Cela se passe près de chez vous

Cela se passe près de chez vous du Lundi 16 Septembre 2013 : Le « bon » sens ….près de chez vous (Avec Commentaire Bruno Bertez)

Cela se passe près de chez vous du Lundi 16 Septembre 2013 : Le « bon » sens ….près de chez vous  (Avec Commentaire Bruno Bertez)

François Hollande se voit « tout près du but » sur le chômage…

 (Boursier.com) — « On est tout près du but ! », s’est félicité François Hollande sur TF1 dimanche, à propos de sa promesse d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année. Le chef de l’Etat, invité du  journal de 20 heures, a jugé que la mise en œuvre de dizaines de milliers de contrats aidés comme les emplois d’avenir commençait à porter ses fruits…

« Nous y sommes presque », a indiqué le président, qui a également affiché son optimisme sur le front de l’activité économique. « La croissance commence à redémarrer », selon lui, et le secteur privé devrait prendre le relais du public pour porter les créations d’emplois. « Ce sont les investissements des entreprises qui seront décisifs », a-t-il jugé.

Le taux de chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) a augmenté de 0,1 point au deuxième trimestre 2013 pour atteindre 10,5% en France métropolitaine. Il s’agit de son plus haut niveau depuis fin 1997. La promesse de François Hollande est jugée difficile à mettre en œuvre par de nombreux économistes, qui prennent en compte une croissance toujours atone et estiment que les rangs des chômeurs devraient continuer à croître durant la première moitié de 2014. French government spending  French unemployment rate by age French jobless claims and growth  
A PROPOS PAR BRUNO BERTEZ

Il ne nous parait guère utile de tenter de commenter l’intervention de Hollande, le contenu est conforme à la ligne suivie depuis de nombreux mois, le contenu informationnel, comme on dit en langage barbare est quasi nul.

Ce qui nous frappe, c’est aussi ce qui a frappé les commentateurs avant qu’ils ne se fassent mettre au pas, c’est l’audience faible qu’il a réalisé. Autour de 8 millions de spectateurs. Si la direction  de la station espérait donner un coup de pouce à son audience, elle doit être déçue.

D’après les chiffres de Médiamétrie l’interview de François Hollande sur TF1 a rassemblé une assez faible audience… Seuls 8,1 millions de téléspectateurs l’ont regardé en moyenne, soit 31% de part d’audience. Un an plus tôt, le 9 septembre 2012, TF1 avait attiré 9,9 millions de téléspectateurs lors d’une interview du chef de l’Etat pour faire le point sur les 100 premiers jours à l’Elysée.

De la même manière que les chômeurs dégoutés  ne participent plus à la « labor force » aux USA, les citoyens ne participent plus aux joutes et spectacles politiques en France, ils se jouent sans eux. L’enseignement, c’est la désaffection. C’est comme dans les consultations électorales, le seul chiffre important c’est l’abstention.

L’enseignement à tirer, c’est le bon sens des Français.

Ils ont compris ce que les politiques se refusent encore à admettre, la parole politique est décrédibilisée. Comme celle des journalistes, il faut ajouter. Les esquives, pseudo habilités, la rhétorique, tout cela ils s’en fichent, leur conviction est faite.

Il est frappant de constater, par exemple, qu’après la campagne du gouvernement pour faire passer l’idée d’une pause fiscale, près de 75% des français continuent de penser que les impôts vont continuer à augmenter. Même chose constatée sur la marche de l’économie, les rodomontades ne rencontrent que haussements d’épaules.

Vous avez remarqué l’opération Marine Le Pen, on ne parle que d’elle, avec un bel ensemble, les médias ont enfourché le cheval. Pourquoi? Pour la faire monter  dans les sondages et gêner les benêts de l’UMP, lesquels comme à l’accoutumée tombent dans le piège et se croient tenus de prendre position vis à vis du Front National.

Marine est à près de 30%, pourquoi pas? les Français se sentent proches des idées du FN pour un tiers d’entre eux, pourquoi pas? Quel est le but de la manœuvre? Vous avez tout compris si en même temps vous avez remarqué que l’on continue, c’est bizarre,  de diaboliser, ce parti: On le fait monter en en  parlant, ce qui est classique en politique, mais on conduit ses électeurs dans une impasse et on neutralise leurs voix en le dénigrant! Il faut maintenir ce faux bipartisme UMP/PS afin de faire passer, comme en Allemagne en ce moment, le nationalisme européen.

Et cela marche. Le poids des médias et de la propagande sont tels que l’on réussit à ridiculiser le nationalisme national et en même temps à valoriser le nationalisme international. Chapeau. A valoriser le patriotisme apatride!

En Allemagne, comme nous l’avons écrit, quelque soit le résultat des élections, la ligne gouvernementale ne changera pas: Une grande coalition CDU-CSU-SPD est tellement dans l’ordre des choses que ces gens ne sont plus blanc-bonnet et bonnet-blanc, non, ils portent le même bonnet: Un pour deux. Le FDP, ancien allié de Merkel, laminé par la politique de la Chancelière et sa propagande arrive à peine à faire 4% avec son slogan:

  • « Pour que l’Allemagne reste forte ».

