REBLOG

Fraude Electorale US : Je voudrais être bien clair: à l’heure qu’il est, il n’y a ni vainqueur, ni vaincu. Biden n’a toujours pas officiellement été élu et Trump est toujours président jusqu’au 20 Janvier 2021 à midi, élu ou pas./Kayleigh McEnany dit que Trump s’attend à servir un second mandat/Le président de la Commission électorale fédérale estime qu’il y a une “fraude électorale” dans les principaux États

Je voudrais être bien clair: à l’heure qu’il est, il n’y a ni vainqueur, ni vaincu. Biden n’a toujours pas officiellement été élu et Trump est toujours président jusqu’au 20 Janvier 2021 à midi, élu ou pas.

Il y a des preuves flagrantes de fraudes massives et nous-mêmes en avons été victimes. Nous avons voté « officiellement » pour un candidat qui n’était pas notre choix et nous ne sommes pas les seuls à qui c’est arrivé. Plusieurs personnes avec qui nous avons pris langue ont été victimes de la même supercherie dans différents bureaux de votes.

Dans plusieurs états litigieux il va y avoir recomptage car de nombreux votes sont illicites, d’autres arrivés après l’heure, bien après, et des tombereaux de bulletins mystérieusement disparus. Tous ces problèmes, coïncidence étrange n’ont eu lieu, que dans les états clés et l’empressement des Démocrates à vouloir promouvoir le vote par correspondance est éminemment suspect étant donné qu’ils étaient les premiers à savoir que les services postaux n’étaient pas en mesure de s’occuper d’autant de courrier électoral, vu que les résultats mêmes des primaires Démocrates ne sont parvenus que trois mois plus tard, après la clôture de ces votes et que ce système permet beaucoup plus aisément de frauder et de trier sélectivement les bulletins, en plus du fait qu’il n’y a pas d’oblitération et qu’il est donc impossible de vérifier la date d’expédition.

Il y a beaucoup d’autres détails qui jouent en faveur de Trump mais il serait trop long de les donner ici. Quoi qu’il en soit, à ce jour Biden n’a toujours pas gagné les élections ni officiellement, ni réellement, il n’a que 259 votes acquis pour le moment et il en faut au moins 270. Trump ne les a pas gagnées non plus mais il est loin de les avoir perdues. Il n’est donc pas possible, malgré tout le battage, de désigner un vainqueur. Tout le reste n’est que bavardage inutile. Nous sommes encore loin de pouvoir certifier les votes en Arizona, au Wisconsin, au Michigan, en Georgia et en Pennsylvanie et de ce fait le Collège Électoral ne pourrait toujours pas voter s’il se réunissait mais comme cela n’aura lieu que le 12 Décembre, il y a encore suffisamment de temps pour trouver les solutions équitables. Il ne sert donc à rien de crier victoire ou de se lamenter sur une défaite puisque personne ne sait exactement quels sont les résultats. Que ceux qui m’accusent de « complotisme », mot qui ne veut rien dire, pas plus que « Trumpiste » d’ailleurs, se calment et arrêtent de déblatérer, surtout s’ils ne résident pas dans ce pays et ne sont pas directement affectés par les résultats, à moins qu’ils aient des faits probants à nous soumettre.

Il ne faut pas cependant pas perdre de vue que Trump a été la cible d’un coup d’état « légal » qui a été un échec, la collusion avec la Russie, d’un coup d’état « constitutionnel », un second échec, « l’impeachment » à cause du prétexte fallacieux de l’Ukraine, un coup d’état « électoral », les fraudes massives et les arrangements les plus alambiqués y compris un software « défectueux » pour voler ces élections, on ne sait pas si c’est déjà un échec ou pas et un coup d’état « médiatique » consistant à déclarer Biden vainqueur sans les votes nécessaires. On pourrait rajouter à tout cela, un coup d’état « diplomatique », le fait d’avoir fait reconnaitre la « victoire » de Biden par de nombreux chefs d’états, principalement ceux de l’Union européenne pour pouvoir soutenir leur prétentions, ce qui est totalement inédit.

En conclusion, à ce jour, 12 Novembre 2020 à 0h:30 heure française, il n’y a officiellement toujours ni vainqueur, ni vaincu dans les élections présidentielles américaines. Même si les chances de Trump sont très bonnes en Arizona et en Pennsylvanie, il ne semble pas que ce soit suffisant pour gagner les élections et c’est pour cela que le Michigan reste un état clé important pour obtenir la présidence.

EBER HADADD

Kayleigh McEnany dit que Trump s’attend à servir un second mandat

La secrétaire de presse Kayleigh McEnany a gagné encore plus de mépris de la part de ses journalistes-adverses des grands médias au cours des deux derniers jours pour avoir partagé des déclarations sous serment d’observateurs électoraux remettant en question les résultats dans le Michigan et d’autres états de transition qui ont rompu le “mur bleu” des Démocrates en 2016.

