REBLOG

Covid19-84 : Des manifestations anti-confinement se propagent dans toute l’Espagne en raison de la prolongation de l’état d’urgence/Chef de la police britannique : C’est un “devoir civique” de dénoncer les voisins qui enfreignent les restrictions du COVID/ Patrick Cohen accuse les « apéros en famille et les embrassades »

Des manifestations anti-confinement se propagent dans toute l’Espagne en raison de la prolongation de l’état d’urgence

Des troubles sociaux ont éclaté dans des villes espagnoles pour la deuxième nuit consécutive samedi après la décision du gouvernement de prolonger de six mois l’état d’urgence en réponse à la deuxième vague d’infections par COVID-19.

Les manifestants anti-confinement ont inondé les rues de Madrid et de Barcelone dans la nuit de samedi à dimanche. Au moins 32 personnes ont été arrêtées et 12 blessées lorsque les manifestations ont tourné à la violence avec la police à Madrid. D’autres manifestations ont eu lieu à Malaga, Vitoria, Valence, Santander et Burgos, a rapporté RT News.

Samedi soir, le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a appelé au calme alors que les violentes protestations s’intensifiaient. Il a tweeté :

“Ce n’est que par la responsabilité, l’unité et le sacrifice que nous pourrons vaincre la pandémie qui dévaste tous les pays. Le comportement violent et irrationnel des groupes minoritaires est intolérable. Ce n’est pas la voie à suivre”.

La prolongation de l’état d’urgence national intervient alors que les cas d’infection par des coronavirus ont atteint, rien que samedi, plus de 26 000, soit l’un des totaux les plus élevés depuis le début de la pandémie.

“L’anarchie” était la meilleure façon de décrire les événements chaotiques de Madrid, a tweeté Insider Paper.

Selon RT New, “les manifestants ont affronté la police dans la capitale Madrid, vandalisant les distributeurs de billets, ainsi que cassant et brûlant des poubelles dans le centre ville”.

Pendant ce temps, à Barcelone, les manifestants anti-blocage étaient contrariés par le couvre-feu national et la façon dont il allait continuer à écraser l’économie.

L’Espagne reste l’un des pays d’Europe les plus durement touchés par la pandémie de virus. Les Européens sont de plus en plus frustrés, car les cas de virus continuent d’augmenter et d’autres pays mettent en place leurs propres mesures de confinement.

Si les Européens prennent à nouveau des mesures draconiennes pour limiter la propagation du virus, ce n’est qu’une question de temps avant que l’on assiste à un confinement aux États-Unis – ce qui ne plairait évidemment pas aux Américains.

Des manifestations anti-confinement se propagent dans toute l’Espagne en raison de la prolongation de l’état d’urgence

Chef de la police britannique : C’est un “devoir civique” de dénoncer les voisins qui enfreignent les restrictions du COVID

Un chef de la police britannique a qualifié de “devoir civique” le fait de dénoncer les voisins et les entreprises qui enfreignent les restrictions relatives au COVID-19 tout en critiquant la culture qui condamne ce type de filature.

Mercredi, le chef de la police du Merseyside, Andy Cooke, a condamné la “culture de la raillerie” contre ceux qui dénoncent la police, en déclarant au Daily Mail que si les Britanniques font leur “devoir civique” de dénoncer ceux qui refusent de suivre les restrictions sociales et économiques de type loi martiale imposées par le gouvernement, ils “sauveront des vies”.

“Les gens font leur devoir civique en nous contactant pour les bonnes raisons”, a déclaré M. Cooke.

“La grande majorité des gens à travers le pays sont vraiment concernés par cela. Toute information que vous pouvez nous donner concernant les violations sauvera des vies, et c’est pourquoi les gens le font”.

Les propos de M. Cooke font suite à la décision de David Jamieson, commissaire de police et commissaire à la criminalité des West Midlands, d’interrompre toute fête de Noël qui enfreindrait les restrictions gouvernementales en matière de confinement.

“Si nous pensons que des groupes importants de personnes se rassemblent là où ils ne devraient pas être, alors la police devra intervenir. Si, une fois de plus, il y a une infraction flagrante aux règles, alors la police devra intervenir”, a déclaré M. Jamieson.

Après avoir ajouté que “ce n’est pas le travail de la police d’empêcher les gens de profiter de leur Noël”, le commissaire chargé de la lutte contre la criminalité a déclaré que cela n’empêcherait pas la police de suivre les ordres.

“Cependant, nous sommes là pour faire respecter les règles que le gouvernement établit, et si le gouvernement établit ces règles, alors le gouvernement doit l’expliquer au public”.

Jamieson estime que la “frustration” du public face aux décisions de gâcher les fêtes de Noël pourrait dégénérer en troubles civils.

En attendant, le président du Conseil national des chefs de police, Martin Hewitt, affirme que l’on s’attend à une “application plus rapide” des violations flagrantes des règles.

Le Daily Mail rapporte :

Par exemple, les officiers qui sont appelés à une grande fête dans une maison ou un jardin privé donneraient aux gens une chance de partir, mais des amendes seraient infligées s’ils refusaient. Les organisateurs “seraient traités à chaque fois”, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les “infractions flagrantes” susceptibles d’entraîner des amendes comprenaient les pubs ouverts après 22 heures.

M. Hewitt a déclaré : “Avec ce genre d’infractions flagrantes, qui mettent tout le monde en danger, il est parfaitement légitime qu’un membre du public partage cette information”.

L’encouragement de la police britannique à dénoncer ceux qui enfreignent les restrictions de la COVID n’est pas nouveau.

En septembre, le ministre de la police, Kit Malthouse, a encouragé la dénonciation des voisins se rassemblant en plus de groupes de six personnes, la qualifiant d’option viable.

Il y a évidemment le numéro de téléphone de non-urgence que les gens peuvent appeler pour signaler des problèmes, s’ils le souhaitent”, a déclaré le ministre à l’émission “Today” de la BBC Radio 4.

“Si les gens sont inquiets, s’ils pensent qu’il y a une infraction, alors cette option leur est ouverte”.

En octobre, il a été révélé que la police de West Mercia avait demandé aux chauffeurs de taxi de dénoncer les passagers qu’ils soupçonnaient d’avoir enfreint les règles de confinement.

Le Conseil national des chefs de police a également signalé en mars que près de 200 000 appels avaient été passés par une ligne d’assistance “pour mouchards” et que des Britanniques avaient enfreint les restrictions liées au COVID.

Bien que le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies reconnaisse que le taux de mortalité lié au COVID-19 en Angleterre est bien inférieur aux récents pics de nouveaux cas, des scientifiques de haut niveau du gouvernement font pression sur les ministres pour qu’ils imposent des restrictions encore plus strictes au public avant Noël.

Traduction de PlanetFreeWill.com par Aube Digitale

Seconde vague de Covid-19 : Patrick Cohen accuse les « apéros en famille et les embrassades »

Nous voilà repartis pour un nouveau confinement en France. Alors que la situation sanitaire est des plus préoccupantes, l’animateur Patrick Cohen n’a pas hésité à dénoncer haut et fort les personnes qu’il juge responsables de la seconde vague de Covid-19. Aperçu dans notre diaporama.

Seconde vague de Covid-19 : Patrick Cohen accuse les "aperos en famille et les embrassades"

« Les contaminations ne résultent que de nos comportements individuels », clame Patrick Cohen dans C à vous (France 5), la veille de l’annonce du reconfinement par Emmanuel Macron. Selon lui, les comportements inconscients sont responsables de la situation sanitaire actuelle.

L’animateur, qui dépeint chaque matin l’actualité dans son édito, n’a pas pu passer à côté du reconfinement. Pour Patrick Cohen, il n’y a aucun doute : la seconde vague de Covid-19 a été favorisé par certains fautifs. Une séquence qui n’a pas mangé de faire réagir les internautes. Découvrez dans notre diaporama à qui Patrick Cohen fait allusion.

Reconfinement : les Français ont leur part de responsabilité selon Patrick Cohen

« Emmanuel Macron avait promis dès la mi-avril, le retour des jours heureux, et une poignée de charlatans peuple les plateaux télé depuis deux mois pour répéter qu’il n’y a plus de risque ni de malades », s’indigne Patrick Cohen, avant d’affirmer que le gouvernement aurait dû « anticiper la deuxième vague, mettre des moyens à l’hôpital, ouvrir des lits, recruter du personnel ou délivrer des masques ».

Néanmoins, selon le journaliste, le gouvernement n’est pas le seul qu’il faut blâmer.

« Ces débats occultent l’essentiel à mes yeux : les contaminations ne résultent que de nos comportements individuels et collectifs », ajoute Patrick Cohen.

Ce dernier fait notamment allusion au respect des gestes barrières. Pour rappel, le coronavirus se transmet par les gouttelettes. Par conséquent, les autorités et le corps médical considèrent qu’un contact étroit avec une personne malade peut suffire pour transmettre la maladie : même lieu de vie, contact direct à moins d’un mètre lors d’une discussion, d’une toux, d’un éternuement ou en l’absence de mesures de protection. C’est donc pourquoi les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale sont indispensables pour se protéger de la maladie. Il est donc nécessaire de se tenir à plus d’un mètre des autres et de garder vos distances, d’éviter les embrassades, de vous laver les mains régulièrement et de porter le masque.

Or, selon Patrick Cohen, les Français ont leur part de responsabilité face à ce reconfinement. L’animateur liste les fautifs.

https://www.medisite.fr/coronavirus-seconde-vague-de-covid-19-patrick-cohen-accuse-les-aperos-en-famille-et-les-embrassades.5587115.806703.html?xtor=ES-80-%5BMedisite_Soir%5D-20201029-%5BtestA%5D&tgu=Or7Qzw

Catégories :REBLOG

5 réponses »

  1. C est vrai que Cohen il adore faire des listes et ceux qui sont sur ses listes sont tous des cerveaux malades ..
    Cohen c est le gars qui va expliquer a Zidane comment faire la roulette, à Louis armstrong comment tenir sa trompette et dire à martin Luther king que la terre promise c est lui qui l a vu en premier
    C est un touche a tout le Cohen, il peut être tour à tour scientifique,astronaute,dame pipi etc il sait tout faire le Cohen..sauf fermer sa gueule c est pas dans ses cordes…c est pas lui qui disait en mars dernier que dans le covid il y avait un début de gilet jaunisation?

    Au final c est Marcel D qui en parle le mieux:

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s