Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

WSJ : L’investissement repart dans les entreprises

L’investissement repart dans les entreprises mais il semble encore prématuré de miser sur une envolée des dépenses.

PLUS DINVESTISSEMENT EN SUIVANT :

Les dépenses des entreprises américaines ne devraient connaître qu’une croissance à un chiffre cette année, ce qui est relativement faible par rapport aux autres périodes de reprise, où la hausse pouvait atteindre jusqu’à 25%.

En outre, les dépenses vont progresser de manière inégale : ainsi, l’investissement dans l’immobilier d’entreprise reste quasi inexistant.

Les investissements des entreprises se sont redressés au quatrième trimestre après avoir accusé une baisse durant cinq trimestres, notamment une chute de 39,2% au premier trimestre 2009, soit la pire performance trimestrielle jamais enregistrée.

L’année 2010 semble bien mieux engagée. Selon une enquête réalisée auprès des chefs d’entreprise publiée mercredi par Business Roundtable, 47% des patrons prévoient une hausse des investissements de leur entreprise et 7% seulement à une baisse.

Des entreprises de divers secteurs ont annoncé un redressement de leurs plans d’investissement, ce qui atteste bien d’une reprise globale des dépenses. Ainsi, pour l’année en cours, Exxon Mobil prévoit d’augmenter ses investissements de 3%, alors que Tiffany compte porter les siens à 200 millions de dollars, contre seulement 75 millions en 2009. De même, U.S. Steel pense y consacrer environ 530 millions de dollars, principalement à des projets environnementaux ou d’infrastructures, contre 472 millions de dollars en 2009.

La Réserve fédérale a noté la reprise des investissements d’entreprises dans les minutes de la réunion de son comité de politique monétaire du 16 mars, relevant la forte hausse des achats d’équipements de haute technologie et l’affermissement des dépenses consacrées à d’autres équipements.

Mais la Fed a également souligné à quel point le rebond des dépenses profitait aux fabricants d’équipement, et non au secteur de l’immobilier d’entreprise. Les conditions dans l’immobiler sont restées « globalement médiocres », a observé la banque centrale. En effet, l’écart entre ces deux postes est particulièrement frappant au quatrième trimestre, les dépenses de immobilier d’entreprise ayant chuté de 18%, tandis que les investissements dans les équipements et les logiciels ont bondi de 19%.

Comme les entreprises disposent d’espace excédentaire, très peu d’entre elles ont besoin de nouveaux locaux, et les sociétés préfèrent se concentrer sur les équipements à moderniser pour rester compétitives face à leurs homologues étrangères qui augmentent également leurs propres dépenses d’équipements.

Compte tenu de la préférence donnée à l’équipement par rapport à l’immobilier, le rebond des dépenses des entreprises ne profitera certes pas aux emplois du secteur du bâtiment, mais soutient déjà l’industrie. Le nombre d’emplois a ainsi augmenté à la fois en février et en mars dans les secteurs des machines, des équipements de communication et des métaux de transformation.

Les créations d’emplois soutenues par les investissements favoriseront à leur tour une hausse de la consommation. La progression de la demande des ménages consolidera la reprise, de sorte que les entreprises donneront plus facilement le feu vert à de nouveaux projets d’équipement.

Kathleen Madigan, Wall Street Journal avril10

EN COMPLEMENT : WSJ : La délicate gestion des excédents de trésorerie par les Entreprises US (cliquez sur le lien)

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s