1984

Douce France : Emmanuel Macron veut-il spolier l’héritage des classes moyennes ?

La majorité LREM s’apprête à lancer une réflexion sur les droits de succession, qualifiée, pour faire moderne et dans le vent de « sans tabous ». Le gouvernement chercherait paraît-il à corriger les inégalités dues à la naissance, mais bien entendu ce n’est qu’un slogan creux et mensonger. Il cherche, en fait, à augmenter les impôts.

À gauche les projets de réformes abondent. On ira bien jusqu’à trouver quelques très rares défenseurs de la suppression de tout héritage familial. L’État récupérerait tout à la mort d’une personne pour constituer un fonds qui permettrai de distribuer à chaque nouveau majeur un pécule. Cela a un nom : le communisme ! LREM n’ira sans doute pas aussi loin, mais on peut craindre le pire pour les classes moyennes. Le pouvoir, pour endormir les contribuables, promet que cette réforme se fera à montant constant : selon lui, certains perdront et d’autres gagneront, mais globalement les droits de succession ne seront pas alourdis. Mais pour avoir entendu cette petite musique mensongère et exaspérante d’hypocrisie sur l’augmentation de la CSG et celle des taxes sur l’énergie, nous pouvons être certains qu’en réalité bien peu gagneront et beaucoup perdront.

Or les frais de succession ont été alourdis par M. Hollande : les héritiers en ligne directe sont taxés à 20 % entre 30.000 et 500.000 euros et à 45 % au-dessus de 1 850 000 euros, après un abattement de 100.000 euros par héritier. Si ceux dont le patrimoine est faible sont épargnées (et c’est tant mieux !), les classes moyennes sont lourdement impactés. L’enfant unique d’un cadre moyen qui possède un bien valant 400.000 euros paiera en moyenne 60.000 euros ! Alors que le défunt se sera privé sa vie durant pour léguer un petit quelque chose à son fils ou sa fille, l’État s’engraissera sans honte à sa mort.

Les plus aisés étant déjà lourdement taxés à 45 %, le pouvoir n’ira pas plus loin, car le prélèvement deviendrait confiscatoire et serait de ce fait inconstitutionnel. En outre, les « riches » savent comment contourner les lois sur l’héritage. Regardez Johnny Halliday : il suffit de résider quelque temps aux États-Unis, de créer un trust où on place ses biens et le tour est joué. Les frais de succession seront alors très bas. En outre, il serait incohérent de la part de M. Macron d’alourdir les frais de succession pour les très riches après avoir supprimé pour eux uniquement l’impôt sur la fortune. Le Président voulait que « les premiers de cordée » reviennent en France. Ils continueront à préférer les pays étrangers si après leur mort une part trop grosse de leur fortune va dans les caisses de l’État français ; ils seront donc épargnés par la nouvelle législation.

Le pouvoir visera uniquement les classes moyennes, ceux qui ne peuvent pas « délocaliser » leurs biens et échapper au fisc. Que va-t-il faire ? Abaisser à 50.000 euros l’abattement pour chaque héritier ? Augmenter le taux qui s’applique après 30.000 euros à 20 % à 30, 40 % ou 50 %. Peut-être. Mais en outre, il est possible que le gouvernement s’attaque aux assurances-vie, car les frais de succession sur ces contrats sont faibles. Déjà les sommes versées après 70 ans sont réintégrées dans la succession après un abattement de 30.500 euros par héritier. Pourquoi ne pas abaisser cette limite d’âge de 70 ans à 60 ans ? Voire à 40 ans ? Mais d’autres biais sont possibles et l’imagination fiscale est sans limite.

Emmanuel Macron semble haïr les classes moyennes et vouloir leur extorquer le plus d’argent possible. Il utilisera pour cela les frais de succession en épargnant les plus riches. Cette confiscation qui ne dira pas son nom sera sans doute approuvée par la majorité des Français, car 60 % d’entre eux ont un patrimoine inférieur à 200.000 euros (et c’est bien dommage !).

http://www.bvoltaire.fr/emmanuel-macron-veut-il-spolier-lheritage-des-classes-moyennes/?mc_cid=00dd13304f&mc_eid=b338f8bb5e

Il ne se passe pas une journée sans que nos politiciens, que je surnomme « affectueusement » (c’est de l’ironie) les mamamouchis, ne mettent leur créativité uniquement au service de leur rapacité et de leur volonté de nous faire les poches.