Comment peut-on être crédible quand on dit tout et son contraire, quand on promet sur les marchés le dimanche et que l’on participe à des gouvernements qui font exactement  l’inverse en affaiblissant le pays.

Ce grand écart est aussi le problème en France de Mélenchon, il participe à la majorité, mais dans la rue, il tonitrue contre elle. Résultat ses rapports de forces sont de plus en plus faibles, ses manifestations de moins en moins fréquentées. Elles ne rassemblent plus que les professionnels de la manif.

Comme nous l’avons dit en titre,  les citoyens ne s’y trompent pas,  ils méprisent!

5 réponses »

  1. Nous sommes quelques uns à faire la grève de la consommation. On achète le strict nécessaire.
    Asséchons le Mammouth !

  2. Quand il a dit qu’on était près du but je pense qu’il parlait de la fin de l’année…

  3. C’est le propre des schizo, ils ne peuvent obtenir de résultat, car n’étant pas en phase avec la réalité, mais avec une construction qu’il se sont faites de la réalité et dans laquelle, ils jouent un rôle, en l’occurence ici, de président gagnant, qu’il s’est construit pour essayer de coller à sa vision de la réalité. Plus il fera des efforts pour s’y coller, plus il s’en éloignera.
    La situation économique est actuellement pire que celle qui a prévalu à la rentrée en crise de 2007 et rien dans son discours ne laisse apparaître la moindre conscience de l’urgence à rechercher des solutions en conséquence. Rien ! !

  4. Lundi 16 Septembre. Le bon sens près de chez vous.

    Il ne nous parait guère utile de tenter de commenter l’intervention de Hollande, le contenu est conforme à la ligne suivie depuis de nombreux mois, le contenu informationnel, comme on dit en langage barbare est quasi nul.

    Ce qui nous frappe, c’est aussi ce qui a frappé les commentateurs avant qu’ils ne se fassent mettre au pas, c’est l’audience faible qu’il a réalisé. Autour de 8 millions de spectateurs. Si la direction de la station espérait donner un coup de pouce à son audience, elle doit être déçue.

    De la même manière que les chômeurs dégoutés ne participent plus à la « labor force » aux USA, les citoyens ne participent plus aux joutes et spectacles politiques en France, ils se jouent sans eux. L’enseignement, c’est la désaffection. C’est comme dans les consultations électorales, le seul chiffre important c’est l’abstention.

    L’enseignement à tirer, c’est le bon sens des français.

    Ils ont compris ce que les politiques se refusent encore à admettre, la parole politique est décrédibilisée. Comme celle des journalistes, il faut ajouter. Les esquives, pseudo habilités, la rhétorique, tout cela ils s’en fichent, leur conviction est faite.

    Il est frappant de constater, par exemple, qu’après la campagne du gouvernement pour faire passer l’idée d’une pause fiscale, près de 75% des français continuent de penser que les impôts vont continuer à augmenter. Même chose constatée sur la marche de l’économie, les rodomontades ne rencontrent que haussements d’épaules.

    Vous avez remarqué l’opération Marine Le Pen, on ne parle que d’elle, avec un bel ensemble, les médias ont enfourché le cheval. Pourquoi? Pour la faire monter dans les sondages et gêner les benêts de l’UMP, lesquels comme à l’accoutumée tombent dans le piège et se croient tenus de prendre position vis à vis du Front National.

    Marine est à près de30%, pourquoi pas; les Français se sentent proches des idées du FN pour un tiers d’entre eux, pourquoi pas? Quel est le but de la manœuvre? Vous avez tout compris : si en même temps vous avez remarqué que l’on continue, c’est bizarre, de diaboliser, ce parti: On le fait monter en en parlant, ce qui est classique en politique, mais on conduit ses électeurs dans une impasse et on neutralise leurs voix en le dénigrant. Il faut maintenir ce faux bipartisme UMP/PS afin de faire passer, comme en Allemagne en ce moment, le nationalisme européen.

    Et cela marche. Le poids des médias et de la propagande sont tels que l’on réussit à ridiculiser le nationalisme national et en même temps à valoriser le nationalisme international. Chapeau. A valoriser le patriotisme apatride!

    En Allemagne, comme nous l’avons écrit, quelque soit le résultat des élections, la ligne gouvernementale ne changera pas: Une grande coalition CDU-CSU-SPD est tellement dans l’ordre des choses que ces gens ne sont plus blanc-bonnet et bonnet-blanc, non, ils portent le même bonnet: Un pour deux. Le FDP, ancien allié de Merkel, laminé par la politique de la Chancelière et sa propagande arrive à peine à faire 4% avec son slogan:
    « Pour que l’Allemagne reste forte ».

    Comment peut-on être crédible quand on dit tout et son contraire, quand on promet sur les marchés le dimanche et que l’on participe à des gouvernements qui font exactement l’inverse en affaiblissant le pays.

    Ce grand écart est aussi le problème en France de Mélenchon, il participe à la majorité, mais dans la rue, il tonitrue contre elle. Résultat ses rapports de forces sont de plus en plus faibles, ses manifestations de moins en moins fréquentées. Elles ne rassemblent plus que les professionnels de la manif.

    Comme nous l’avons dit en titre, les citoyens ne s’y trompent pas, ils méprisent.

Laisser un commentaire