1984

Douce France : Après l’imposture En Marche, en finir avec la Vè République

La fin de la Vè République est devenue inéluctable. Elle est probablement la seule leçon durable à retenir des élections législatives, qui voient le triomphe absolu d’un parti extraordinairement minoritaire.

C’est évidemment la grande imposture d’un régime fantoche que de proclamer la victoire triomphale d’un parti ultra-minoritaire. Cette aberrante dérive ne se produit ni en Turquie, ni en Russie, ni dans une dictature larvée que les élites parisiennes adorent mépriser. Elle se produit dans notre République, qui n’est plus que l’ombre d’un régime démocratique.

Pour ceux qui en douteraient, quelques graphiques simples permettent d’illustrer un propos de bon sens, mais devenu « dissident » par une étrange hystérie collective.

Petite histoire des battus de la Vè République

Commençons par dresser une petite histoire des battus aux législatives, au premier tour, de la Vè République, pour comparer leur score à celui d’En Marche.

En 1981, la droite parlementaire (UDF et RPR) avait obtenu près de 30% des inscrits au premier tour. En 1993, le parti socialiste et les divers gauche (sans les écologistes) ont décroché la timbale du résultat le pire pour des battus: à peine 13% des inscrits. Depuis cette date, les battus ont oscillé entre 14,5 et 20% des inscrits.

Il a fallu attendre En Marche pour qu’un… vainqueur fasse à peine mieux, au premier tour, que le Parti Socialiste battu en 1993.

C’est au fond la dimension christique d’Emmanuel Macron qui apparaît: les premiers seront les derniers, les derniers seront les premiers.

Malgré tout un nombre de sièges historiques

Malgré ce score minable, En Marche bénéficie d’une projection de sièges sans égal depuis les débuts de la Vè République. Là aussi, une petite comparaison historique illustre parfaitement le dysfonctionnement majeur du régime, qui permet à des ultra-minoritaires dans l’opinion d’obtenir une majorité écrasante à l’Assemblée Nationale.

Comme on le voit, avec des scores supérieurs à ceux d’En Marche en terme de représentativité réelle, les battus des années précédentes n’ont jamais dépassé les 250 sièges à l’Assemblée, et ont obtenu d’ordinaire moins de 200 sièges.

Avec une représentativité effective auprès des inscrits inférieure de 30% à celle de la droite parlementaire en 1997, En Marche obtiendra le double de sièges. Cherchez l’erreur!

Un coefficient multiplicateur record pour En Marche

Si l’on cherche à étudier le coefficient multiplicateur des institutions (autrement dit le rapport entre le nombre de voix obtenues au premier tour et le nombre de sièges), on s’paerçoit là aussi qu’En Marche atteint des records historiques, dignes de la multiplication des petits pains par le Christ.

D’ordinaire, il y a un rapport de 5 à 12 entre le taux d’inscrits obtenus au premier tour et le nombre de sièges décrochés à l’Assemblée Nationale. Ainsi, en 1981, les 30% d’inscrits obtenus par l’UDF et le RPR au premier tour se sont transformés en 150 sièges.

En Marche décroche le taux de conversion record de 32: 1 % de suffrages obtenus parmi les inscrits donne droit à 32 sièges à l’Assemblée Nationale.

C’est évidemment extravagant, et sans commune mesure avec la réalité politique de l’opinion.

La Vè République atteint ses limites

Il faut être aveugle (ou pratiquer la politique à l’ancienne comme semblent le faire Castaner, Griveaux et Mahjoubi) pour ne pas reconnaître que la probable écrasante majorité qu’En Marche décrochera au second tour défie les lois de la démocratie.

Un régime institutionnel qui permet à un parti doté d’un score de battu de détenir sans partage tous les pouvoirs devient une mauvaise caricature du Léviathan. Il ne s’agit pas seulement ici de théoriser sur ce qu’est une bonne gouvernance. Il s’agit de prévenir sur les dérives inévitables qui guettent un pouvoir exécutif sans contre-pouvoir.

Sur ce point, l’entêtement des porte-paroles d’En Marche à nier les dangers que cette situation représente est déjà suspect. Si notre Président jupitérien est réellement attaché à l’intérêt général, il ne peut pas contester l’existence d’un danger, renforcé par les atteintes à la liberté de la presse qui se multiplient depuis plusieurs semaines.

Les ferments d’une crise de régime

Paradoxalement, la victoire d’Emmanuel Macron porte donc les ferments d’une profonde crise de régime. Celle d’une République qui voulait sortir du régime parlementaire et qui mourra, soixante ans plus tard, par l’excès inverse: celui d’une hyper-présidentialisation.

