Art de la guerre monétaire et économique

Humeurs de Loups du Samedi 15 Septembre : Le pire des Mondes, celui de Drakel par Bruno Bertez

Humeurs de Loups du Samedi 15 Septembre : Le pire des Mondes, celui de Drakel par Bruno Bertez

  Nous ne voudrions pas que vous fassiez le contresens de croire que nous sommes pro-allemand. Non, nous sommes pro-Buba c’est à dire pour une monnaie saine solide, qui ne triche pas, qui ne sert pas à faire du fiscal que les politiciens et politiciennes n’osent pas faire. Nous ne sommes même pas contre le sauvetage des pestiférés, non, nous sommes contre un sauvetage par dessous la table, furtif, effectué en cachette sans vote, sans légitimité par des élites au profit des banques. Si les peuples veulent à la fois sauver les pestiférés et en même temps éviter de faire de la peine aux banques, pourquoi pas? Mais on doit leur poser clairement la question.

Clairement c’est à dire en leur montrant les bénéfices, les risques, les couts présents et futurs, en expliquant qui paie, et qui reçoit.

Donc tout ceci mérite une petite explication.

QE PSYCHO

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Le porte-parole du SPD, Carsten Schneider,chargé des questions budgétaires,  à déclarer: ” Ce coup de force de la BCE est de la faute de Merkel , Draghi a pris les décisions qu’elle n’a pas osé prendre.”

Pour une fois nous sommes d’accord avec un socialiste social- démo.

Il est évident que Draghi a fait du fiscal c’est à dire qu’il a levé une taxe sur tous les états de l’Union, qu’il se prépare à diluer la monnaie et donc à réduire la valeur de la monnaie détenue par chacun. Il a levé un impôt-inflation. Le fait que l’on ne s’en apercevra que plus tard, ne change rien à l’affaire.

En fait la différence avec tous les autres projets précédents n’est pas très grande, les EFSF, les EMS, les EMS avec licence bancaire, les émissions d’euro bonds et autres projets du même genre, comportant directement ou indirectement une possibilité de leverage monétaire, sont tous du même acabit avec des bretelles et des moustaches. Il s’agit toujours de multiplier le pouvoir du fiscal par le monétaire, ce que l’on va refaire par le biais d’habillages plus ou moins laxistes ou plus ou moins vertueux comme l’on veut, selon son indulgence.

Si nous acceptons maintenant cette innovation de Drakel , c’est parce qu’elle correspond à une nouvelle réalité de Realpolitik à laquelle s’est ralliée Merkel.

N’oubliez jamais que Merkel est du côté des élites, elle ne cesse de répéter que l’euro est irréversible, elle ne voudrait pas détruire l’œuvre de son maitre Kohl. A partir du moment où l’on fait ce choix et que l’on y attache son nom, au fur et à mesure que la situation se dégrade, on est obligé de reculer sans cesse la limite de ce qui est acceptable. Et c’est ce que Merkel vient de faire et c’est le fond de son alliance objective avec Draghi. C’est l’alliance obligée de l’Internationale de la Banque, de l’Internationale des élites, de la kleptocratie, de l’Internationale des assistés, de l’Internationale des Constructivistes et nous en oublions.

Drakel on n’en a pas parlé lors des révélations de la semaine dernière, c’est la planche à billets couplée avec les CONDITIONNALITES. Ce n’est pas une faute de frappe c’est bien volontairement en majuscules.

Qu’est-ce que les CONDITIONNALITES, ben voyons, c’est notre fameuse austérité chère à Merkel , aux banques, aux kleptos, aux ultra riches etc .

Et cela c’est la position allemande, celle que nous n’aimons pas. Vous y êtes, vous comprenez pourquoi nous sommes pro Buba et en même temps contre la solution allemande qui consiste à plonger de façon indifférenciée les peuples dans la régression.

