Behaviorisme et Finance Comportementale

Marchés : L’indice de volatilité VIX a atteint 48 le 8 août

Marchés : L’indice de volatilité VIX a atteint 48 le 8 août (billet actualisé le 15 aout)

Le VIX est un indicateur de volatilité du marché financier américain. Il est établi quotidiennement par le Chicago Board Options Exchange (CBOE).

 Cet indice aussi baptisé “indice de la peur” démontre que les investisseurs sont actuellement très très nerveux!

 CBOE Volatility Index

  •  

Quand l’indice affiche plus de 30, cela démontre que les décisions émotives de panique ou le contraire d’euphorie prennent plus de place que les décisions rationnelles. Historiquement la volatilité ne demeure pas longtemps élevée.
 
PLUS DE VIX EN SUIVANT :

Une volatilité élevée signifie que les investisseurs et tout particulièrement les petits investisseurs exagèrent dans leurs scénarios d’investissement. Un investisseur « contrariant »  dont la philosophie de gestion est d’observer le comportement émotif des investisseurs, y voit une opportunité de faire des profits potentiels en misant sur l’exagération.

Cet indice repart en baisse quand le scénario économique n’est pas suivi d’une récession et que les données fondamentales démontrent qu’il y a eu effectivement exagération. Dans le cas contraire, il y a rebond à la hausse de cet indice, et cela démontre que les investisseurs avaient raison de s’inquiéter.

L’indice VIX est un indice qui a été mis en évidence particulièrement en 2008.

Explication de la variation de l’indice

Plus la valeur de cet indice est forte plus les marchés tendent vers une nervosité élevée et donc un pessimisme élevé.
Une faible valeur, à l’inverse, indique un relatif optimisme sur le marché financier américain.
La variation de cet indice est plus importante que sa valeur elle-même. S’il croît, il indique un pessimisme croissant, s’il décroît, c’est l’inverse.
Cet indice est calculé en établissant la moyenne des volatilités sur les « call » et les « put » sur l’indice Standard & Poor’s 500 (SPX).

Comment expliquer la volatilité des marchés? par Jennifer Nille

L’indice VIX, qui mesure la volatilité des marchés, a bien remonté ces dernières semaines. Les volumes de transactions ont été multipliés par trois cette semaine sous l’effet de la panique des investisseurs. Le Wall Street Journal n’hésite pas à comparer ces dernières séances avec 2008 et 2009. Pour rappel, on avait alors assisté à des ventes de capitulation des investisseurs. 

 Durant ces deux dernières semaines, les traders indiquent que les marchés européens et américains ont subi la réduction des actions en portefeuille des fonds de pension et fonds souverains. Autrement dits, des investisseurs à long terme. Ceux- ci sont inquiets d’un retour en récession. 

Par contre, d’autres investisseurs s’en donnent à coeur joie sur les marchés pour le moments: les ETF à effet de levier, et les traders à haute fréquence.

La volatilité des marchés est causée par ce chassé-croisé entre les investisseurs à long terme et ceux à court terme. 

Les ETF à effet de levier reposent sur un mécanisme spécial: ces fonds achètent les titres d’un indice lorsque les marchés montent, et les vendent lorsqu’ils descendent. Avec un effet de levier qui amplifie cette vente. Les traders disent, selon le Wall Street Journal, que ces ordres commencent environ une heure et demie avant la clôture des marchés. Ceci les rend particulièrement volatils au moment de la fin de séance.

 Et les traders à haute fréquence ne sont pas en reste. Selon des données de Wedbush, un courtier sur le Nasdaq, ces automates ont triplé leurs transactions depuis le début du mois. Aux Etats-Unis, ils pèsent désormais 80% des volumes de transactions selon le courtier.

Selon Wedbush, nos amis les bots ont dopé le cours d’Apple, Google, Bank of America et Goldman Sachs, plus une série d’ETF comme le SPDR S&P500, l’iShares Russell 2000.

 Cette forte proportion de traders à haute fréquence inquiète le régulateur des marchés américains. Le département de la Justice et la SEC ont joint leurs efforts pour déterminer si les bots n’exacerbent pas les tendances de marché, en manipulant celui-ci (en exécutant des vagues d’ordres et en les supprimant l’instant d’après).


Interprétation en relation avec la finance comportementale

Depuis la création du VIX il y a eu de longues années où le VIX était faible et de plus courtes périodes où il grimpait.
La  volatilité augmente en période d’optimisme exagéré sur les marchés comme 1998 et 1999, et en période de panique boursière comme en 2002 et 2008.
Plus le VIX est élevé (en haut de 30) plus ce sont les décisions émotives des investisseurs qui prennent le dessus sur le jugement rationnel.
En bas de 30, la gestion fondamentale apporte de la valeur ajoutée. Un marché sain est un marché où le niveau d’émotivité est plus faible.
En haut de 40, et encore plus en haut de 60 le marché est “fou”. Un investisseur nerveux a intérêt à être peu émotif.
Historiquement, les périodes de fortes volatilités sont suivies par des périodes de faibles volatilités.
Au 24 avril 2010, le VIX a 16.5 indique que les mauvaises nouvelles peuvent être rapidement interprétées positivement, et que les investisseurs pourraient se dire « ce n’est pas grave, j’ai confiance au marché ».

 

VIX: Comment interpréter les prévisions des analystes et les économistes

Un niveau inférieur à 30 indique que les analystes et économistes auront un meilleur score quant à la fiabilité de leurs prévisions. . Un niveau de plus de 40 indique que toutes prévisions efficaces seraient illusoires. Les psychosociologues auraient alors plus de chance d’apporter une explication crédible au comportement des marchés. La bonne nouvelle est qu’en observant en détail le graphique VIX, vous constaterez que les niveaux de volatilité élevées sont sur de courtes périodes. Après un « coup » d’émotion sur les marchés, la poussière retombe.

source orientation finances aout11

 

4 réponses »

  1. Merci bien, je vais essayer de reproduire l’indice de volatilité du Dow à l’aide des clôtures journalières depuis 1928 téléchargées sur Yaoo. Je sais que le début du siècle passé était mouvementé, ça serait bien d’y regarder de plus prêt pour voir la volatilité de la période 1900 1928 comportant 8 récessions.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s