  • TRUMP CROIT QU’IL SERVIRA UN SECOND MANDAT, SELON MCENANY

Maintenant, après que Peter Navarro a déclaré plus tôt qu’il opère dans l’hypothèse d’un second mandat pour le président Trump, l’attachée de presse Kayleigh McEnany a confirmé dans des commentaires à la presse vendredi matin que le président Trump opère dans l’hypothèse d’un second mandat.

“Nous avançons ici à la Maison Blanche dans l’hypothèse qu’il y aura un second mandat de Trump… nous pensons qu’il a gagné cette élection”, a déclaré M. Navarro, ajoutant que toute “spéculation” sur ce que pourrait faire Joe Biden est sans objet à ce stade.

Il y a quelques jours, le secrétaire d’État Pompeo a semblé faire une blague sur un deuxième mandat d’atout, ce qui a provoqué l’indignation des médias.

Selon la presse, la contestation du comptage des votes n’est pas la seule stratégie pour rester à la Maison Blanche actuellement à l’étude. Trump aurait lancé l’idée que les législatures républicaines interviennent pour choisir des électeurs pro-Trump dans une poignée d’États clés pour lui livrer l’élection au Collège électoral.

Pourtant, cet article de Maggie Haberman, l’une des journalistes les plus détestées de Trump, a affirmé que Trump “sait que c’est fini” et qu’”il n’y a pas de grande stratégie en jeu”. Elle a également affirmé qu’en s’en tenant au récit de la victoire, Trump essayait de galvaniser ses partisans pour “tout ce qui vient ensuite”.

Certains ont suggéré que le Parti Républicain s’associe à M. Trump pour s’assurer que la base se présente aux élections spéciales de janvier, où deux sénateurs du gouvernement géorgien pourraient être réélus, un État rouge qui a vu des masses d’argent circuler dans l’État grâce à Stacy Abrams.

En attendant, en guise de “prochaine étape”, le NYT affirme que M. Trump prévoit de discuter sérieusement d’une nouvelle candidature en 2024.

On pensait qu’il allait lancer sa propre entreprise 

Le président de la Commission électorale fédérale estime qu’il y a une “fraude électorale” dans les principaux États

Le président de la Commission électorale fédérale (FEC) a déclaré qu’il pense que des preuves de fraude électorale et d’autres irrégularités présumées existent.

Dans une récente interview, le président de la FEC, Trey Trainor, a déclaré que les rapports de fraude dans certains États du champ de bataille sont crédibles “sinon ils permettraient aux observateurs d’entrer”, en référence aux rapports de certaines zones de vote refusant de permettre aux observateurs du Parti Républicain de vérifier le processus le jour du scrutin et les jours suivants.

“Quand vous avez des déclarations de 10 000 personnes qui ne vivent pas dans l’État du Nevada et qui ont voté dans cet État, vous avez la vidéo… Ils (les travailleurs électoraux) soit dupliquent un bulletin de vote abîmé sur place, soit ils sont en train de marquer un bulletin de vote qui n’a pas été rempli pour un électeur”, a déclaré M. Trainor à Newsmax.

“C’est un processus qui doit être observé par les observateurs électoraux.”

Dans l’interview, il a approuvé les poursuites de la campagne de M. Trump, tout en affirmant que les actions douteuses des responsables des élections dans plusieurs États pourraient rendre l’élection illégitime.

 

Trainor, une personne nommée par le président Donald Trump, a noté que les lois de l’Etat permettent à ces observateurs d’être présents, et “s’ils ne le sont pas”, alors c’est une “élection illégitime”.

“Tout notre système politique est basé sur la transparence pour éviter l’apparition de la corruption”, a-t-il déclaré lors de l’entretien, tout en affirmant que la Pennsylvanie et d’autres États n’ont pas été transparents. “Je crois qu’il y a une fraude électorale dans ces endroits”, a-t-il ajouté.

La secrétaire d’État de Pennsylvanie, Kathy Boockvar, démocrate, responsable des élections dans cet État, a nié les allégations de fraude ou d’irrégularités dans son État.

“Je fais le serment que je suis ici pour représenter, pour superviser les élections – des élections justes, libres, sûres, sécurisées et accessibles”, a déclaré Mme Boockvar au journal Morning Call.

“Je me fiche de savoir qui est sur le bulletin de vote. Je me fiche de savoir qui se présente contre eux. Je veux m’assurer que chaque candidat a la possibilité de se présenter et de gagner et que chaque vote pour ou contre lui est compté avec exactitude”. Elle a ajouté : “Et je me battrai jusqu’au bout au nom de tout candidat. Peu importe que je sois d’accord ou non avec eux”.