23 avril 2017

Sylvain Fort, conseiller communication d’Emmanuel Macron, fait pression sur le Quotidien et sur France 2 qu’il ne trouve pas assez pro-Macron

18 mai 2017

L’Élysée insiste pour choisir les journalistes qui couvriront le déplacement du Président au Mali

29 mai 2017

En Marche dépose une plainte pénale contre le journal « La Lettre A », qui utilise des documents issus du Macronleaks

8 juin 2017

Bayrou, garde des Sceaux, contacte Radio France pour se plaindre de l’enquête qui est menée sur lui par des journalistes.

10 juin 2017

La ministre du Travail dépose plainte contre Libération pour avoir publié des documents qui ont « fuité ».

http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2017/06/12/apres-limposture-en-marche-en-finir-avec-la-ve-republique/

C’est un score de perdant! Le mouvement En Marche décrochera une majorité écrasante à l’Assemblée Nationale (sans doute près de 450 sièges sur 577) avec seulement 15% des inscrits au premier tour, soit moins de 8 millions de voix. Une majorité parlementaire sans légitimité démocratique se prépare. Une leçon s’impose: la Vè République n’a plus de raison d’être.

Les résultats ne sont pas encore complètement tombés, mais une certitude est acquise: En Marche disposera d’une majorité écrasante à l’Assemblée Nationale avec environ 7 millions de voix au premier tour. C’est historiquement le score le plus bas qu’une majorité a obtenu dans une législative.

En Marche a moins de voix que l’UMP en 2012

Rappelons rapidement le score de l’UMP au premier tour des législatives perdues de 2012: 7 millions de voix (contre près de 7,6 millions pour le parti socialiste sans compter ses alliés). En 2017, le parti majoritaire réalise donc un score qui l’aurait placé en deuxième ou troisième place en 2012.

Ce chiffre résume bien la situation: En Marche va remporter l’élection avec un score de perdant.

Une rupture consommée entre le peuple et les élites

Malgré les délires des journalistes subventionnés sur la grande victoire macronienne, la défaite de la démocratie est consommée. Jamais on aura mesuré un tel écart entre l’expression populaire et la réalité politique.

La situation est d’ailleurs confondante. D’un côté, un discours lunaire est tenu sur le triomphe jupitérien. De l’autre côté, les chiffres sont têtus: En Marche ne représente qu’une fraction infime de l’opinion et ne disposera pas de la légitimité pour entamer des réformes de structure.

Le risque auquel Emmanuel Macron est confronté

Le pouvoir exécutif ne peut l’ignorer. Sa majorité sera construite sur un trompe-l’oeil. Certes, les institutions fonctionneront sur une légalité parfaite: grâce au scrutin majoritaire uninominal, Emmanuel Macron disposera d’une majorité écrasante. Mais, politiquement, le pays n’a pas tranché en sa faveur.

Le risque guette, donc, d’une rupture en profondeur du même ordre que ce que la Chili a connu avec Allende: le pays institutionnel a consommé son divorce avec le pays réel.

Plus que jamais, changer le régime

Une seule réalité s’impose donc: changer ce régime, qui fabrique des majorités d’apparat, sans impact effectif sur la réalité.

Les législatives de 2012
http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2017/06/11/en-marche-gagne-avec-un-score-de-perdant/

EN BANDE SON : 

11 réponses »

