Commentaire de Marché

Michel Godet : Questions d’actualité

Michel Godet : Questions d’actualité

Michel Godet, économiste, professeur au Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) et membre du Conseil d’analyse économique (CAE), a répondu le mercredi 12 mai aux questions des internautes de Boursorama…Retranscription écrite.

PLUS DE GODET EN SUIVANT :

Michel Godet : Bonjour à tous. Je suis très heureux de pouvoir répondre aux questions des internautes de Boursorama.

M5987371 : Aujourd’hui, l’Espagne annonce une baisse des salaires de ses fonctionnaires.Pour moi cette nouvelle vient plutôt corroborer les rumeurs de la semaine dernière concernant sa quasi faillite. L’Italie annonce un PIB plus faible que prévu. Cela va dans le même sens.Quel est votre avis sur ce point ?

Michel Godet : Ces pays sont moins menacés que la Grèce car leurs compte sont plus exacts et leur fiscalité plus efficace. Néanmoins, ils ont besoin d’une cure de rigueur au niveau des dépenses publiques. Ce qui va dans le sens des décisions récentes prises à Bruxelles. S’ils ne faisaient rien, ce serait inquiétant.

jeandumo : Bonjour Monsieur Godet.C’est la création de richesse qui nous manque. Ne pourrait-on décider de travailler plus SANS gagner plus afin de créer de la richesse ? Ceci est valable pour la Grèce et aussi pour la France. Merci.

Michel Godet : La France a reculé depuis dix ans par rapport à ses partenaires en PIB par habitant, notamment par rapport à la Grande-Bretagne et l’Allemagne. On sait d’où vient le mal. Nous travaillons 3 semaines de moins par habitant que la moyenne communautaire. Il faut dire la vérité aux Français. Demain, il leur faudra travailler plus pour maintenir son niveau de vie…N’oublions pas que si nos voisins sont aussi en crise, le taux de chômage des Pays-Bas reste moitié du nôtre et celui de la Grande-Bretagne de deux points inférieur.

titide : Comment peut on être crédible en disant qu »il faut aider les familles nombreuses-ce qui est votre cas- alors que les difficultés croissantes de la planète viendront de sa surpopulation ????

Michel Godet : La surpopulation de la planète n’est pas toujours une bonne nouvelle quand les pays ne sont pas en mesure d’éduquer correctement leur population. Ainsi, l’Afrique va augmenter d’un milliard d’habitants d’ici à 2050. Faut-il pour autant parce que les autres font trop d’enfants décider de poursuivre le suicide démographique de l’Europe? Je pense l’inverse…La vieille Europe ne pourra comprendre et assimiler la jeunesse du monde que si elle conserve elle-même un minimum de dynamique. Comment faire l’intégration dans les écoles s’il n’y a pas suffisamment d’enfants nés au pays dans les classes ?

M321251 : on entend dire que dans vingt ans, la France sera un désert industriel, et donc qu’il n’y aura plus d’emploi . que faire contre ça ?

Michel Godet : Le déclin de la compétitivité industrielle de la France vient du coût du travail trop élevé. Ainsi, 40% de notre déficit industriel provient de l’Allemagne qui n’est pas un pays à bas salaires mais où le coût du travail est devenu 10% inférieur au nôtre alors que c’était l’inverse il y a 10 ans…Si le coût du travail est élevé, c’est en raison des charges qui proviennent elles-mêmes du poids excessif des dépenses publiques. Elles sont de 6 points plus élevées que la moyenne communautaire, soit 120 milliards d’euros.

sekine : Monsieur Godet, On parle de plans de rigueurs. Peut-on craindre qu’un serrage de ceinture des états et certainement par la suite des citoyens, puisse mettre a mal la reprise via une baisse de la consommation ?

Michel Godet : Oui et tant mieux. Car nous avons vécu au dessus de nos moyens en prenant dans la poche de nos enfants. Chaque actif de demain devra rembourser 150.000 euros si l’on tient compte des engagements de l’Etat, notamment pour les retraites des fonctionnaires qui ne sont pas provisionnées…De toute façon, les arbres ne montent pas au ciel et notre modèle de croissance fondée sur la consommation/destruction n’est pas durable. Notre niveau de vie a augmenté de 50% depuis 1980 et les Français ne se sentent pas plus heureux parce que la production de biens est de moins en moins porteuse de liens. Au lieu d’être satisfait de ce que l’on a, on est frustrés de ce que l’on n’a pas.

hvd : pourquoi tout le temps vouloir de la croissance ? la decroissance peut elle une chance ?

