REBLOG

Griveauoiseries

« On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure. » — Georges Bernanos, La France contre les robots (1947)

https://nouratinbis.wordpress.com/2020/02/16/griveauoiseries/

nouratinbis

Oserais-je vous l’avouer, loin de m’indigner comme tout bon démocrate conscient et politiquement correct, j’ai eu du mal à réprimer un fou rire -certes de fort mauvais aloi- en écoutant le petit candidat macronnique retirer sa candidature à la Mairie de Paris. La mort dans l’âme, la larme quasiment à l’œil et le verbe atone, le garçon expliquait Vendredi dernier, jour de la Saint-Valentin, qu’on lui faisait trop de misères pour qu’il se sente de continuer sa course à l’échalote, par ailleurs perdue d’avance si l’on en croit les sondages. On ressentait bien, en cette fête des amoureux, à quel point la Roche Tarpéienne jouxte le  Capitole! Il croyait sincèrement que c’était arrivé, le petit bonhomme, en ce jour béni de Mai 2017 où son pote Manu emportait la Magistrature Suprême. Propulsé au gouvernement dont il devint rapidement le porte-parole, notre Benjamin adoré, avec son air de se foutre tout…

Voir l’article original 1 344 mots de plus

Catégories :REBLOG

Tagué:

3 réponses »