Joe Gloria, le directeur de l’état civil du comté de Clark au Nevada, a rejeté les allégations de fraude électorale de la campagne Trump ainsi que l’affirmation selon laquelle 10 000 personnes auraient voté en dehors de l’État lors d’une conférence de presse la semaine dernière.

L’Agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures du Département de la sécurité intérieure (DHS) a conclu jeudi que l’élection du 3 novembre “a été la plus sûre de l’histoire américaine”, déclarant que “les responsables des élections examinent et revérifient l’ensemble du processus électoral avant de finaliser le résultat”.

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale

Un journaliste de Las Vegas a fait un test et les responsables du comté ont accepté des fausses signatures sur 8 bulletins de vote différents

Les responsables électoraux du comté de Clark ont accepté ma signature sur huit enveloppes de retour des bulletins de vote lors de l’élection présidentielle. C’est une preuve supplémentaire que la vérification des signatures est une mesure de sécurité déficiente.

Pendant des mois, les responsables des élections ont dit aux habitants du Nevada de ne pas s’inquiéter de l’accumulation des bulletins de vote dans les poubelles des appartements ou de leur envoi à de mauvaises adresses.

“Les bulletins de vote par correspondance jetés ne peuvent pas être récupérés et soumis au vote par n’importe qui”, selon une fiche d’information du bureau du secrétaire d’État.

“Tous les bulletins de vote par correspondance doivent être signés sur l’enveloppe de retour des bulletins de vote. Cette signature est utilisée pour authentifier l’électeur et confirmer que c’est bien lui et non une autre personne qui a renvoyé le bulletin de vote par correspondance”.

Je voulais tester cette affirmation en simulant ce qui pourrait arriver si quelqu’un retournait des bulletins qui ne lui appartenaient pas. Beaucoup de gens ont eu cette possibilité. Billy Geurin, un résident de Las Vegas depuis dix ans, a trouvé cinq bulletins de vote non conformes dans la salle du courrier de son appartement. Un lecteur m’a envoyé par e-mail une photo d’une pile de courrier sur le bord de la route, qui contenait des bulletins de vote non conformes. Il existe de nombreuses photos d’exemples similaires sur les médias sociaux.

Neuf personnes ont participé à ce test. J’ai écrit leur nom en écriture cursive en utilisant mon écriture normale. Elles ont ensuite copié ma version de leur nom sur leur enveloppe de vote. Ce processus en deux étapes était nécessaire pour s’assurer qu’aucune loi n’était enfreinte.

Lundi, j’ai interrogé Joe Gloria, le greffier du comté de Clark, sur ce scénario. Si des bulletins signés par quelqu’un d’autre “passaient, nous aurions toujours la correspondance de signature pour l’identité”, a-t-il dit. Lorsqu’on lui a demandé s’il était sûr que la protection permettrait d’identifier ces bulletins, il a répondu : “Je suis confiant que le processus a fonctionné tout au long de cette procédure”.

Il s’est trompé. Huit des neuf bulletins de vote sont passés. En d’autres termes, la vérification des signatures a eu un taux d’échec de 89 % pour ce qui est de la détection des signatures non concordantes.

Cela pourrait expliquer comment un bulletin “signé” par Rosemarie Hartle, décédée en 2017, a pu passer la vérification des signatures, comme le rapporte 8 News Now. Cela pourrait expliquer comment Jill Stokke, une résidente de longue date de Las Vegas, a appris que la signature sur son bulletin de vote correspondait, alors qu’elle a dit ne jamais l’avoir reçu.

Les responsables du comté ne travaillent pas de manière proactive pour déterminer si des acteurs sans scrupules ont abusé de cette vulnérabilité de manière généralisée. Le bureau de Gloria n’a pas “d’équipe d’enquêteurs”. Il a dit que son bureau attrape les votes frauduleux “quand ils nous sont signalés”. Donc, si un criminel n’admet pas avoir commis une fraude électorale, le comté de Clark a peu de chances de le découvrir. L’ignorance délibérée n’est pas une stratégie de sécurité électorale.

Laissez de côté la course à la présidence. Moins de 200 voix séparent les candidats en tête du district sénatorial 5. En 2018, le sénateur d’État Keith Pickard a remporté son élection avec 24 voix. Même de petites fraudes peuvent faire basculer les résultats.

On ne sait pas exactement dans quelle mesure les électeurs ont été victimes de fraude au Nevada. Mais il est clair que la vérification des signatures n’est pas le contrôle de sécurité infaillible que les responsables des élections avaient prévu.

Traduction de The Las Vegas Review Journal par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s