Agefi Suisse

Matières Premières : Bienvenue dans la Bernanke Trap par Bruno Bertez

 Le «Bernanke Trap» est en place Bernanke bien sûr ne le dit pas clairement, mais il a abordé la question de ce que nous appellerons le «Bernanke Trap», par analogie avec le liquidity trap….

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

 Dans son discours du 21 août à Jackson Hole, il a assuré que le pétrole à 145$ était l’une des causes majeures de la récession. Il a assuré que la sensibilité actuelle de l’économie au prix du pétrole était maintenant supérieure à ce qu’elle était en 2007/2008. Enfin, il a suggéré ou, si on veut, dit à mots couverts, qu’au-dessus de 100$ le baril, les taux d’intérêt se mettraient à monter…..

 Si en l’espace de quelques mois et alors que le rythme de la reprise n’est que de 2 à 3%, les prix du pétrole ont monté de près de 90%, la menace est effrayante. L’effet de levier, l’effet multiplicateur, paraît terrible. Grâce aux liquidités gratuites des Banques Centrales, grâce à l’outil spéculatif que l’on a laissé intact dans les mains de la communauté financière, les conditions sont réunies pour que les seuils fatidiques soient franchis.

 Le Bernanke Trap n’est pas une construction de l’esprit. Le piège est bien réel et ce sont les régulateurs eux-mêmes qui l’ont laissé s’agrandir. Les matières premières, en premier lieu le pétrole, ont cessé d’être ce qu’elles sont, des richesses réelles. Ce sont des instruments, des ombres détachées du corps. Ce sont des actifs financiers. Et comme tels, ils sont redevables des mêmes pratiques, des mêmes emballements, des mêmes manipulations que les actifs financiers plus traditionnels. Le levier gratuit infini, la connaissance des marchés et de leurs ressorts donnent à la communauté spéculative tous les moyens pour faire avec ces assets financiers la même chose que ce qu’ils font avec les autres: ramassage, emballement, publicité, distribution. Tout est en place. La justification fondamentale est là avec le mythe de l’épuisement des ressources. Avec le grand retour de l’esprit malthusien sur la rareté. Avec le thème de la croissance accélérée des émergents, etc. Tout est là avec l’argent infini et gratuit, avec la communication planétaire qui permet de manipuler à volonté et surtout avec la naïveté plus ou moins complice des responsables de la conduite des affaires. (BBz)

Bruno Bertez Agefi 2009

EN COMPLEMENTS INDISPENSABLES : Bruno Bertez : Marchés/L’année de tous les dangers (cliquez sur lien)

Matières Premières : Le Brut, le bon consommateur et le courtier truand….par Jeannette Williner (cliquez sur le lien)

2 réponses »

  1. argent infini et gratuit ??? Il oubli de parler des risques inhérent à une telle attitude…

    Encore un qui n’a rien compris au premier pilier des reaganomics…

    « Par contre, aux Etats-Unis, l’argent est sain, c’est le premier pilier des Reaganomics, car les gens de la Fed ont réussi brillamment à faire disparaître la bulle qui se trouvait en M3-M2 mais c’est un exploit difficile à réaliser. »

    http://www.jpchevallier.com/article-agregats-euro-zonards-et-americains-42472972.html

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s