Pour eux, l’action publique se résumer à nous taxer sans cesse, toujours plus, en partant du principe qu’il n’y a aucun problème dont on ne peut venir à bout avec un nouvel impôt.

Pollution et protection de l’environnement ? Vous prendrez bien un peu de taxes avec un alignement de la fiscalité du diesel sur l’essence, et pas l’inverse !! Objectif ? Vous faire les poches et rendre ce nouveau vol acceptable avec de bons sentiments liés à l’environnement machin toussa-toussa, c’est bien et vous ne pouvez pas dire que vous être contre la protection de l’environnement et hop ! le tour est joué, vos poches, vidées.

Les deux dernières idées ayant le vent en poupe sont l’extension de la redevance télé à tous les écrans, petits ou grands, mobiles ou pas, peu importe, faut que les sous rentrent dans les poches de notre État impécunieux et… la taxation de l’héritage, parce qu’hériter c’est injuste.

C’est le même sujet qui revient, encore et encore – regardez ici, je vous en parlais déjà et vous avez quelques chiffres et tableaux statistique, c’était en janvier 2017 !!!

Je vous passe le fait que l’on hérite bien plus que de l’argent de ses parents. Parfois (pour ne pas dire souvent), on hérite même des tares, des défauts, des limites de nos géniteurs !!

Le chemin, le voyage sont en réalité intérieurs. Pour atteindre le bonheur et l’épanouissement, nous sommes souvent obligés de combattre nos « héritages », le volet financier de l’héritage n’est que le petit bout fiscal d’un problème nettement plus vaste si l’on veut éradiquer les inégalités, ce qui est l’objectif politique le plus crétin qui soit.

Nous naissons profondément inégaux. Telle n’est pas la question. Tel n’est pas le sujet. Le véritable problème est de savoir comment une société s’occupe de ses faibles. Pas uniquement des faibles en math, ou des faibles en argent, mais aussi de ses malades, de ses anciens, de ses « neuneus ».

Quand on vous parle d’ouvrir sans tabou le débat sur l’héritage, personne ne vous parlera de la réalité des héritages, des montants moyens, du fait qu’en réalité, aucune grande fortune ou presque n’est le fruit d’une rente liée à l’héritage, et que dans le meilleur des cas, après avoir été taxés tout au long de leur vie, des parents laisseront de quoi acheter une maison à leurs enfants : la belle affaire !!!

Personne ne vous dira que l’héritage moyen est de 32 000 euros, que l’on hérite en plus à 55 ans en moyenne en raison de l’allongement de la vie (ce qui est bien) et à 55 ans, sa carrière est déjà faite, et que la réalité c’est que cela fait souvent une petite soulte pour financer des retraites en baisse.

Taxer l’héritage à des fins de justice sociale, c’est se moquer des citoyens.

Je sais, critiquer l’héritage et les héritiers, politiquement, c’est vachement bien.

Vous savez, c’est plus facile de vomir sur les héritiers en gueulant à l’injustice que de regarder la réalité. Le truc, c’est que les mamamouchis tentent d’exciter les bas instincts des sans-dents pour leur faire les poches.

Vous croyez vraiment que Bettencourt va payer plus de droits de succession ? Et vous croyez qu’en plus ce serait souhaitable ? Vous pensez qu’il se passerait quoi ? La fille Bettencourt serait obligée de vendre l’entreprise familiale qui emploie des milliers de personnes et rapporte en impôts tout au long de l’année à des fonds américains ou chinois… pour payer des droits de succession !! Encore une fois, la belle affaire.

Alors si on ne taxe pas les 10 industriels qui pourraient constituer une grosse rente, on taxera qui ?

Simple : vous, moi, eux, les petits et les sans-dents, on taxera entre 50 000 et 1 ou 2 millions tous ceux qui ne peuvent pas s’enfuir ni mettre leur patrimoine dans des entreprises commerciales qui seront exonérées… Sinon, on perd de l’emploi et de l’activité à chaque succession !!