Et ne nous dites pas : Mais nous pensions que vous étiez contre les progrès sociaux et les Etats Prévoyance, c’est faux. Nous sommes contre les politiciens qui achètent les votes avec le Nanny State, nous sommes contre la gabegie actuelle, contre la désincitation au travail, pour la réduction drastique du nombre des fonctionnaires, contre le constructivisme, contre le contrôle de la vie des citoyens. Nous sommes pour une société de liberté dans la dignité. Ce qui n’est pas, vraiment pas, ce que nos sociétés offrent en ce moment.

Drakel c’est la pire des choses :  Le vol des classes moyennes, l’austérité qui va tout casser, la fuite en avant dans l’accroissement des dettes, car l’austérité fait grimper les ratios de dette n’est-ce pas ? Drakel c’est l’hellénisation de l’Europe.

Pour sauver les usuriers, Drakel veut indifféremment plonger tout le monde dans la régression, casser le peu de croissance qui reste, bref elle veut que chacun prenne bien la mesure de ce qui se passe et va se passer en Grèce,  et se le tienne pour dit.

La Grèce c’est l’exemple destiné à vous terroriser, à faire en sorte que vous acceptiez de passer sous les fourches caudines des usuriers fournisseurs des crocs phynance des socio démocrates. Nous allions oublier les fausses droites!

Les usuriers, les partisans de l’austérité pour rembourser, les élites, jouent sur la complexité, sur les agrégats. Par exemple on dit les Grecs, les Espagnols. En réalité il faut tout désagréger, il y a les Grecs kleptos , ultra riches , assistés , tricheurs , comme il y a les Espagnols qui leur ressemblent . Et les élites jouent là dessus, le jugement indifférencié que vous portez sur tout ce monde à la faveur de leur usage de vocabulaire unifiant.

BRUNO BERTEZ Le Samedi  15 Septembre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN LIENS : A Chaud!!!!!! du Vendredi 31 Aout 2012 : Attention mise au point à usage boursier /Le pessimisme n’exclut pas l’euphorie par Bruno Bertez

Humeurs de Loups du Samedi 4 Aout 2012: Suite . Draghi . suite/Déclaration de guerre par Bruno Bertez

Politique Friction du Samedi 1er Septembre 2012 : De la troisième voie de Draghi à la lâcheté française par Bruno Bertez

Humeurs de Loups du Mercredi 1er Aout 2012: Coup d’Etat de Draghi / Draghi tente de prendre le pouvoir. par Bruno Bertez (Actualisé au 02/08/2012 à 21h15)

AChaud!!!! du Jeudi 6 septembre 2012:  Draghi Empereur d’Europe ou “l’irrésistible ascension d’Arturo Draghi” par Bruno Bertez (Régne actualisé au 7/9/2012 à 6h45)

L’Edito du 9 Septembre 2012 : Le crime de Draghi – La mort de la Bundesbank par Bruno Bertez

Les clefs pour comprendre du Mardi 11 Septembre 2012 : Draghi, l’hommage du vice à la vertu par Bruno Bertez

EN BANDE SON :  

5 réponses »

  1. merci Bruno Bertez. Si vous controliiez la BCE, la Commission, le gouvernement allemand et le gouvernement français, vous feriez quoi?

    J'aime

    • @PRB

      J’étudierais et préparerais :

      1 l’éclatement de l’euro

      Selon une ligne claire : l’euro reste la monnaie des pestiférés afin d’éviter les problèmes de redénomination des dettes pour les pays faibles ; avec ce choix le poids de leur dette ne s’accroit pas et ils peuvent dévaluer pour retrouver croissance et compétitivité

      Les vrais pays du nord sortent avec des dégâts minima car leur monnaie s’apprécie et les dettes anciennes s’allègent, le choc sur leur compétitivité est absorbable car précisément leurs systèmes sont conçus pour cela, confère la capacité allemande à gérer les réévaluations dans le passé.

