REBLOG

Jeff Bezos cherche à défier la mort – Voici ce que nous savons sur la science du vieillissement

Jeff Bezos cherche à défier la mort – Voici ce que nous savons sur la science du vieillissement

Jeff Bezos s’est donné pour mission de vaincre le vieillissement.

Il vient de recruter Hal Barron, de GlaxoSmithKline, pour l’aider à diriger Altos Labs, la nouvelle entreprise ambitieuse spécialisée dans les produits anti-âge, qui bénéficie de milliards d’investissements. Alors, que dit vraiment la science à ce sujet ? Pourrions-nous vaincre le vieillissement ?

Le vieillissement n’est pas seulement un changement dans la façon dont nous nous sentons ou dans notre apparence, le vieillissement se produit au niveau cellulaire. Dans une boîte de culture de laboratoire, les cellules cutanées adultes se divisent environ 50 fois avant de s’arrêter. Mais les cellules de la peau d’un nouveau-né peuvent se diviser 80 ou 90 fois. Et à l’inverse, les cellules d’une personne âgée ne se divisent qu’une vingtaine de fois.

Le vieillissement se manifeste également dans nos gènes. Notre matériel génétique est modifié au fil du temps – des produits chimiques peuvent être fixés et changer les gènes qui sont activés ou désactivés. Il s’agit de modifications épigénétiques, qui s’accumulent avec l’âge. Un autre type de changement se produit aux extrémités de l’ADN de nos cellules. Des segments répétés d’ADN appelés télomères agissent comme le bout en plastique d’un lacet, empêchant les bobines de matériel génétique de s’effilocher aux extrémités ou de se nouer ensemble. Mais ces télomères raccourcissent chaque fois qu’une cellule se divise. Nous ne savons pas si les télomères courts sont simplement une marque de vieillissement, comme les cheveux gris, ou s’ils font partie du processus de vieillissement des cellules.

Cellules, chromosomes et télomères

Pour rester en vie et continuer à se diviser, les cellules immunitaires arrêtent de raccourcir leurs télomères lorsqu’elles se multiplient, tout comme les cellules cancéreuses. C’est probablement un facteur qui contribue à leur apparente immortalité. Les médicaments qui empêchent la télomérase de fonctionner sont également prometteurs contre le cancer (bien que les cellules cancéreuses puissent développer une résistance).

une question plus vaste

Étant donné que le vieillissement a un effet aussi profond sur nos cellules et nos gènes – les effets mentionnés ici n’étant que quelques exemples – une question beaucoup plus importante se pose : pourquoi cela se produit-il ? Pourquoi vieillissons-nous ?

On pensait autrefois que le vieillissement était nécessaire à l’évolution continue des espèces. En d’autres termes, l’évolution d’une espèce nécessite un renouvellement des individus. Cependant, cette idée pose un problème : la plupart des êtres vivants sur Terre n’atteignent jamais la vieillesse. La plupart des animaux sont tués par des prédateurs, des maladies, le climat ou la famine. Une limite intrinsèque à la durée de vie d’un animal peut donc ne pas être importante pour l’évolution.

Selon un autre point de vue, le vieillissement n’est qu’un effet secondaire des dommages qui s’accumulent au fil du temps du fait du métabolisme ou de l’exposition aux rayons ultraviolets du soleil. Nous savons que les gènes sont endommagés avec l’âge, mais il n’est pas prouvé que cela entraîne directement le vieillissement. Une autre possibilité est que le vieillissement ait évolué comme une défense contre le cancer. Étant donné que les cellules accumulent des dommages génétiques au fil du temps, elles ont peut-être développé un processus leur permettant de ne pas persister trop longtemps dans l’organisme, au cas où ces dommages finiraient par rendre une cellule cancéreuse.

En vieillissant, certaines cellules de l’organisme entrent dans un état appelé sénescence, dans lequel une cellule reste en vie mais cesse de se diviser. Les cellules sénescentes s’accumulent dans l’organisme au cours de la vie – notamment dans la peau, le foie, les poumons et la rate – et ont des effets bénéfiques et néfastes.

Elles sont bénéfiques car elles sécrètent des substances chimiques qui aident à réparer les tissus endommagés, mais sur une longue période, à mesure que les cellules sénescentes augmentent en nombre, elles peuvent perturber la structure normale des organes et des tissus. Ces cellules pourraient être une cause sous-jacente de bon nombre des problèmes que nous associons au vieillissement. Les souris chez qui les cellules sénescentes ont été éliminées présentaient un retard important dans l’apparition des signes de vieillissement.

Nous pouvons décrire une grande partie de ce qui se passe au cours du vieillissement au niveau de ce qui arrive physiquement à nos gènes, cellules et organes. Mais la question fondamentale de savoir pourquoi nous vieillissons reste ouverte. Selon toute vraisemblance, il existe plus d’une réponse correcte.