L’accumulation de capital est souhaitable, et quand elle devient problématique, alors les lois antitrust doivent rentrer en action. Une entreprise comme Amazon est une rente. Sa taille fait qu’elle menace de disparition tous les écosystèmes commerciaux dans tous les pays où cette entreprise s’implante.

Amazon est infiniment plus dangereuse que l’héritage de 125 000 euros que Jean laissera à son fils unique.

Encore une fois, le piège est simple.

Hériter ce n’est pas bien moralement, ce n’est pas équitable, ce n’est pas juste, donc… il est acceptable de taxer encore plus l’héritage qui, je le rappelle, l’est déjà à 45 % pour les hautes tranches !! Les arguments « moraux » sont toujours suspects et à prendre avec beaucoup de pincettes quand on parle de fiscalité !! C’est toujours cette histoire d’acceptabilité de l’impôt. Il faut que vous soyez contents que l’on vous fasse les poches. C’est ce que les mamamouchis appellent le « consentement à l’impôt »… Si vous ne consentez pas, vous partez, et vous êtes de plus en plus nombreux à ne plus consentir quand l’impôt devient confiscatoire.

Au même moment, le gouvernement revoit à la baisse l’exit taxe…

Tout ceci est absurde.

La seule façon de sortir de ces logiques stupides économiquement est de remettre à plat notre système. Que veut-on financer collectivement et pourquoi, et que laisse-t-on au privé et à la responsabilité individuelle ? Quelles sont les tâches régaliennes modernes ? Qu’est-ce qui relève de la solidarité ? Qu’est-ce qui relève d’un choix personnel ?

Voilà les véritables questions qui doivent être posées dans le cadre d’une véritable réflexion politique.

Pour le reste, la pression fiscale atteint un tel niveau dans notre pays que plus aucun impôt n’est juste, plus aucun ne peut plus être accepté ni acceptable. La fin du consentement à l’impôt doit être systématiquement exprimée à nos dirigeants.

Charles SANNAT

https://insolentiae.com/le-montant-moyen-lheritage-en-france-32-309-euros/

OK++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON : 

3 réponses »

  1. Une technique de plus pour asservir le bas peuple au Nouvel Ordre Mondial si cher à Attali.
    Entre les sur-impots sur les retraités, dont la majorité d’entre eux perçoivent une retraite qui tourne aux alentours de 1000 euros par mois seulement, et la suppression envisagée des pensions de réversion,
    puis toutes les taxes quotidiennes en tous genres sur les citoyens ordinaires, dont les carburants bientot à 2 euros le litre, et la TVA standard sur les biens de consommation ordinaire qui sera sans doute relevée tot ou tard ( trop facile, et impossible d’y échapper…),
    et après avoir envisager de sur-taxer d’un impôt de type « location à l’Etat » les propriétaires d’un bien immobilier,
    voilà maintenant que le Staff gouvernemental envisage de capter par siphonnage l’héritage souvent symbolique des plus modestes (mais surtout pas l’héritage des plus riches…),
    le tout assaisonné d’une propagande subtile visant à exciter les plus bas instincts primaires afin de faire passer psychologiquement la spoliation pour une action « de justice sociale »,
    ceci alors que ce seront encore les plus modestes qui sont spoliés dans cette stratégie et non pas les plus riches…
    Encore une fois de plus, la petite phrase qui dit, je cite :
    « Macron des Bois, le Président qui prend aux Pauvres pour donner aux Riches »
    s’avère vérifiée et prend tout son sens…


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  2. C’est une simple loi raciale. Les blancs font moins de 1 enfant par famille en moyenne : les héritage ont donc tendance à concentrer la richesse. Les africains font plus de 2 enfants par famille en moyenne, l’héritage, s’il y en a va se dilluer.
    Ce sont des maths très simple. Si on regarde ça en macro et qu’on laisse faire, on avoir d’ici 30 ou 50 ans un poignée de blancs possédant tout l’immobilier qu’ils loueront aux hordes africaines.
    Donc, on va taxer les premier pour donner aux seconds, c’est aussi simple que ça.
    Mais ce n’est pas politiquement correct de l’expliquer ainsi.


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  3. Bonjour
    L’abattement sur l’assurance-vie (primes versées après 70 ans) n’est pas de 30.500 euros par héritier mais pour l’ensemble des bénéficiaires des contrats.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s