REBLOG

Orwell est un enfant de chœur. Les bracelets de distanciation arrivent. Ils ne les enlèveront plus et ils vous les grefferont digital avec les vaccins d’oncle Bill. Les plus malins fuiront et se prendront leurs drones – qui les géolocaliseront. Le reste patrouillera dans leurs bunkers de pacotille ou sous la tente. Liberté, égalité, crédulité. Ron Paul : « et le verrouillage ne peut prendre fin que si nous créons un État de surveillance des soins de santé et rendons la vaccination obligatoire… ». Tout est minutieusement et professionnellement montré dans The Island et The Bourne Legacy. A vos code-barres !

« Dans ce monde où rien ne reste authentique, l’étalage des beaux sentiments devient quelque chose de plus ignoble encore que l’obscénité des plus laids […]. » — Abel Bonnard, Les Modérés (1936)

À présent, les nomades semblent mourir plus vite que les sédentaires. Comme si la Terra n’était plus vraiment Nova. Malgré tout, le Président Macron n’a pas hésité à invoquer la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 lors de son allocution télévisée du 13 avril : « Les distinctions sociales ne sont fondées que sur l’utilité commune », a-t-il religieusement rappelé. Comme le prince est un enfant dans le « village global » ! Devant un Occident qui vacille, et notre France qui fait honte ! Un humanisme qui n’a aucun sens sans le progressisme inhérent au technoscientisme. Mais à quoi avons-nous assisté, si ce n’est à la guerre des ego parmi nos médecins-stars ?

Assurément, un cartésianisme coupable : des esprits logiques, certes, mais réduisant le corps humain à une machine. Telle est l’impasse du saint-simonisme, le « progrès » devenant subitement source de désordre. Ou quand le logos finit par ne semer que du chaos : ces docteurs disant tout et son contraire, et faisant du moindre cas particulier une loi générale. Et, pendant que les Occidentaux se perdaient dans d’interminables explications et justifications, les Extrême-Orientaux étaient déjà passés à l’action ; les sociétés asiatiques vivant encore de l’économie industrielle, à la différence de nos élites technocratiques gavées d’économie financière.

https://www.bvoltaire.fr/corona-ou-la-crise-de-loccident/

Si la publicité « émancipe femmes et enfants de l’autorité patriarcale, ce n’est que pour mieux les assujettir au nouveau paternalisme […] des grandes entreprises industrielles et de l’État. » — Christopher Lasch, La Culture du narcissisme (1979)

nicolasbonnal.com

Voir l’article original

Catégories :REBLOG

Tagué:

4 réponses »

  1. en attendant les colliers explosifs Frederik POHL & Jack WILLIAMSON reefs of space parution juillet 1963 et bien d’autres « joyeusetés » dans la SF de cette époque

    J'aime

  2. Bonsoir à tous.
    Je le répète à ceux qui veulent bien entendre, préparez vous physiquement, moralement, matériellement . Le pire est encore à venir, rien ne se fera dans la douceur, mais dans la douleur et les larmes . Voilà le monde qu’ils veulent nous imposer .

    Le producteur a été retrouvé « suicidé » avec sa femme et sa fillette avant la réalisation du film.
    Certains parlent de résistance passive ou pacifique : une fleur n’a jamais arrêté une balle.
    Soyez prêts.
    Pour ceux qui voient les choses sous leur vrai jour, n’oubliez pas que le véritable ennemie n’est pas visible à nos yeux et que nous n’affronterons que ses envoyés , ses marionnettes .
    Ce qui se prépare n’est rien de moins qu’ Armageddon .

    J'aime

  3. Juliette Déconne…

    Déconfinnez-moi
    Déconfinnez-moi

    Oui, mais pas tout de suite
    Pas trop vite
    Sachez me contrôler
    Me dépister
    Me soigner

    Déconfinnez-moi
    Déconfinnez-moi

    Mais ne soyez pas comme
    Tous ces Hommes
    Tous aveuglés.

    Et d’abord, p’ti renard
    Depuis le temps que tu m’entubes
    Ce n’est pas si rude, comme traquenard

    Découvrez-moi les yeux
    Mais avec retenue
    Pour que je m’habitue, peu à peu…

    Déconfinnez-moi
    Déconfinnez-moi

    Oui, mais pas tout de suite
    Pas trop vite
    Sachez m’hypnotiser
    Me démasquer
    Me délivrer

    Déconfinnez-moi
    Déconfinnez-moi

    Avec délicatesse
    En souplesse
    Et doigté

    Choisissez bien vos mots

    Dirigez bien vos gestes
    Ni trop lents, ni trop lestes
    Dans ma peau
    Voilà, ça y est, je suis
    Vacciné et offerte
    De votre main experte, allez-y…

    Déconfinnez-moi
    Déconfinnez-moi

    Maintenant tout de suite,
    Allez vite
    Sachez me libérer
    Me consommer
    Me consumer

    Déconfinnez-moi, Déconfinnez-moi
    Conduisez-vous en homme
    Soyez l’Homme…

    Agissez !

    Déconfinnez-moi
    Déconfinnez-moi
    Et vous…
    Déconfinnez-vous !

    Note politique: la mascarade suis son cours…

    Paris ! Paris outragée ! Paris brisée ! Paris martyrisée ! Et Paris coulée ! Coulée par elle-même, Coulée par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, de la France qui s’effondre, de la seule France, de la vraie France, la France des lâches!

    Vives les nouilles ! (vaut mieux en rire !)

    Pour la transcendance, repassez plus tard …

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s