  1. L’abstention massive fera apparaître ce qu’est ce pouvoir, ce que fut cette élection:un coup d’état médiatique….avec toutes les armes de l’ingénierie sociale …. après quelques jours je pense que c’est la seule manière de ne plus les légitimer
    Donnons tous les pouvoirs a cette assemblée et cela révélera ce qu’est ce pouvoir…une dictature.
    Ces simulateurs se servent de la démocratie et bien ne jouons plus ce jeu
    Gréves des urnes!!
    Ce ne sera pas tenable pour eux.
    C’est le seul moyen a ce moment de notre histoire d’agir =résistance passive=
    Abstention.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  2. Assistants parlementaires : ces témoignages qui accusent le MoDem.
    Alors que François Bayrou présente ce mercredi le projet de loi de moralisation de la vie publique en conseil des ministres, le dossier de l’affaire des assistants parlementaires du MoDem s’épaissit de jour en jour. 
    « J’imaginais bien qu’il y en avait d’autres »: Corinne Lepage, au MoDem de 2007 à 2010, avait la première accusé le parti de François Bayrou de rémunérer ses salariés grâce à des emplois fictifs d’assistants parlementaires d’eurodéputés. Ce mercredi sur BFMTV, l’ancienne ministre de l’Environnement ne semble pas surprise par l’ampleur prise par l’affaire.
    C’est que le MoDem ressemble de plus en plus à une forteresse assiégée : c’est désormais la secrétaire particulière de François Bayrou, Karine Aouadj, qui est au cœur de la polémique. L’ancienne collaboratrice du garde des Sceaux était embauchée comme assistante parlementaire à temps partiel de deux eurodéputées du MoDem, Claire Gibault puis Marielle de Sarnez, actuelle ministre des Affaires européennes. Deux contrats qui pourraient être des emplois de complaisance.
    Les nouveaux éléments portés à la connaissance du public par le Canard enchaîné ce mercredi grossissent l’épineux dossier des assistants parlementaires du MoDem, dont la justice s’est saisie vendredi dernier. Le cas de Karine Aouadj s’ajoute à celui de Matthieu Lamarre, ex-salarié du MoDem, qui a signalé son cas au parquet de Paris la semaine dernière. Selon cet ancien collaborateur, aujourd’hui conseiller presse d’Anne Hidalgo, il aurait bénéficié d’une rémunération du Parlement européen entre 2010 et 2011 pour son travail au sein du parti. 
    Dans un livre paru en 2014, l’ex députée européenne Corinne Lepage écrivait :
    « C’est ainsi que des assistants parlementaires servent en réalité le parti politique, et non le parlementaire… Lorsque j’ai été élue au Parlement européen en 2009, le MoDem avait exigé de moi qu’un de mes assistants parlementaires travaille au siège parisien. J’ai refusé, en indiquant que cela me paraissait d’une part contraire aux règles européennes, et d’autre part illégal. Le MoDem n’a pas osé insister mais mes collègues ont été contraints de satisfaire à cette exigence. Ainsi, durant cinq ans, la secrétaire particulière de François Bayrou a été payée… par l’enveloppe d’assistance parlementaire de Marielle de Sarnez, sur fonds européens. »
    Alors que la loi de moralisation de la vie politique, portée par François Bayrou, est examinée ce mercredi matin en conseil des ministres, la situation politique d’un garde des Sceaux, président d’un parti mis en cause dans une affaire d’emplois fictifs, pourrait rapidement devenir intenable pour l’exécutif.
    http://www.bfmtv.com/politique/assistants-parlementaires-ces-temoignages-qui-accusent-le-modem-1185785.html


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  3. On peut toutefois s’interroger sur l’émergence de l’affaire maintenant alors que Le Blog C (Etienne Chouard) relayait pendant la campagne présidentielle une tentative de médiatisation du problème (déjà mis en ligne sur LeblogaLupus : http://chouard.org/blog/2017/05/05/nicolas-gregoire-lanceur-dalerte-musele-par-tous-les-journalistes-du-pays-pas-avant-le-2eme-tour-bayrou-soutien-de-macron-accuse-demplois-fictifs-et-autres-turpitudes-et-pourtant/) et que les rumeurs sérieuses sont alimentées depuis belle lurette.
    Certes, un type comme Bayrou, expert qu’il est, saura particulièrement bien ficeler un projet bidon (faire des ronds de jambe laissant croire à une « prise en main des grands problèmes »), tandis que la machine pourra continuer de fonctionner à son habitude, plus à l’abri sans doute désormais que jamais !
    Certes, Macron aura été et sera épargné de complicité tout en ayant éventuellement récupéré les voix du modem. (Le temps passant, élu au plus haut poste, devenu intouchable, lui.)
    Certes, le Bayrou en question serait probablement intéressant balayé de la sphère proche du pouvoir sous peu, après services rendus…
    On attend la suite sans aucune impatience, mais réel dégoût de ce petit monde qui se croit grand (sur le dos des autres).
    Si peu de nouveau sous le cagnard : la morale que perso, je retire de TOUT ce qui arrive désormais : beaucoup de bruit… pas pour RIEN, non plus hélas, face aux lascars européistes en place.
    Et Trumpet est plus rythmé foldingue, mieux coiffé ! (Question show il va sans dire, la seule préoccup, non ?)


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    • Bayrou a servi pour l’élection du produit point barre maintenant il va être jeté.
      Dépeçage.
      Cool réglement de compte a OK Corrall il a aussi sans doute quelques cartouches…. »révélations »
      Deal contre deal /mafia..
      http://www.lepoint.fr/politique/nkm-en-campagne-a-paris-fait-un-malaise-apres-une-altercation-avec-un-passant-15-06-2017-2135494_20.php
      La bobo :tombe dans les pommes en recevant des tracts au visage ….lol.
      Je hurle de rire …
      résistance passive et active…!!!.


      https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

      J'aime

      • Impitoyable ! Anders.
        Style mitraillette ou bazouka !
        Et on finit dans le délire total. Ben, j’ai bien ri – moi aussi, et grâce à vous !
        Encore !