Bien sûr, personne ne sait si l’entreprise de Bezos peut réussir à aider à prolonger la durée de vie humaine. Mais ce qui est clair, c’est qu’en étudiant le vieillissement, de nouvelles découvertes passionnantes ne manqueront pas d’émerger. N’écoutez jamais ceux qui prétendent que les grandes questions ont déjà trouvé une réponse. Comme je l’ai récemment expliqué en détail dans un livre sur les nouvelles technologies et le corps humain, The Secret Body, je suis convaincu que des percées spectaculaires vont profondément modifier l’expérience humaine au cours du siècle à venir.

Source : The Conversation – Traduit par Anguille sous roche

Le milliardaire a investi dans Altos Labs afin de réunir une équipe de scientifiques capables de travailler sur une technologie visant à rendre immortel.

C’est une quête qui inquiète autant qu’elle fait rêver. Le fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, est en train de rassembler une équipe de scientifiques de haut niveau pour l’aider à réaliser l’un de ses rêves : atteindre l’immortalité. Selon des informations du site américain The Byte, les scientifiques ont pour mission de développer une technologie permettant de retarder indéfiniment la mort d’un être humain. Ces activités sont concentrées dans la start-up Altos Labs, lancée mercredi 19 janvier.

Au sein de cette équipe, chargée tout simplement de vaincre la mort, on trouve le Dr Shinya Yamanaka, lauréat du prix Nobel de médecine en 2012 pour ses travaux sur les cellules souches, et Jennifer Doudna, co-lauréate du prix Nobel 2020 de chimie pour avoir mis au point la technique d’édition du génome CRISPR-Cas9 et spécialiste de la biologie structurale et du décryptage de l’ARN.

Rajeunir les cellules

Une équipe de prestige qui bénéficiera également de gros moyens. Outre des salaires estimés, selon Korii à près d’un million de dollars pour les scientifiques, Jeff Bezos a annoncé qu’elle avait réussi à lever plus de trois milliards de dollars de financement pour son lancement. Il faut dire que le fondateur d’Amazon n’est pas le seul à avoir investi dans la start-up, le milliardaire russo-israélien Yuri Milner a également décidé de se lancer dans l’aventure.

 
© CAPITAL

Catégories :REBLOG

3 réponses »

  1. Les GAFAM de première classe …la conjonction entre big business et haute technologie …nous font apparaitre le nouveau monde …un air d’Hyperborée …je prends! Evidement le nain zuck de facebook et son métavers grotesque sera le dindon de sa farce!!!

  2. Ne revez pas, ils n’ont pas intéret à ce que La Plèbe vive 150 ans et en pleine forme…
    ils veulent réduire le nombre d’etre humains situés en dehors des « Zélus » de « L’Hyper-Classe », donc de toute façon s’ils trouvent un traitement pas cher ils le feront payer à prix d’or de sorte qu’il soit inaccessible aux Gueux…
    Et puis vu les Oiseaux de malheur qui ont organisé et prémédité la Plandémie COVID, nous voyons bien qu’ils souhaitent « jouer entre eux » exclusivement, et ceci Sans se préoccuper du « Bétail Humain » sauf à limiter la durée de vie des « Gueux » à 65 ans comme l’a écrit et dit lui-meme Jacques Attali…
    Repensez aussi aux propos tenus par Laurent Alexandre et sa vision glaciale de la Gestion des « inutiles »…
    – « L’immortalité » -, ou plutot que l’immortalité ce sera plus surement « une vie un peu plus longue et en bonne santé »-, sera une faveur exclusivement réservée à L’Oligarchie Mondiale d’un système Néo-Féodal en préparation…
    Mais hélas ce ne seront pas les meilleurs, les plus vertueux, les plus doués éthiquement, les plus géniaux inventeurs, les scientifiques exceptionnels, les artistes historiques hors norme (art, musique), ect… qui seront sauvés…
    Non, ce seront très probablement les plus vils, crapuleux, pervers, cyniques, criminels, financiers véreux, banksters, politicars ploutocrates, satanistes, despotes, et autres dégénérés mentaux, qui auront droit à cette thérapie d’allongement de la vie afin de continuer à régner en Dominants sur ce monde gangréné sciemment par eux…

  3. Je pense aussi a toutes les applications et découvertes qui découleront de ces recherches et
    dont nous serons les bénéficiaires comme nous sommes déjà les bénéficiaires des recherches antérieurs, qui paraissaient iconoclastes a l’époque ….de ceux qui ont les premiers effectués des autopsies pour mieux connaitre le corps humains …par exemple …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :