REBLOG

Censure sur Facebook : La plate-forme va “réduire temporairement la portée” des messages qui diffusent de la “désinformation électorale”

Censure sur Facebook : La plate-forme va “réduire temporairement la portée” des messages qui diffusent de la “désinformation électorale”

PAR JADE · PUBLIÉ 8 NOVEMBRE 2020 · MIS À JOUR 7 NOVEMBRE 2020

Le géant de la technologie Facebook a présenté son plan de censure jeudi, déclarant qu’il commencerait à diminuer la portée des contenus que ses “systèmes prédisent comme pouvant être de la désinformation” concernant la fraude électorale.

Forbes rapporte que Facebook a annoncé son intention de rétrograder le contenu “que nos systèmes prédisent comme pouvant être de la désinformation” lié à la fraude électorale. Un porte-parole de Facebook a déclaré à Forbes que l’entreprise de médias sociaux “voit de plus en plus de rapports de déclarations inexactes sur les élections” et “alors que beaucoup de ces déclarations ont un faible engagement sur notre plate-forme, nous prenons des mesures supplémentaires temporaires”.

Le porte-parole a déclaré à Forbes que Facebook prendrait un certain nombre de mesures, y compris “des diminutions de portée pour les contenus sur Facebook et Instagram que nos systèmes prédisent comme pouvant être de la désinformation, y compris des affirmations démenties sur le vote” et “la limitation de la distribution de vidéos en direct qui peuvent être liées à l’élection sur Facebook”.

Jeudi, Facebook a supprimé un groupe du nom de “Stop the Steal”, censurant le groupe après avoir accumulé plus de 300.000 abonnés.

Facebook s’est efforcé de censurer étroitement sa plateforme pendant le cycle électoral. Sur les 22 messages postés sur les médias sociaux par le président Trump, 11 ont été qualifiés de “trompeurs” par Twitter et Facebook. Ces messages contiennent des déclarations de victoire du président et des affirmations de fraude électorale. Twitter a caché certains messages du président et a averti les utilisateurs que “tout ou partie du contenu partagé dans ce Tweet est contesté et pourrait être trompeur à propos d’une élection ou d’un autre processus civique”, et a restreint la possibilité pour les utilisateurs d’aimer ou de retweeter les tweets.

Sous certains des messages du président Trump sur Facebook, l’entreprise de médias sociaux a averti les utilisateurs que “les votes définitifs peuvent être différents du décompte initial des votes” ou que “les responsables des élections suivent des règles strictes en matière de décompte des votes, de traitement et de compte rendu”, mais les utilisateurs ont quand même pu répondre aux messages et les partager.

Traduction de Breitbart par Aube Digitale

Twitter dit qu’ils vont juste bannir Trump s’il perd l’élection

 

Donald Trump pourrait perdre plus que la présidence en janvier prochain. Twitter a confirmé que, si Trump quitte ses fonctions, il ne bénéficiera plus d’un traitement spécial en tant que “personne digne d’intérêt”.

La politique de Twitter en matière d’information protège certaines personnes – comme les élus qui ont plus de 250 000 abonnés – contre la suspension ou l’interdiction de leur compte pour des infractions aux règles qui, autrement, entraîneraient des sanctions sévères.

C’est cette politique qui a conduit l’entreprise à mettre en sourdine, sans toutefois les supprimer, des douzaines de tweets du président américain au cours de la semaine écoulée, qui ont jeté le doute sur le processus démocratique.

Mais, comme l’a confirmé Twitter, cette politique ne s’applique pas aux anciens élus. Ils doivent suivre les mêmes règles que tout le monde, et si un tweet enfreint ces règles, il est supprimé. Si Trump continuait à enfreindre les règles de Twitter régulièrement après la présidence, son compte pourrait être suspendu.

“L’approche de Twitter vis-à-vis des dirigeants mondiaux, des candidats et des fonctionnaires est basée sur le principe que les gens devraient pouvoir choisir de voir ce que leurs dirigeants disent avec un contexte clair”, a déclaré un porte-parole au Guardian. “Cela signifie que nous pouvons appliquer des avertissements et des étiquettes, et limiter l’engagement à certains Tweets. Ce cadre politique s’applique aux dirigeants mondiaux actuels et aux candidats à un poste, et non aux simples citoyens lorsqu’ils n’occupent plus ces fonctions”.

Une fois qu’il aura quitté ses fonctions, M. Trump aura le choix : soit il atténuera sa rhétorique, soit il fera face à la perspective de se voir retirer son influence considérable.

[…]

Mercredi, le représentant démocrate de Virginie, Gerry Connolly, a demandé sur Twitter, dans un tweet, de “suspendre son compte”.

“C’est de la pure désinformation. Les votes valides sont comptés. C’est l’Amérique, pas la Russie“, a-t-il déclaré en réponse aux tweets “Trump” qui comportaient des suggestions sans fondement de fraude électorale.

David Cicilline, un représentant du parti démocrate et de Rhode Island, a également demandé à Twitter de suspendre le compte de Trump pour “avoir posté des mensonges et de la désinformation dans un clip à couper le souffle”. Cicilline est le président de la sous-commission antitrust de la Chambre des représentants et a ciblé Twitter avec des questions pointues lors de récentes audiences.

Jeudi, le Comité des avocats pour les droits civils en vertu de la loi et le groupe de surveillance Common Cause ont soumis une lettre commune à Jack Dorsey, le PDG de Twitter, demandant la suspension temporaire du compte de Trump afin d’empêcher la diffusion de fausses informations sur l’élection.

Traduction de The Guardian par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s