      2 Une restructuration générale des dettes , sorte de moratoire avec conversions en échéances plus longues qui devrait bénéficier à tous, pas seulement aux états mais aussi aux consommateurs et entreprises .

      3 Je mettrais les banques en receivership, c’est à dire que je les adosserais aux états comme le sont Fannie et Freddie aux états- unis

      4 Je réformerais le système financier en revenant au traditional banking d’avant la dérégulation

      5 Je mettrais en prisons quelques dizaines de personnes qui ont volé, menti, abusé de l’ignorance des citoyens

      6 Je profiterais de la chute du dollar qui découlerait de tout cela pour proposer aux USA une réforme du système monétaire équitable , non fondée sur l’impérialisme et l’inflation réunis.

      J'aime

  2. Bravo vous posez la question sur laquelle j’hésitais à faire un article.

    Cela fait plusieurs semaines que je réfléchis à cette question. En fait depuis que Draghi a décidé de violer tout le monde et singulièrement les Allemands. Il est évident que l’on ne peut plus faire machine arrière pas plus en Europe qu’aux états Unis. On a brulé les vaisseaux, il n’y a pas de retour possible en arrière dans la voie suivie, les masses de capitaux engagées, les masses de monnaie et quasi monnaie dépassent tout ce que l’on peut techniquement résorber.

    Je vous renvoie, bien que ce soit un homme politique à la déclaration de Romney il y a quelques jours.

    Romney sortait d’un entretien avec l’ancien gouverneur de la FED de New York , John Whitehead, qui lui a expliqué en substance : si la FED arrête d’acheter toute la dette que nous émettons, c’est fini; nous aurons une adjudication qui sera un échec, les taux d’intérêt commenceront à monter, personne ne pourra ou ne voudra nous prêter le trillion annuel dont nous aurons besoin; les chinois ne nous prêtent plus , les russes idem, ce sera la fin du jeu, la fin de partie.

    C’est la même chose en Europe quand on commencé dans la voie de 2008, il n’y a pas de retour en arrière possible, c’est NO EXIT. Encore pire depuis les LTRO, les avances aux banques centrales nationales, le Target 2 colossal et le futur OMT.

    Il est évident que Merkel et Schauble soit n’ont pas pris conscience de la situation, soit ont un plan de rechange.

    Le seul plan de rechange techniquement imaginable est celui que je décris, on laisse l’euro aux pestiférés pour éviter l’écroulement du système bancaire que provoquerait une redénomination des dettes et on sort par le haut en compagnie des pays du Nord du bloc allemand.

    Et alors? Et alors, c’est là que l’on s’aperçoit du crime de Hollande, de sa légèreté, de sa courte vue en se solidarisant des pays du sud. Il est entre deux chaises avec une étiquette collée au dos: cet homme est un laxiste, un inflationniste. La France qui est au milieu, à cheval entre les pestiférés et les pays du Nord est dans une situation catastrophique.

    Si elle reste avec les Pays du Sud, elle encaisse une dévaluation de l’euro ancien de 20, voire 25%? La spirale inflationniste de la course des prix et des salaires s’enclenche, la fameuse échelle de perroquet à la française se met en place et c’est le dérapage ; Avec les conséquences habituelles, incontournables.

    Si elle essaie de se faire accepter par le camp des pays du Nord, alors elle se trouve, pour tenir sa place plongée dans une autre spirale, déflationniste avec un change surévalué, des finances publiques médiocres, une compétitivité très insuffisante, une épargne insuffisante, des investissements atones et un appareil productif vieillissant.

    Le vrai Chef, le vrai Dirigeant français se serait placé dans cette perspective, il aurait traité les problèmes français, vieillissement, sous investissement, réforme de l’état providence etc, il aurait préparé, non pas la poursuite du laxisme et du déclin, mais le redressement. Il aurait regardé en haut, vers le Nord et non pas en bas.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s