de cet État, qui compte cinq Démocrates et seulement deux Républicains, a examiné la loi explicitement écrite de l’État régissant le vote par correspondance et a décidé d’en étendre les termes :

«Les bulletins de vote par correspondance en Pennsylvanie devaient auparavant être envoyés avant la fermeture des bureaux de vote, le jour du scrutin. Mais l’ordonnance du tribunal ajoute une extension de trois jours pour recevoir les bulletins de vote qui sont postés avant 20 heures le jour du scrutin, le cachet de la poste faisant foi. Les bulletins portant un cachet postal préélectoral seront désormais comptés s’ils sont reçus avant 17 heures le 6 novembre, trois jours après la fermeture des bureaux de vote.

Le tribunal a également décidé que les bulletins «reçus dans ce délai qui ne portent pas de cachet postal ou d’autre preuve d’envoi, ou pour lesquels le cachet postal ou autre preuve d’envoi est illisible, seront présumés avoir été postés avant le jour des élections, à moins qu’une prépondérance des preuves démontre qu’ils ont été postés après le jour des élections».

En d’autres termes, après la fermeture des bureaux de vote, si M. Trump gagne (comme je crois que ce sera le cas), les Démocrates n’auront qu’à déterminer combien de votes supplémentaires il leur faudra pour modifier le résultat et simplement déposer les bulletins de vote sans même se préoccuper de la date de la prétendue mise à la poste.

En théorie, c’est ainsi que l’on gagne une élection. Les électeurs paresseux n’ont pas à se soucier des lieux de vote ou des délais. Ils attendent simplement d’être appelés à agir.

La Pennsylvanie n’est pas seule dans ce cas.

Des juges activistes du Michigan, du Minnesota et du Wisconsin ont également rendu des décisions qui ont modifié les lois de leur État concernant le vote par correspondance et les ont remplacées par des règles établies par eux qui prolongent le vote bien au-delà des élections du 3 novembre.

Doug Ross pense que ces juges activistes sont juste un peu trop malins. Comme c’est souvent le cas chez les Démocrates, ils ne connaissent pas la Constitution :

«Toutes ces proclamations illégales contreviennent directement à la loi de l’État et ne sont que des tentatives évidentes et partisanes pour faire basculer l’élection.

Plus important encore, elles sont en violation flagrante de la Constitution.

Article I, section 4

…Les délais, lieux et modalités d’organisation des élections des Sénateurs et des Représentants sont fixés dans chaque État par la législature de celui-ci…
Le pouvoir judiciaire – quel que soit le niveau de gouvernement – n’a aucun rôle à jouer dans la détermination des dates, des lieux et des protocoles des élections du Congrès.
»

Selon Ross, la Constitution détermine que, si les règles établies par les juges peuvent affecter les élections au niveau des États, en revanche elles ne s’appliquent pas aux élections fédérales.

Au niveau fédéral, les seules élections qui comptent sont celles qui sont conformes à la législation. En d’autres termes, seuls les représentants du peuple d’un État donné ont le pouvoir de décider de la manière dont les élections fédérales doivent être gérées dans cet État. Les juges n’ont pas ce pouvoir.

Toujours selon Doug Ross, la même ligne de pensée s’applique à l’élection présidentielle :

«Comme pour l’élection présidentielle, la Constitution est tout aussi claire, comme Mark Levin l’a souligné à plusieurs reprises.

L’Article II, section 1 dit :

… Chaque État nommera, de la manière que sa législature pourra prescrire, un nombre d’électeurs égal au nombre total de Sénateurs et de Représentants auquel l’État pourra avoir droit au Congrès : mais aucun Sénateur ou Représentant, ou personne détenant un poste de confiance ou de profit aux États-Unis, ne sera nommé électeur…

Une fois de plus, le législateur est entièrement responsable de la manière dont se déroulent les élections présidentielles.»

Si les nouvelles règles des juges activistes suppriment le vote en personne, cela pourrait s’avérer désastreux si les bulletins de vote postés par la suite sont tous rejetés.

Pas étonnant que les gros bonnets démocrates commencent à encourager leurs pairs à voter en personne.

C’est le genre de question qui finira par se retrouver devant la Cour suprême.

C’est pourquoi la Cour suprême doit avoir neuf juges. Mieux encore, ces juges doivent leur fidélité intellectuelle à la Constitution des États-Unis, et non aux résultats politiques et à l’élaboration des politiques. Ils doivent être le genre de personnes qui se tournent d’abord vers la Constitution et suivent ses orientations.

Amy Coney Barrett a clairement fait savoir tout au long de sa carrière qu’elle est ce genre de juge.

© Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source:
https://www.americanthinker.com/blog/2020/09/are_democrat_judges_foolishly_expanding_mailin_voting_rules_in_their_states.html

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s