        J'aime

        • Encore: Keriadenn vous allez beaucoup rire …..une créature pas encore vraiment au point, future députée …a déguster …l’envers du décor en quelque sorte…les « trucs » apparaissent
          Ou le pseudo épique devient grotesque….la résistible ascension de la piétaille, volaille, du mondialisme….
          Je sens qu’on va commencer a bien se marrer ..
          Vous avez remarqué que toutes les dictatures et les dictateurs ont un coté absolument grotesques,quasiment guignolesques.
          Ce pauvre petit chose qui marche…la vérité finit toujours par apparaître …toujours.
          C’est pourquoi je suis résolument optimiste l’ascension est terminée commence sa chute..
          et celle des marionnettistes.
          .https://www.youtube.com/watch?v=s9LFC4QbpV8
          Santé!!!

          J'aime

          • VOUS m’avez fait rire (style et analyse sans failles, avec mitraille), et je suis parfaitement ok sur le grotesque et le grandguignolesque. Vieillissent plutôt mal les champions du salut, minus du drapeau ou de la couronne. Nains pathétiques, pompiérisme complet, rouge flammèche pour descente en flèche (au verso du « sommet »).
            Reste… le reste. Bien d’aujourd’hui, dans le sillon d’hier.
            Que le parlement ne soit qu’une machine à valider, on connaît déjà celui de l’Europe, chambre d’écho – grassement payée – de la Commission, – si jamais le 49.3 n’est pas usé jusqu’à la corde…, le plus comico-tragique à mes yeux, c’est que le grand guignol est la mentalité ambiante, la norme, le bain général aussi aberrant que sérieux (combien de micro-trottoirs délirants ai-je entendu ces jours derniers, avec en risette, un peu de compassion, de sollicitude pour les nullards au nom de leur débuts sur les planches s’il le faut – nullards d’ailleurs certainement moins cruches dans leurs aspirations qu’ils ne le montrent). Le tout dans l’élégance paraît-il, face au « bourrin blond » d’Amérique (le grand prix des terrains de (b)course).
            Tout paraît possible aujourd’hui, le pire compris.
            Restons rigolards et optimistes, pourquoi pas : le rire à un certain niveau, ça se retient pas, de toutes façons.
            Tenir ! « Ouep », vous allez même finir par me convaincre ! A la vôtre, évidemment !

            https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

            J'aime

  4. Les différents modes de scrutin législatif et leurs effets à l’Assemblée Nationale …
    Nos députés élus avec les modes de scrutin allemand, britannique ou danois, ça donnerait quoi ? via franceculture : https://www.franceculture.fr/politique/nos-deputes-elus-avec-les-modes-de-scrutin-allemand-britannique-ou-danois-ca-donnerait
    INFOGRAPHIES. Législatives : voici à quoi ressemblerait l’Assemblée nationale si elle était désignée à la proportionnelle via franceinfo :
    http://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/legislatives-a-quoi-ressemblerait-l-assemblee-nationale-si-elle-etait-designee-a-la-proportionnelle_2233093.html
    Edouard Philippe : « Je pense qu’il est utile qu’une dose de proportionnelle soit introduite à l’Assemblée nationale »
    Le 13/06/2017 à 9h30, SudOuest.fr :
    Assemblée : Édouard Philippe pour une dose de proportionnelle
    http://www.sudouest.fr/2017/06/13/assemblee-edouard-philippe-pour-une-dose-de-proportionnelle-3527751-10202.php
    L’Assemblée Nationale a été élue au scrutin de liste proportionnel à un tour avec correctif majoritaire de 1946 à 1958 dans le cadre du département.
    Ce régime électoral connaissait des exceptions.
    Le scrutin était à la représentation proportionnelle au plus fort reste (Seine, Seine-et-Oise, Guadeloupe, Martinique, Réunion), le scrutin était uninominal à un tour en Guyane.
    Les élections législatives de 1986 se sont déroulées au scrutin proportionnel dans un cadre départemental.
    Election présidentielle 2017, premier tour, Emmanuel Macron a obtenu 24% des voix, score à comparer à ceux de François Mitterrand à 43,2% en 1974 et à 34,1% en 1988 ; de Nicolas Sarkozy en 2007 à 31,2% .
    Jacques Chirac en 2002 à 19,9% ; Lionel Jospin en 1995 à 23,3%. ont fait moins bien.
    Au second tour Emmanuel Macron obtient 66,06% des suffrages, alors qu’un Français sur trois s’est abstenu ou a voté blanc.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s