  1. Un petit texte grivois pour éclairer cette fin d’près midi maussade :

    https://nouratinbis.wordpress.com/2020/02/16/griveauoiseries/

    Griveauoiseries 16 février 2020

    Oserais-je vous l’avouer, loin de m’indigner comme tout bon démocrate conscient et politiquement correct, j’ai eu du mal à réprimer un fou rire -certes de fort mauvais aloi- en écoutant le petit candidat macronnique retirer sa candidature à la Mairie de Paris. La mort dans l’âme, la larme quasiment à l’œil et le verbe atone, le garçon expliquait Vendredi dernier, jour de la Saint-Valentin, qu’on lui faisait trop de misères pour qu’il se sente de continuer sa course à l’échalote, par ailleurs perdue d’avance si l’on en croit les sondages. On ressentait bien, en cette fête des amoureux, à quel point la Roche Tarpéienne jouxte le  Capitole! Il croyait sincèrement que c’était arrivé, le petit bonhomme, en ce jour béni de Mai 2017 où son pote Manu emportait la Magistrature Suprême. Propulsé au gouvernement dont il devint rapidement le porte-parole, notre Benjamin adoré, avec son air de se foutre tout le temps de la gueule du monde, sa tête à claques et sa morgue de vainqueur par procuration, avait tout lieu de croire à une carrière politique qui s’annonçait fructueuse et dégoulinante de gloire. Voilà pourquoi, sûr de lui et vivement encouragé par son mentor présidentiel, l’ex-socialo se lança résolument à la conquête de l’Hôtel de Ville, le voisin du bazar éponyme. Et, fort du soutien en béton de son illustre compère Élyséen, il se fit introniser sans coup férir candidat officiel de la Répupu qui Marche, balayant sur son passage les Mounir Mahjoubi et autres Villani, même si ce dernier, têtu comme un psychopathe siphonné des mathématiques, maintint contre vents et marée une candidature tout aussi indépendante que regrettée en Haut Lieu. En attendant il partait au combat, Griveaux, adoubé par le Grand Jupiter et fort du score fabuleux de ce dernier dans les urnes d’un Paris qui lui fut tout acquis lors de son élection en 2017. Manque de pot la donne politique a quelque peu changé, les gilets jaunes, tout ça…sans compter qu’il passe mal, le Benjamin, même un Parigot, bobo et tout ce que vous voudrez s’aperçoit confusément qu’il a affaire à un faisan. Et voilà pourquoi, la candidature Villani aidant, le petit rigolo s’est fait distancer dans les sondages, loin derrière la Mémaire Hidalgo et même sa challenger Rachida qu’on n’attendait pas à pareille fête. Il a eu beau promettre de raser la Gare de l’Est pour installer Central Park à la place, envisager de refiler cent-mille Euros à tout acquéreur insuffisamment-pécunieux d’un appartement intra-muros, rien n’y fit, toujours de plus en plus largué, le Benjamin à son Manu! On en était là lorsque éclata la bombe atomique! Tout le monde le savait plus ou moins qu’il s’agissait d’un gros branleur, mais de là à voir le phallus de Griveaux en plein auto-astiquage s’étaler sur Internet accompagnée de petits messages coquins manifestement destinés à une personne du sexe! Plutôt bien monté, le Benjamin, sur ce point on ne peut pas trouver à redire, mais tout de même, hein, ça fait un peu désordre, beaucoup, même, trop, pour être lucide! Donc, petit coup de fil à l’Élysée, dans le style « Patron on est mal, qu’est-ce que je fais? »… Je vous laisse imaginer la réponse!
Du coup, évidemment, communiqué illico: « On massacre ma vie privée, ma femme, mes gosses, ma concierge, ma pôv Moman qui s’en remettra pas, tout ça! Donc je me casse, adios muchachos, démerdez vous sans moi! Je la remets dans ma culotte et je m’en vais recoller les pots cassés dans l’intimité familiale, si Bobonne ne me fout pas dehors à grands coups de pompe dans le baigneur…pas gagné cette affaire! »  Et depuis lors: « Les yeux battus, la mine triste et les loues blêmes,
Il ne dort plus, il n’est que l’ombre de lui même,
Seul dans la rue il rode comme une âme en peine,
Et tous les soirs sous l’Élysée on peut le voir! Il est foutu sans Macron, le Griveaux, le Griveaux
Il a l’air d’un pauvre con, le Griveaux, le Griveaux,
Et aussi d’un hypocrite, le Griveaux, le Griveaux,
Fallait pas qu’il montre sa bite! » Bref, la Bérézina griveautesque! Sauf que tout de suite après que le pauvre malheureux a jeté l’éponge, on a vu apparaître sur le devant de la scène un personnage nouveau, aussi pittoresque qu’inattendu, le dénommé Piotr Pavlenski. Un réfugié politique Russe… qualifié « artiste » par les media, débarqué chez nous en 2017 et membre de réseaux d’ultra-gauche proches de certains gilets-jaune. Déjà, l’artiste en question c’est le type qui s’était cousu les lèvres pour soutenir les Femen Russes et qui, un peu plus tard avait cloué, à grands coups de marteau, la peau de ses burnes sur le mausolée de Lénine. En France son œuvre s’est complétée par la mise à feu à la Banque de France, place de la Bastille, ce qui lui valut une peine de prison dont, bien sûr, il fut dispensé comme tout le monde sauf Balkany. Donc un artiste un peu particulier mais artiste tout de même, enfin faut dire comme ça.
Et voilà-t-il pas, donc, que le Russe en question se vantait dès Vendredi dernier, d’avoir publié la vidéo du pénis Griveautien pour parer à tout risque d’élection (le risque d’érection étant pour sa part pleinement réalisé) dudit candidat au poste de « chef de paris » (sic). Il ajoutait, badin, « d’ailleurs j’en ai un stock, de vidéos, sur plein d’autres politicards, et je les balancerai dans la nature quand il m’en prendra l’envie »… Je ne voudrais pas, en ce moment-ci, être à la place des caleçons d’un certains nombre d’éminents personnages, ça doit paniquer grave sous les lambris dorés de la Répupu!
Mais dans la foulée, nous apprîmes que le susnommé Piotr n’était autre, aussi, que l’amant d’Alexandra, la destinataire des petites vidéos romantiques illustrées par la quéquette turgescente du camarade Benjamin. Une plus ou moins avocate de vingt-neuf ans, bien ancrée dans les milieux gauchiards en dépit d’un goût prononcé pour les sacs à main à cinq-mille Euros. Donc on comprend bien l’articulation de tout ce bigntz, le petit Griveaux, Ministre de la Répupu en Marche, approche la greluche en question au cours d’une quelconque soirée bobo; pas farouche pour deux sous, elle se laisse embarquer, passe à la casserole républicaine et le pote à Macron se retrouve accro au point de ne plus penser qu’à elle. D’où les petites vidéos…il a dû y en avoir plein, je suppose… Nous ne sommes sans doute pas au bout de nos visionnages! Juste une précision, Griveaux, malin comme un renard qu’une poule aurait niqué, disposait d’un logiciel permettant de détruire ses  messages au fur et à mesure… Sauf que, prudente, Alexandra s’empressait de les sauvegarder tout de suite! Comme quoi elle devait avoir une petite idée derrière la tête, l’avocate!
Et puis, pour compléter le tableau, apparut simultanément un autre avocat, celui du sieur Piotr, Maître Juan Branco, encore un ultra-gauchiard de derrière les fagots, proche des milieux black-blocks et mouillé jusqu’au trognon dans l’activisme anti-macron. Il figurait même au plus près des défonceurs de la porte du ministère Griveaux, en Janvier 2019! Elle est pas belle, la vie?
Aux dernières nouvelles, à la suite du placement en garde à vue des amants fatidiques, Alexandra et Piotr, Maître Branco devait assurer leur défense… Or le parquet s’y oppose formellement, chose qui ne se produit que dans les cas graves, complicité avérée notamment… On nage en plein marécage crapoteux! Comme disait le Médécin-Major de mon paternel: « Il y en a qui vont fourvoyer leur zigomar à coulisse dans des endroits où je ne voudrais pas mettre le bout de ma canne! » Je veux parler de notre copain Griveaux, n’est-ce pas, mais bon, il ne s’agit après tout que d’un socialiste formé au cabinet de Strauss-Kahn, dit Minou la tringlette  il a des excuses, ce pauvre garçon! Tranquille, cependant, Mme. Lévy née Agnès Buzin se porte candidate pour remplacer ce dernier dans l’élection parigote…Bon choix certainement dicté par l’ami Présipède qui devait commencer à trouver le temps long. Là, nous avons la candidate idéale, lisse et bien propre sur elle, impeccable comme ministre de la santé, poste auquel elle s’est rendue tellement irremplaçable que notre Premier-Ministre Barbapoux n’aura aucun mal à la remplacer. Et puis, pas de casserole, voyez vous, ça compte beaucoup ça…bon, à la rigueur quelques « liens d’intérêt » avec l’industrie pharmaceutique, et puis aussi, à la rigueur, un petit coup de népotisme pour propulser son mari à un poste de Conseiller d’État pour lequel il ne dispose d’aucune compétence… mais qu’est-ce qu’on en a à foutre de la compétence des Conseillers d’État en service extraordinaire, c’est juste un truc qu’on refile aux copains pour s’arrondir les fins de mois, vous savez.
Tout va donc pour le mieux dans la meilleure des Macronnies possibles, exit Benjamin, Agnès arrive, on verra bien la suite, de toute façon ça ne changera absolument rien au bordel ambiant! Bonne semaine à tous. Et merde pour qui ne me lira pas. NOURATIN

    Le 17/02/2020, Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s