A Chaud!!!!!

Humeur de Loup du Mercredi 22 Mai 2013 : Cahuzac, y en a marre! Par Bruno Bertez

Humeur de Loup du Mercredi 22 Mai 2013 : Cahuzac, y en a marre! Par Bruno Bertez 

Y en a marre, c’est le cri de guerre des anars, sous la bannière de gens comme Ferré, Brel, Brassens ou même, à certains moments,  Ferrat. Y en a marre de l’hypocrisie, des mensonges, qui ne servent qu’à détourner l’attention sur des pseudo-larcins pour mieux couvrir des vols de grande envergure.

   « Y en a marre » est le cri de révolte de ceux qui en ont assez d’être pris pour des c…s et des idiots. Y  en a marre des diversions sur le mariage homo, le vote des étrangers, les affaires Cahuzac, les expéditions au Mali et autres.

Entendons-nous bien, avant d’être anar, il faut être démocrate. Tout comme avant d’être bourgeois marchand, il fallait être féodal. L’histoire, c’est l’histoire d’un progrès balbutiant et il ne faut pas rater les étapes. Donc, d’abord et avant tout, ce qu’il faut réclamer, c’est la démocratie. La souveraineté du peuple contre la représentation mystifiante et aliénante. Il faut refuser ces cliques qui récupèrent la raison d’Etat et s’en servent pour vous mettre au pas.

Y en a marre de de la grande campagne de la moralité fiscale qui lave plus blanc, sauf les comptes des hommes politiques, dont je me fiche; les comptes des banquiers offshore, dont je ne me fiche pas. Ce qui est important, ce ne sont pas les faiblesses humaines, mais… le système. Le système de la connivence cher à des précurseurs comme Montaldo, le système klepto-maffieux.

Tout le milieu politique ment, triche, sur ses ressources, sur ses revenus réels, sur l’origine des fonds de campagne; on triche sur le financement des services de renseignements, sur le financement des grands contrats d’exportation, sur les moyens de réaliser les grosses transactions d’Etat, sur le financement des amitiés africaines, sur tout, tout.  Et même sur les ressources des maîtresses, des larbins et des enfants adultérins. On ment pour financer les journaux amis; on ment pour acheter les alliances et ralliements, on ment pour arroser les syndicats. Qui croit qu’ils vivent de leurs cotisations? On pompe sur tout, sur les fonds de formation, sur le 1% logement, sur les assurances des élèves à l’école, sur les mutuelles, sur les cotisations des syndicats étudiants, etc. etc. Qui croit que Mitterrand payait sur ses fonds de l’Elysée ses conseillers et autres?

Depuis 40 ans, nous avons été au cœur de toutes ces dérives, nous avons connu celles de la bande d’Edgard Faure, celles des amis de Giscard; celles des TPG, celles des Tribunaux de Commerce, celles des différents ministres du budget, même ceux du Général, nous avons assisté à la constitution d’un trésor de guerre pour Bérégovoy quand ses amis francs-maçons le pressaient de faire une cagnotte pour le cas où il se présenterait à des présidentielles, nous avons vu passer l’argent des fonds publics et bancaires pour financer les entreprises défaillantes proches des Pouvoirs, les entourloupes des  Ciasi et autres, pour financer un candidat Front National face à un radical de droite, etc. etc.  Nous omettons bien entendu l’essentiel, trop précis,  car notre but n’est pas de scandaliser, de stigmatiser, mais de dire haut et fort que la France fonctionne comme cela. Tout le système du Pouvoir fonctionne sur l’argent occulte. Tout ce qui dépend du Pouvoir, tout ce qui conduit au Pouvoir fonctionne de la même façon. 