Michel Godet : Je ne suis pas un fétichiste de la croissance économique, surtout quand l’augmentation du flux se fait au détriment des stocks naturels. Le contenu qualitatif de la croissance en terme de liens, de services et de bien-être, me paraît plus important que l’augmentation des quantités consommées. Mieux vaut boire moins d’un vieux Bordeaux que beaucoup d’un mauvais vin…

M7093723 : que faudrait il réellement faire pour ramener nos déficits à zéro en 5 ans et par la meme garantir une meilleure compétitivité à notre économie

Michel Godet : Réduire les dépenses publiques en gardant les fonctionnaires le plus longtemps possible au travail (à 70 ans pour ceux qu’ils le souhaitent). Un fonctionnaire à la retraite coûte aussi cher qu’au travail. Améliorer les services publics en les confiant à des entreprises privées sous contrat…Du côté des recettes, plafonner les niches fiscales, réinstaurer des droits de mutation qui transmettent les inégalités d’une génération à l’autre. Supprimer l’ISF qui fait fuir les riches et qui représente un impôt sur l’épargne et ne garder le bouclier fiscal que pour les revenus du travail.

titofar : Faites vous partie, tels les économites Marc de Scitivaux, Charles Gave ou d’autres libéraux, des pessimistes concernant l’avenir de l’Euro?

Michel Godet : Pas du tout même si j’ai toujours pensé qu’historiquement il n’y avait pas d’exemple de monnaie sans épée. Faute de politique plus fédérale, il restera toujours possible aux pays vertueux de sortir de l’euro pour retrouver l’équivalent d’un mark! La meilleure défense contre la spéculation est de lutter contre les causes de la spéculation : le manque de vertu des pays du Club Med (PIGS + France)…Si la France est toujours AAA, c’est en raison de l’efficacité de son administration fiscale et de sa capacité le moment venu à lever de nouveaux impôts.

M6963658 : Bonjour,Pensez-vous que des réformes sont possibles dans notre pays? Comment expliquez-vous que nos politiques, lorsqu’ils sont dans l’opposition, ne savent que critiquer?.

Michel Godet : N’attendons pas que le changement vienne d’en haut. Si chacun d’entre nous agit là où il se trouve, c’est l’ensemble de la société qui bougera. Le temps politique est trop court pour le temps économique et social. Quant aux médias, ils sont dans l’immédiateté et gouvernés par « l’impérialisme » de l’actualité.

perron2 : Retraité exploitant agricole je touche 839,81 euros par mois et mon épouse 512,55 euros pour un travail de 14 ans à 60 ans. Jai honte pour ma profession, est-ce la faute à la MSA. Comment améliorer ce régime?

Michel Godet : Vous avez raison. Les affiliés MSA qui représentent 20% des retraités et qui sont quatre fois plus nombreux que les régimes spéciaux ne percoivent que 8% des pensions versées par le régime général. Cette injustice est encore plus flagrante avec les fonctionnaires (13% des retraités, 31% des pensions versées). Il faut faire connaître ces chiffres car ceux qui vont défiler dans la rue pour la défense des retraites sont d’abord ceux qui en profitent le plus.

trefles : pouquoi ?ne puise -t-on pasdans notre reserve d’or pour eponger notre decouvert .

Michel Godet : Ce n’est pas une solution. Et qu’est ce qu’on fait une fois qu’on a vendu les bijoux de famille?

bobydi : Ne pourrait-on pas taxer les entreprises européennes qui font fabriquer leur produits hors de l’Europe ?

Michel Godet : Je crois à la relocalisation des activités pour des raisons de souplesse, de traçabilité et d’éthique environnementale et sociale. Mais cela passe par l’équivalent d’une taxe carbone qui serait instauré dans tous les pays européens et pas seulement chez nous. Mais aussi par des comportements civiques des citoyens consommateurs.

akarien : Au 04/04/2009, on estimait qu’une somme de 7300 milliards de dollars était dissimulée dans les paradis fiscaux, que pensez-vous de cette « double comptabilité mondiale » et des trusts ?

Michel Godet : Il y a encore des progrès à faire dans la lutte contre la fraude fiscale. Mais reconnaissons que des progrès importants ont été réalisés en la matière ces dernières années. Continuons le combat. On ne devrait pas donner la légion d’honneur à des citoyens français, sportifs ou artistes, qui sont fiscalement résidents à l’étranger.

g.nos : est il possible de combler le déficit des pays européens si oui les plans de rigueur n’entraineront ils pas des conflits sociaux très importants voire même lors de prochaines élections l’avènement de régimes totalitaire?

Michel Godet : Il faut retrouver la vertu : réduire les déficits sans pour autant tomber dans les pièges du protectionnisme. D’où l’intérêt du libre-échange dans le cadre de la zone euro. Historiquement, les déficits se résorbent par l’inflation. On rembourse les dettes en monnaie de singe, ce qui est une manière aussi indolore que possible d’alléger la charge sur les générations futures en ruinant les rentiers.

 Je reste optimiste. Mon prochain livre s’appelera « Bonne nouvelle » car quand on parcourt la France au-delà des limites du périphérique, on découvre des territoires où malgré la crise, le taux de chômage est de moins de 5%. Comment font-ils? Pourquoi les autres?

source boursorama mai10

2 réponses »

  1. Michel Godet toujours percutant, et optimiste ce qui change la donne par rapport aux médias, volontairement négatifs et centrés sur ce qui ne marche pas….!

    Merci d’avoir partagé cela !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s