REBLOG

Le gouvernement hongrois va mettre fin au shadowban des voix “chrétiennes, conservatrices et de droite” en ligne

Le gouvernement hongrois va mettre fin au shadowban des voix “chrétiennes, conservatrices et de droite” en ligne

PAR JADE · PUBLIÉ 21 JANVIER 2021 · MIS À JOUR 20 JANVIER 2021

Le gouvernement hongrois suit la Pologne dans sa lutte contre les Big Tech et s’engage à lutter contre le shadowban des “opinions chrétiennes, conservatrices et de droite”.

“‘Shadowban’ signifie l’acte des fournisseurs de médias sociaux qui, secrètement, à des fins politiques, limitent la visibilité et l’accès à notre profil d’utilisateur à notre insu”, a expliqué Judit Varga, ministre de la Justice du gouvernement conservateur national de Viktor Orbán, dans une déclaration partagée sur les médias sociaux, affirmant qu’elle a elle-même eu une “expérience personnelle” d’un tel traitement aux mains des “Big Tech”.

“Les entreprises technologiques violent ainsi toutes les normes juridiques démocratiques fondamentales qui constituent la base de la culture occidentale”, a-t-elle accusé, ajoutant que “nous ne pouvions qu’apprendre la pratique de l’interdiction de l’enregistrement de la voix du PDG de Twitter [Jack Dorsey], qui a fait l’objet d’une fuite.

La femme d’État hongroise a établi un lien avec deux enregistrements partagés par James O’Keefe et son organisation Project Veritas pour étayer ses allégations.

“Pour réduire leur portée, Facebook limite également la visibilité des opinions chrétiennes, conservatrices et de droite”, a poursuivi la ministre de la justice, s’engageant à convoquer une “réunion extraordinaire du Comité de la liberté numérique” afin de s’attaquer à ces “abus systémiques”.

“Je consulterai également le président de l’autorité hongroise de la concurrence sur la possibilité de sanctionner les pratiques commerciales déloyales”, a-t-elle averti.

L’action hongroise contre les entreprises de plus en plus censurées – et politiquement partiales – qui contrôlent une large part du discours public en étant propriétaires de plateformes de médias sociaux clés, fait suite à une action particulièrement agressive contre la censure technologique de la part du gouvernement polonais, qui fonctionne selon des principes largement similaires et coopère souvent avec Budapest dans les forums internationaux.

Le ministre polonais de la justice Zbigniew Ziobro et le vice-ministre de la justice Sebastian Kaleta ont dévoilé un projet de loi qui habilitera un nouveau Conseil de la liberté d’expression à entendre les appels des utilisateurs de médias sociaux qui estiment avoir été interdits ou avoir vu leur contenu retiré des plateformes de médias sociaux, et à ordonner à ces plateformes de les rétablir si le discours pour lequel ils ont été punis était légal selon la constitution polonaise.

Les sociétés technologiques qui ne se conformeront pas à ces dispositions seront passibles d’amendes pouvant atteindre 50 millions złoty (environ 9,8 millions de livres sterling ou 13,3 millions de dollars).

La législation, dont on pense qu’elle est due à Kaleta, a commencé à être élaborée après que le gouvernement polonais se soit inquiété de la suppression par Facebook de la censure de certaines pages chrétiennes, mais a pris un nouvel élan après que TwitterFacebook et d’autres sociétés de haute technologie ont entrepris de bannir le président américain Donald Trump de leurs plateformes ces dernières semaines, AppleGoogle et Amazon ayant éliminé d’Internet, peu de temps après, l’alternative pro-liberté d’expression, Parler.

Traduction de Breitbart par Aube Digitale

EN BANDE SON :

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s