Alors, y en a marre que l’on tape sur Cahuzac et que l’on s’en serve pour renforcer les contrôles sur les citoyens, les terroriser fiscalement, les démoniser. L’affaire Cahuzac a une fonction systémique, celle de faire peur aux citoyens et de faire  entrer dans leur tête que frauder le fisc est un crime, que l’Etat est légitime à confisquer ce qui ne lui appartient pas. On désigne un coupable et on le marque d’infamie pour crédibiliser la terreur fiscale, pour affirmer que tenter de conserver son argent est un crime et, en même temps, autoriser la mise en place du Panopticon fiscal, voire bientôt institutionnaliser la délation. Le tout pour masquer la vraie politique en cours, le grand transfert des richesses le plus important que l’histoire ait connu, celui des citoyens vers les banques d’abord et l’Etat ensuite. Le grand transfert qui sert à financer la prise et le maintien au pouvoir d’une élite illégitime, à acheter les voix des marginaux qui constituent les troupes d’appoint de la pseudo-démocratie et du réel remplacisme. L’affaire Cahuzac, c’est la Grande Inversion, elle devrait terroriser les Pouvoirs, elle leur sert à terroriser les citoyens tout en se maintenant en place. Un comble, il faudrait un chansonnier, une Anne Roumanoff.

Au lieu de tomber dans le piège du scandale Cahuzac, il  faut oser dire chiche, chiche, on fait le grand nettoyage ! On y va, on lave plus blanc que blanc à la Coluche. Cahuzac change de rôle, ce n’est plus un coupable, cela devient un témoin, un témoin protégé, un héros. Il a menacé d’écrire un livre, qu’il l’écrive s’il est un homme, pas un politicard. Qu’il reconquiert sa dignité.

BRUNO BERTEZ Le Mercredi 22 Mai 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON

2 replies »

  1. Jeudi 23 Mai : le sacré scrotum de Marine

    Nous n’avons pas commenté le fait politique majeur de ces derniers jours, l’accident de Marine.

    Tout a débuté par une piscine … vide, Marine est tombée dedans.

    Certainement autant de peur que de mal, car quand on tombe, comme cela est décrit, la douleur est non seulement vive, mais inquiétante; On ne sait jamais bien ce qui est touché et ce qui ne l’est pas. La colonne vertébrale, la moelle épinière sont des parties du corps dont les éventuelles lésions effraient.

    Pour faire bonne mesure, Le Figaro a commis une bourde en indiquant que Marine s’était cassé le scrotum. On savait qu’elle en avait, mais on ignorait que c’était des vraies et pas seulement une paire symbolique. Tout cela nous replonge dans le mélo français, on ne sait plus très bien qui fait quoi, on ne sait plus très bien qui est male et qui est femelle ou qui en a et qui n’en a pas. Marine et le journaliste du Figaro, finalement sont des symptômes de ce monde qui ne connait plus son identité.

    Il y avait une vieille et grossière plaisanterie, du temps ou on pouvait encore railler l’homosexualité, elle consistait à dire, « il en a, mais ce ne sont pas les siennes ». Donc pour la presse, Marine en a, et ce sont les siennes.

    Dans l’air du temps ou on ne sait qui est qui, il y a une proposition de loi qui a récemment été déposée dans un pays nordique, la Suède si nos souvenirs sont bons.

    Cette proposition vise à interdire, dans le cadre de l’égalité homme-femme, à interdire aux hommes de pisser debout. L’un des arguments est que cela est conforme à la recherche de l’égalité, et on ajoute que cela est hygiénique puisque cela évite les gouttes sur la lunette des toilettes. Nous, nous suggérons l’inverse, puisque les femmes veulent ressembler aux hommes, qu’elles apprennent à uriner debout.

    L’accident de Marine et l’incident, lapsus ou ignorance de journaliste méritent attention car on est dans le subliminal.

    Marine s’est fracturé non pas le scrotum, mais le sacrum. Et c’est bien plus noble. A notre avis le journaliste était de gauche ou UMP, il avait du mal à reconnaitre que, pour une fois, une personnalité politique se cassait le c. l …!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s